Benchaaboun

Temps de lecture : 4 minutes


Projet de loi de finances rectificative : un exposé imminent

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Sauf surprise, le Projet de loi de finances rectificative (PLFR) devrait être dévoilé durant ce mois de juin. Le gouvernement dispose désormais de tous les indicateurs lui permettant de dresser ce nouveau projet et l’adresser au parlement pour qu’il puisse l’examiner. Une augmentation du budget est également attendue notamment dans les secteurs de la Santé et de l’Éducation. Tour d’horizon sur les dessous de ce PLFR.

Temps de lecture : 4 minutes

Après plusieurs mois d’attente, le Projet de loi de finances rectificative (PLFR) verra enfin le jour. Il faut dire que la pandémie du Covid-19 et la pénurie de pluie qu’a connue le royaume durant cette année 2020, n’ont pas laissé d’autres choix au ministère de l’Économie et des Finances que d’envisager cette option. Mohamed Benchaâboun, argentier du royaume, avait longtemps avancé un manque de données pour dresser un bilan de la situation économique actuelle du pays. Depuis, plusieurs éléments ont été dévoilés. Parmi eux, la forte baisse des exportations (61,5%), la baisse de 6 points de la croissance du PIB national et la perte d’un million de dirhams par jour de confinement.



 



Le magazine Challenge souligne, dans son édition hebdomadaire du 5 juin, que ce Projet de loi de finances rectificative contient plusieurs mesures fiscales qui viennent compléter les actions prises par le Comité de veille économique (CVE) et leur donner une assise légale. Parmi les mesures au profit des entreprises, «la déductibilité des contributions versées sous forme de dons en argent, au Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Covid-19». Le magazine a précisé qu’au niveau de la comptabilité de l’État, ces dons devraient être comptabilisés en brut, et ensuite en net après déduction de la part dépenses fiscales prises en charge par l’État en tant que manque à gagner.



Autres mesures prévues dans le PLFR, la suspension des délais prévus par le Code général des impôts (CGI) autres que ceux relatifs aux déclarations et au paiement des impôts durant la période de l’état d’urgence sanitaire. Il s’agit des procédures de contrôle fiscal, des procédures de contentieux administratif et judiciaire ainsi que les demandes de remboursement et de restitution de TVA, d’IS et d’IR.



Deux autres dispositions ont été introduites par la loi de finances 2020 en matière de fiscalité des personnes physiques disposant de revenus professionnels déterminés selon le régime du forfait. La première porte sur l’institution d’un abattement sur la base imposable correspondant au chiffre d’affaires réalisé par paiement mobile. La deuxième concerne l’exclusion des contribuables soumis au bénéfice forfaitaire des obligations comptables prévues par l’article 145 du Code général des impôts.



 



Le journal l’Économiste souligne dans son édition du mercredi 3 juin 2020 que la question est de savoir maintenant si une disposition de l’envergure d’une contribution professionnelle unique pour les forfaitaires pourrait être introduite dans le projet de loi de finances rectificative et votée en fin de parcours par le Parlement.



 



Des révisions de budgets attendus



Les députés parlementaires s’attendent à une révision profonde du Budget dans le projet de loi de finances rectificative. Ces derniers demandent une augmentation des budgets des secteurs de la Santé et de l’Enseignement. Ces deux secteurs sont aussi considérés comme prioritaires par le gouvernement outre ceux de la recherche scientifique, de l’emploi, de la protection sociale et de la transformation numérique, rapporte les Inspirations Éco dans son édition du mercredi 3 juin 2020.



Pour rappel, le projet de loi de finances rectificative arrive après de nombreux appels, notamment celui de l’Istiqlal dirigé par Nizar Baraka. Ce dernier avait mis en avant le chamboulement total des prévisions liées dans le PLF 2020 notamment en ce qui concerne le taux de croissance, les cours des hydrocarbures et la récolte céréalière.



Recommandé pour vous

11 ans d’exercice : le CESE dresse son bilan

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, mardi 27 septembre à Rabat…

Réunion trimestrielle de BAM : ce qu’il faut retenir

Temps de lecture : 3 minutes

Le Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a décidé d’élever le taux directeur (TR), le passant de 1,…

Journée mondiale du tourisme : repenser le secteur pour un avenir meilleur

Temps de lecture : 5 minutes

L’ensemble du secteur du tourisme célèbre, ce mardi 27 septembre, la journée mondiale du secte…

Hydrocarbures : ce que préconise le Conseil de la concurrence dans son nouvel avis

Temps de lecture : 6 minutes

Le Conseil de la concurrence a publié, lundi 26 septembre, son avis n°A/3/22 sur « la flambée …

Conseil de BAM : faut-il s’attendre à une hausse du taux directeur ?

Temps de lecture : 5 minutes

Bank Al-Maghrib (BAM) tiendra, mardi 27 septembre, sa troisième réunion de politique monétaire…

Politique monétaire : Bank Al-Maghrib à un tournant

Temps de lecture : 3 minutes

Garantes de la stabilité des prix à moyen terme, les banques centrales sont engagées dans un c…

Impériales : les médias, une force et une influence

Temps de lecture : 4 minutes

“Les Impériales” est de retour cette année, avec une nouvelle vision, de nouvelles perspective…

Les Impériales 2022 : le nation branding s’invite au débat

Temps de lecture : 4 minutes

Le lancement officiel de la cinquième édition « Les Impériales 2022 », rendez-vous annuel des …

Programme de développement des zones de montagne : quel bilan ?

Temps de lecture : 4 minutes

Mis en œuvre depuis 2015, le Programme de développement des zones de montagne (PDRZM) a été cl…

Gazoduc Nigeria-Maroc : le projet prend forme

Temps de lecture : 4 minutes

Le projet de gazoduc reliant le Nigeria au Maroc, et qui doit aussi approvisionner l’Afrique d…

Tourisme : une saison estivale qui dépasse les espérances

Temps de lecture : 5 minutes

La fréquentation touristique au Maroc a retrouvé des couleurs, malgré l’inflation. Bien que le…

Comptes régionaux 2020 : les disparités entre les régions persistent

Temps de lecture : 4 minutes

L’année 2020 a été marquée par la pandémie de la Covid-19 et sa propagation à l’échelle mondia…