Ramid

Temps de lecture : 3 minutes


CNSS : l’affaire Amekraz et Ramid prend une autre dimension

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Mustapha Ramid, ministre des Droits de l’Homme, et Mohamed Amekraz, ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle, sont accusés de ne pas déclarer à la CNSS des salariés de leurs cabinets respectifs d’avocats. L’affaire a pris de l’ampleur cette semaine, des parlementaires et syndicalistes ont réclamé la démission des deux responsables gouvernementaux.

Temps de lecture : 3 minutes

C’est un véritable scandale qui a éclaté dans la scène politique nationale. Mustapha Ramid, ministre des Droits de l’Homme, et Mohamed Amekraz, ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle, n’auraient pas déclaré des salariés de leur cabinet d’avocats à la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS).



Le magazine hebdomadaire Telquel rapporte, dans son édition du vendredi 26 juin, que tout a commencé par un enregistrement audio diffusé sur WhatsApp, dans la soirée du jeudi 18 juin. Une source anonyme y accuse le ministre, réputé très proche du Chef du gouvernementn de ne pas avoir accordé «les droits légaux à la secrétaire de son cabinet d’avocat à Casablanca», et particulièrement « sa non-déclaration à la CNSS ». Annonçant le décès de l’employée après une longue maladie, l’audio précise que la disparue a officié pendant plus de vingt ans auprès du ministre. L’enregistrement s’est propagé à grande vitesse sur les réseaux sociaux.



Le lendemain, un des avocats du cabinet de Ramid déclare que les membres du cabinet ne savaient pas que la secrétaire de Ramid n’était pas déclarée à la CNSS et ne l’auraient découvert que l’année dernière, rapporte la même source. «Monsieur Ramid avait ordonné son inscription à partir de la date de son entrée au cabinet, tout en assumant toutes les obligations, y compris les amendes nécessaires. Mais elle avait dit non, notamment en refusant de nous donner le numéro de sa carte nationale», déclare l’avocat de Mustapha Ramid.



En ce qui concerne le ministre de l’emploi Mohamed Amekraz, il est accusé de ne pas avoir déclaré deux employés de son cabinet à Agadir. Selon Hespress FR, Amekraz a refusé de répondre à une question orale dans ce sens posé par Omar Balafrej, député FGD, dans l’hémicycle de la Première chambre. Le site souligne que «si le premier (Mustapha Ramid) a failli à son devoir de défenseur des droits de l’Homme, le second (Mohamed Amekraz) a pour mission de veiller au strict respect de la loi du travail dans les entreprises et les administrations».



L’affaire aurait chamboulé les travaux des députés parlementaires. Les élus du PPS et du PAM, ainsi que des Conseillers de l’Union Marocaine de Travail (UMT) et de la Confédération Démocratique du Travail (CDT), auraient demandé aux deux ministres de déposer leur démission. Un député du PAM, aurait même appelé à ce que le cabinet psychiatrique du chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, soit à son tour contrôlé pour s’assurer qu’il n’a pas également violé la loi.


El Mostafa Ramid, Mohamed Amekraz

Recommandé pour vous

Eaux de baignade : 88,14% des plages marocaines déclarées conformes

Temps de lecture : 5 minutes

La saison estivale 2022 est marquée par la relance du secteur touristique. L’ouverture des frontières maritimes et aériennes, ainsi que le lan…

Covid-19 : une nouvelle vague s’installe au Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Le Maroc enregistre une nouvelle détérioration de la situation épidémiologique. Bien que le nombre d’infections ne soit pas encore alarmant, m…

Harcèlement sexuel : comprendre l’affaire Jacques Bouthier

Temps de lecture : 4 minutes

Emprisonné en France depuis mai dernier, l’ancien PDG du groupe Assu 2000, rebaptisé Vilavi, a fait l’objet de quatre plaintes déposées par de…

Étudiants marocains d’Ukraine, un dossier qui sera résolu en juillet

Temps de lecture : 6 minutes

Le dossier des étudiants marocains rentrés d’Ukraine sera définitivement réglé en juillet prochain. C’est ce qu’a indiqué, mardi 21 juin à Rab…

Maroc : l’abolition de la peine de mort n’est toujours pas envisagée

Temps de lecture : 5 minutes

Au Maroc, bien que les peines de mort soient encore prononcées, leurs exécutions sont toujours reportées. Depuis les exécutions effectuées en …

Code pénal : le CNDH présente un projet d’avis sur les peines alternatives

Temps de lecture : 5 minutes

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a examiné, samedi 18 juin, à Rabat, lors de la 8eme session de son assemblée générale ordinai…

Aïd Al-Adha : quid des prix du cheptel

Temps de lecture : 5 minutes

Prévu début juillet, Aïd Al-Adha est non seulement une fête religieuse, mais aussi une tradition culturelle particulière. Pour cette célébrati…

Bac 2022 : coup d’envoi des épreuves de la session ordinaire

Temps de lecture : 4 minutes

La période des épreuves du baccalauréat est de retour. Comme chaque année, cette période est très stressante pour des milliers d’élèves qui am…

Variole du singe : faut-il craindre une nouvelle épidémie ?

Temps de lecture : 4 minutes

En mai 2022, le Royaume-Uni a enregistré son premier cas de variole du singe. Une nouvelle qui a inquiété le monde entier, qui est une nouvell…

Egalité dans l’héritage : le débat revient au devant de la scène

Temps de lecture : 5 minutes

La question de l’égalité dans l’héritage, entre femme et homme, continue de susciter une large polémique au Maroc entre intellectuels, cherche…

Protection sociale : beaucoup reste à faire

Temps de lecture : 5 minutes

Accompagné des ministres Abdelouafi Laftit, Khalid Aït Taleb, Mohamed Sadiki, Fatim-Zahra Ammor et Faouzi Lekjaa, le chef du gouvernement a re…

Canicule : quelles sont les précautions à prendre ?

Temps de lecture : 3 minutes

Le Maroc connaît ces derniers jours un épisode de très forte chaleur. Les températures s’élèvent, voire même dépassent, les 40°C dans certaine…