Temps de lecture : 5 minutes


Une journée mondiale de la Santé sous le signe du Covid-19

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Monde , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Chaque année, le 7 avril, le monde célèbre la Journée mondiale de la Santé. Cette année, cette occasion a été marquée par la crise sanitaire actuelle du Covid-19, qui met en exergue l’importance des efforts fournis par le personnel médical. Le contexte actuel met également en évidence l’importance des systèmes sanitaires, au moment où ce secteur, notamment dans la région MENA, est mis à mal.

Temps de lecture : 5 minutes

Ce mardi 7 avril, le monde a célébré la Santé. La journée mondiale de la Santé, qui marque le 70e anniversaire de la création de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), fait partie des huit campagnes annuelles mises en place par l’agence onusienne. Au cours des sept dernières décennies, l’OMS a consacré cette journée à la promotion de la santé. Cette année, elle devait initialement rendre hommage au travail des sages-femmes et du personnel infirmier. Cependant, alors que le monde entier s’est mobilisé afin de freiner la propagation de la pandémie du Covid-19, l’OMS a dû élargir le thème à tous les soignants. Afin d’adapter son message au contexte actuel exceptionnel, le thème prévu a pris une autre dimension au regard du sacrifice actuel des professionnels de santé. L’organisation a lancé le Hashtag #ThanksHealthHeroes (#MerciAuxHérosdelaSanté) pour rendre hommage aux soignants qui luttent contre le virus. Cette campagne vise également à «rappeler aux dirigeants le rôle déterminant que ces personnels jouent pour préserver la santé des populations, partout dans le monde», en temps de pandémie et en temps normal.



À l’occasion de cette journée, Antònio Guterres, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), a également tenu à remercier le personnel médical du monde entier pour son engagement et son expertise, indique Euronews. Il a adressé un message à tous les membres du personnel sanitaire (le personnel infirmier, les maïeuticiens et sages-femmes, le personnel technique, le personnel paramédical, les pharmaciennes et pharmaciens, les médecins, les femmes et hommes chauffeurs, le personnel de nettoyage, le personnel chargé de l’administration et bien d’autres), qui œuvrent jour et nuit pour assurer la sûreté des populations. «Aujourd’hui, notre reconnaissance envers vous toutes et tous est plus profonde que jamais, vous qui travaillez, 24 heures sur 24 en prenant des risques pour lutter contre les ravages de cette pandémie», a-t-il reconnu dans un message publié hier, mardi 7 avril.



 



Le contexte de la pandémie du Covid-19 met en exergue les priorités



À l’occasion de cette journée, l’OMS a souligné la nécessité de donner les moyens aux soignants de travailler dans de bonnes conditions, relaye Le Matin. En effet, il s’agit d’un «aspect déterminant pour atteindre les cibles nationales et mondiales relatives à la couverture sanitaire universelle», car outre la pandémie, l’humanité doit faire face à bien d’autres défis. «Chacun, quelles que soient sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale, devrait avoir accès aux services de santé dont il a besoin, sans être confronté à des difficultés financières», souligne l’OMS. Afin d’être en passe de lutter contre une flambée épidémique, les pays ont besoin d’un système de santé solide, affirme Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. «Le Covid-19 révèle combien sont fragiles nombre de systèmes et de services de santé dans le monde, et les pays sont obligés de faire des choix difficiles pour répondre au mieux aux besoins de leur population».



 



Manque de soignants



Selon Médias24, qui cite des estimations de l’OMS basées sur le nouveau rapport intitulé « la situation du personnel infirmier dans le monde (2020) », le monde manquerait de près de 6 millions de professionnels infirmiers. Évoquant ce manque flagrant de soignant, particulièrement dans la région du Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA), l’OMS recommande ainsi le renforcement du personnel de santé à l’échelle mondiale. Dans ce sens, l’organisation recommande également aux pays de définir les services essentiels qui auront la priorité dans les dispositions. «Les pays qui y sont déjà confrontés doivent augmenter le nombre total de diplômés en soins infirmiers de 8 % par an en moyenne, mais également les rendre plus à même de trouver un emploi et de le conserver au sein du système de santé. Cela représenterait un investissement d’environ 10 dollars par habitant et par an aux États-Unis».



Au Maroc, ce secteur fait face à plusieurs problèmes liés à la structure, à l’organisation et au budget de ce département. En 2019, le manque de personnel médical s’élevait à 9161 personnes (32.387 médecins et 64774 infirmières et autres praticiens). Malgré cette pénurie de personnel de santé, seulement 4000 personnes seraient recrutées en 2020, incluant médecins, infirmiers et techniciens. Toutefois, depuis sa désignation comme ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, conscient que ce chiffre est loin d’être à la hauteur des efforts nécessaires pour s’attaquer aux problèmes de son secteur, avait mis en place des mesures supplémentaires pour répondre progressivement aux attentes du pays en matière de santé publique.


ONU : la croissance économique mondiale devrait ralentir à 1,9% en 2023

ONU : décroissance de l’économie mondiale en 2023 ?

La croissance de la production mondiale devrait ralentir à 1,9% en 2023, soit l'un de ses taux les plus faibles de ces dernières décennies. Tel est le constat établi par l’Organisa…
Biodiversité : ce qu’il faut retenir de la COP 15 !

Biodiversité : ce qu’il faut retenir de la COP 15

La 15ᵉ Conférence des parties de la Convention sur la diversité biologique des Nations unies (COP15) s'est achevée sur une note positive. Après quatre ans de négociations, 195 État…
L’OMS recense les agents pathogènes susceptibles de causer des pandémies

OMS : comment éviter de nouvelles pandémies ?

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué, lundi 21 novembre, avoir réuni plusieurs experts pour dresser une nouvelle liste d'agents pathogènes susceptibles de causer des…
COP27 : les attentes sont à moitié comblées

COP27 : et la montagne accoucha d’une souris

La 27ᵉ Conférence des parties à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) s’est achevée sur un accord historique. Ce dernier prévoit l'aide aux …
COP27 : la grand-messe des promesses !

COP27 : la grand-messe des promesses !

Le dérèglement climatique se fait de plus en plus sentir. Sauver la planète n’est plus un choix, mais une responsabilité partagée. Après six ans et quatre conférences consécutives …
COP27 : la grand-messe des promesses !

COP27 : la Conférence de la dernière chance

L'Égypte accueille des délégations de haut niveau représentant tous les pays. Chefs d'états et de gouvernements, dirigeants d'organisations régionales et internationales concernées…
ONU : la situation de l’emploi à l’échelle mondiale est inquiétante

ONU : la situation de l’emploi à l’échelle mondiale est inquiétante

Au quatrième trimestre 2022, la croissance mondiale de l'emploi se dégradera de manière significative, et ce, selon les tendances actuelles, avertit dans un nouveau rapport l'Organ…
PNUE : une transformation rapide des sociétés, seule option pour éviter une catastrophe climatique

Climat : il est temps d’agir pour éviter le pire

Seule une transformation urgente à l'échelle du système permettrait d'éviter une catastrophe climatique, a prévenu, jeudi 27 octobre, le Programme des Nations unies pour l'environn…



Pavé parallax 1