Temps de lecture : 3 minutes


Déficit budgétaire : les dons au Fonds de gestion du Covid-19 jouent les amortisseurs

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

À la fin du premier trimestre, l’écart entre les recettes et les dépenses ordinaires est positif de 1 milliard de DH contre 4,7 milliards de DH à la même période en 2019. Globalement, les comptes publics virent au vert avec un excédent budgétaire de 6,3 milliards de DH. Ceci s’explique surtout par les dons au profit du Fonds dédié à la gestion de la pandémie.

Temps de lecture : 3 minutes

À fin mars, les finances publiques affichent un excédent budgétaire de 6,3 milliards de DH. À la même période en 2019, elles présentaient un déficit de 4,5 milliards de DH. Compte tenu de la crise sanitaire et économique, cette situation est bien entendu provisoire. L’excédent budgétaire à fin mars s’explique en grande partie par les dons au profit du Fonds dédié à la gestion de la pandémie du coronavirus. Des recettes de 18,3 milliards de DH ont été enregistrées contre des dépenses de 1,2 milliard de DH.



L’arrêt de l’activité dans plusieurs secteurs va se traduire par une baisse importante des recettes. Sachant que sur la partie dépenses, les coupes sont plus difficiles. La volonté du gouvernement de reporter certains investissements publics s’était heurtée à de vives critiques dans le milieu des affaires, au point de le pousser à abandonner son projet. Le déficit budgétaire va sans surprise se dégrader. Personne n’en connait l’ampleur.



 



Un premier trimestre sans dégâts



Pour l’heure et après trois mois, les recettes ordinaires ont augmenté de 8%, dont une progression de 3,8% des recettes fiscales, pour atteindre 62 milliards de DH. Les impôts indirects ont cru de 1% grâce essentiellement à l’amélioration de 4% de l’impôt sur le revenu (12 milliards de DH). L’impôt sur les bénéfices, lui, a diminué de 2%. Les impôts indirects se sont élargis de 6,7% grâce à une bonne croissance de la TVA à l’intérieur comme à l’importation (+11%). La TVA à l’intérieur est corrélée au dynamisme de la consommation. Or, les mesures d’urgence sanitaires nécessaires vont affecter la consommation des ménages et donc le rendement de la TVA. Après trois mois, les droits de douane ont augmenté de 16,5%. Les recettes non fiscales ont rapporté 6,6 milliards de DH, en hausse de 77%.



Du côté des dépenses, la progression a été de 15%. Elle recouvre une augmentation de 17% des dépenses de biens et services (les charges de personnel ont progressé de 12% à 34 milliards de DH). En revanche, les dépenses de compensation ont baissé de 13,5% sous l’effet de la baisse des prix des matières premières.  


Soutien à l’investissement : quel dispositif mis en place ?

Soutien à l’investissement : quid du dispositif mis en place

Améliorer l’impact des investissements, les orienter vers les secteurs productifs à haute valeur ajoutée, améliorer le climat des affaires et assurer un développement durable. Tels…
Entrepreneuriat : l’ANAPEC relève le défi !

Entrepreneuriat : l’ANAPEC relève le défi !

"Accompagner plus de 100.000 entrepreneurs potentiels". C'est l’un des objectifs majeurs de l'Agence nationale de promotion des emplois et des compétences (ANAPEC). Quelques jours …
Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Le rideau est tombé, dimanche, sur la sixième édition du Salon international Halieutis, tenue à Agadir du 1er au 5 février, sous le thème : "Pêche et aquaculture durables : leviers…
Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Le Maroc a réalisé des progrès significatifs pour stimuler la croissance économique et créer des opportunités d’emplois. Le gouvernement de Aziz Akhannouch a adopté une stratégie a…
Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Le Maroc a réussi encore une fois à se placer à la tête des pays maghrébins en matière de préparation des systèmes financiers pour soutenir l'action climatique. Tel est le constat …
Entrepreneuriat : comment être "IPO ready" ?

Entrepreneuriat : comment être « IPO ready » ?

Une "Initial public offering" (IPO), ou introduction en bourse, définie la cotation des actions d’une société sur un marché boursier. C’est un moyen important pour les entreprises …
Maroc-Espagne : un nouveau souffle à la coopération économique

Maroc-Espagne : un nouveau souffle pour la coopération économique

C’était la première étape de la Rencontre de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne, qui s’étale sur deux jours, à l’initiative de la Confédération générale des entreprises …
FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance économique mondiale pour cette année. Elles sont estimées à 2,9% pour 2023 et à 3,…