Aller au contenu principal

Croissance : des prévisions en baisse pour le second trimestre 2020

Les prévisions du Haut-commissariat au plan (HCP) concernant le second trimestre de l’année 2020 ne prédisent rien de positif. La croissance économique s’établirait durant cette période à -1,8% contre +2,1% prévue en l’absence du coronavirus. La situation dans les autres pays de la région est identique, tous les indicateurs sont à la baisse.

Par Mohamed Laabi, Publié le 09/04/2020 à 14:12, mis à jour le 09/04/2020 à 18:08
Teaser Media
Lahlimi

Les estimations du Haut-commissariat au plan (HCP) pour le deuxième trimestre de l’année 2020 sont en nette baisse. Ainsi, le PIB va enregistrer une baisse de 1,8% durant les deux premiers trimestres. La prévision initiale (sans effet coronavirus) était de 1,9% au premier trimestre et 2,1% au deuxième. En enchaînant deux trimestres consécutifs de croissance négative, l’économie marocaine entrerait en récession, rapporte l’Économiste ce jeudi 9 avril 2020. La même source précise que juste avant le confinement, le HCP avait annoncé une croissance proche de 2% pour l’année 2020 contre une prévision initiale de 3,5%. Des projections qui ne valent plus grand-chose aujourd’hui, rappelle le quotidien.

En termes de pertes financières, le confinement au cours du mois d’avril 2020 devrait amputer la croissance du PIB de 3,8 points au deuxième trimestre 2020, soit l’équivalent d’une perte d’environ 10,9 milliards de dirhams, souligne le site éco actu. Cette somme représente plus du double des pertes du premier trimestre (4,1 milliards de dirhams).

La note du HCP a été élaborée selon une double approche. La première présente ce qu’auraient été les estimations de la croissance économique aux premiers et deuxièmes trimestres avant l’avènement du Covid-19, tandis que la deuxième approche tient compte des effets du virus sur les principaux indicateurs conjoncturels au cours de la période de confinement.

Dans le scénario où la crise Covid-19 n’est pas prise en compte, le PIB global devait enregistrer une hausse de 2,1% au T2-2019, en variation annuelle. La croissance des activités hors agriculture devait accélérer à 2,7% au deuxième trimestre 2020, portée par la progression de 2,1% du secteur secondaire et +3,2% du tertiaire, dans un contexte de poursuite de l’amélioration des activités liées au tourisme.

 

La Tunisie, l’Égypte et l’Algérie pas mieux loties

La baisse de la croissance économique devrait toucher également tous les pays de l’Afrique du Nord. L’Institut des finances internationales (IIF) a revu ses prévisions à la baisse, rapporte le360 Afrique. L’Égypte devrait voir son taux de croissance baisser de moitié en 2020 (2,7% contre 5,4% prévu initialement).

La situation est encore plus chaotique en Tunisie et en Algérie. Pour la Tunisie, l’IIF tablait sur une croissance de 2,5% en 2020, désormais, l’association ne table que sur une croissance de 0,5%, soit 5 fois moins que la prévision initiale. Concernant l’Algérie, l’IIF tablait sur une croissance de 1,6%, les experts avancent désormais un PIB en baisse de -1,5% pour l’année 2020.

PLF 2022 : comme un vent d'optimisme

Lors de sa rencontre, ce mercredi avec les Commissions des finances des deux Chambres du Parlement,...

Ce qu’il faut retenir du Conseil d’Administration de la CGEM

Ce mercredi 28 juillet, à la veille des élections de la Chambre des conseillers, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu son Conseil d’Administration (CA) et une réunion du Co...

M. Benchaâboun présente le cadre général de la loi de Finances 2022

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a p...

Renouvèlement des accords entre Renault et le Maroc

Ce mardi 27 juillet, le groupe Renault Maroc a annoncé la signature du renouvèlement de ses accords avec le Maroc sur la période 2021-2030. Cette convention, paraphée dans le cadre du plan d’accélérat...

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...