Aller au contenu principal

Prochain écran publicitaire...le ciel ?

Des entreprises veulent transformer des satellites en panneaux publicitaires. Ils pourraient bien devenir les plus grands écrans publicitaires de l'histoire.

Par Khansaa B., Publié le 17/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Cette histoire ressembler plus à l’intrigue d’un film épique de science-fiction dystopique qu’à une technique publicitaire moderne. Les publicités dans l’espace sont toutefois une possibilité réelle, du moins à partir de l'an 2021.

 

Les étoiles illuminant le ciel nocturne seront, dans un avenir très proche, éclipsées par la lumière des panneaux publicitaires. C’est au moins ce que compte réaliser la start-up russe StartRocket. Au début du mois d'avril, la société a annoncé son intention d’installer un écran géant à une altitude de près de 500 kilomètres.

 

StartRocket a l’intention de lancer 200 petits satellites appelés "cubesats" qui constitueraient une sorte de constellation artificielle rayonnante avec une image ou un message commerciale.

 

 

 

"Les réflecteurs satellites utilisent la lumière du soleil pour la diriger vers la Terre. Ainsi, les pixels du satellite "cubesat" sont activés et désactivés lorsque nous en aurons besoin. L'affichage se déplacerait ainsi sur l'orbite pour afficher des messages ou des images", a déclaré le chef de projet, Vladilen Sitnikov.

 

Alors que l’énergie solaire est la principale source d’énergie des "cubesats", les objets spatiaux légers sont également équipés de moteurs afin de pouvoir être retirés de leur orbite et se consumer dans l’atmosphère une fois leur mission accomplie.

 

Le premier client de la firme serait PepsiCo. On ne sait toujours pas si d'autres entreprises cherchent à s'offrir les services de StartRocket.

 

Par ailleurs, les scientifiques sont sceptiques quant à l'objectif de ce projet. "Lancer de tels projets sans valeur commerciale, scientifique ou nationale ne semble pas judicieux", a déclaré Patrick Seitzer, professeur d’astronomie et spécialiste des débris spatiaux à l’Université du Michigan, soulignant que "l’espace est de plus en plus encombré".

 

Malgré la valeur commerciale des "cubesats", d'autres questions se posent :

 

À qui appartient l'espace ? Si je suis quelque part et que je regarde une publicité odieuse et que je m'y oppose, aurai-je le droit d'exprimer mon mécontentement ? Les "cubesats" pourraient-ils devenir un sujet de convoitise et provoquer de nouvelles guerres ?

Journée internationale des droits des femmes : le combat continue

Comme chaque année, le 8 mars est célébrée la journée internationale des droits des femmes. Au Maro...

Indemnités CNSS : entre espoir et désespoir

La Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) a annoncé, ce dimanche 7 mars, que les employés d...

Vaccination : et si on se tournait vers d’autres fournisseurs ?

Le Maroc a reçu samedi 500.000 nouvelles doses du vaccin du laboratoire chinois Sinopharm, ce qui p...

Observatoires des télécommunications : le secteur est en pleine croissance

Ce dimanche 7 mars, l’Agence nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT) a publié les observatoires du secteur des télécommunications au Maroc. Dans ce rapport de sept pages, l'agence a ...

Le Maroc réceptionne 500.000 doses du vaccin de Sinopharm

Comme nous vous l'annoncions hier, le Dreamliner de la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) est revenu de Pékin ce dimanche avec un nouveau lot de vaccins anti-Covid-19 du laboratoire chinois Sin...

Femme marocaine : qui est-elle vraiment ?

Histoire, nom féminin. L’histoire s’est longtemps écrite au masculin chez nous. Nous vivons dans un...