Temps de lecture : 6 minutes


Le point sur la pandémie du coronavirus à travers le monde

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Monde , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

La crise due au coronavirus a mis la planète à l’arrêt. Avec désormais plus d’un million de cas dans le monde, la pandémie s’est propagée dans les cinq continents en moins de deux mois. Malgré la mise en place de mesures de confinement, les contaminations se multiplient de jour en jour. Bien que l’Europe soit le continent le plus touché, les États-Unis sont en passe de devenir le nouvel épicentre de la pandémie. De l’autre côté du globe, l’Asie, tout juste convalescente, cherche à éviter une rechute.

Temps de lecture : 6 minutes

Ce vendredi 3 avril, selon les statistiques de Worldometer, le monde a franchi le cap du million de personnes testées positives au coronavirus. Ce seuil symbolique reflète la gravité de l’impact d’une pandémie qui a mis à l’arrêt l’ensemble de la planète. En effet, actuellement, la moitié de la population mondiale, soit au moins 3,9 milliards de personnes vivant dans plus de 90 pays, est appelée ou contrainte à rester confinée à domicile pour lutter contre la propagation de ce virus.



Le nombre de décès, lui, a atteint plus de 55.203. Ces bilans, aussi lourds qu’ils soient, sont probablement bien en dessous de la réalité, en raison du manque de dépistage. En effet, de nombreux pays ne testent désormais que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.



 



La moitié des cas mondiaux recensés en Europe



Jusqu’à présent, l’Europe est le continent le plus touché par la pandémie. Plus de 500.000 cas de contamination par le nouveau coronavirus ont été officiellement annoncés dans le continent, soit plus de la moitié du total mondial. Les frontières de l’Union européenne et de l’espace Schengen sont fermées pour freiner la circulation du virus.



Avec plus de 115.000 cas chacun, l’Italie (13.915 décès), et l’Espagne (10.935 décès), sont les pays européens les plus atteints. En France, qui attend le pic de l’épidémie ce week-end, le virus continue de faire des centaines de morts par jour. Santé Publique France indique une aggravation de l’impact de la progression du Covid-19 dans le pays avec une augmentation du nombre de cas critiques admis en réanimation et des décès. Selon le dernier bilan des autorités sanitaires françaises, 59.105 contaminations ont été confirmées, dont 4503 décès. Ce bilan ne comprend toutefois que les décès enregistrés en milieu hospitalier. Non comptabilisés depuis le début de l’épidémie, des chiffres concernant les morts dans les établissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (Ehpad) dues au coronavirus ont été donnés pour la première fois jeudi soir. Ce bilan partiel fait état de 14.638 infections confirmées ou possibles ainsi que 884 décès, précise Le Parisien.



 



Les États-Unis attendent le pic



Parmi les 180 pays touchés, les États-Unis recensent toujours le plus grand nombre de cas. Bien que l’Europe soit le continent le plus touché par le coronavirus, les USA sont en passe de devenir le nouvel épicentre de la pandémie. Avec 245.442 de cas de contamination, à lui seul, le pays répertorie un quart des cas mondiaux. De plus, les États-Unis ont recensé 1169 morts supplémentaires du nouveau coronavirus entre mercredi 1er et jeudi 2 avril. Il s’agit du pire bilan quotidien jamais enregistré dans un pays, et qui porte le nombre total de personnes décédées à 6099.



Selon France 24, qui cite les projections de la Maison-Blanche, ce bilan devrait continuer à s’alourdir dans les prochains jours. Le Covid-19 devrait faire entre 100.000 et 240.000 victimes dans le pays, a annoncé Donald Trump. Voulant préparer les citoyens à des «semaines très douloureuses», il a indiqué que cette estimation n’est pas une hypothèse statistique, mais que c’est ce qui attend le pays.



La majorité des morts sont enregistrés dans la ville de New York, qui est devenue le principal foyer de contagion dans le pays. Durement touchée par le coronavirus, la Grosse Pomme compte 1000 décès, soit plus de morts qu’en Allemagne et en Corée du Sud cumulé. Le maire de la ville a invité les habitants à se couvrir le visage, soulignant que le virus pouvait être transmis par des personnes ne présentant aucun symptôme.



 



L’Asie toujours menacée



Apparu en Chine en décembre 2019 dans un marché de Wuhan, le coronavirus a fait de nombreuses victimes dans le pays. Parmi le million de malades enregistrés dans le monde, 8.2% ont été recensés en Chine, qui compte 3300 morts. Cependant, dès le 27 mars, la pandémie est «quasi-éteinte» dans le pays. Afin d’éviter que le virus ne réapparaisse sur son sol depuis l’étranger, la Chine a décidé de restreindre l’accès des étrangers sur son territoire ainsi que de réduire les liaisons aériennes internationales. À partir de samedi 28 mars, l’empire du Milieu a fermé temporairement ses frontières.



Voisins de la Chine, Hong Kong, le Japon et la Corée du Sud ont été parmi les premiers à être exposés à la menace de l’épidémie du nouveau coronavirus, il y a deux mois. À ce moment-là, bien qu’ils ne soient pas épargnés par la pandémie mondiale, ils semblent faire figure d’exceptions. Pour l’instant, le Covid-19 a fait moins de dégâts dans lesdites nations qu’ailleurs. L’épidémie a été maîtrisée, notamment grâce à des opérations de dépistage massives et au traçage des malades, mais également grâce au port du masque, qui a été une évidence dès le début de l’épidémie de Covid-19, indique France Info.



Par ailleurs, l’Iran, l’un des pays les plus touchés par la pandémie, est loin de contenir la crise. Ce vendredi, le pays a recensé 2715 nouveaux cas, portant le total des contaminations confirmées à 53.183, dont 3294 morts. Le gouvernement iranien, qui a évité d’imposer des mesures de confinement ou de quarantaine, a décidé d’interdire tout déplacement entre les villes, appelant les citoyens à rester chez eux «autant que possible». En outre, l’Inde a entamé, le 25 mars, le plus grand confinement du monde, dans le cadre duquel 1,3 milliard d’habitants ont été appelés à «rester à la maison».


ONU : la croissance économique mondiale devrait ralentir à 1,9% en 2023

ONU : décroissance de l’économie mondiale en 2023 ?

La croissance de la production mondiale devrait ralentir à 1,9% en 2023, soit l'un de ses taux les plus faibles de ces dernières décennies. Tel est le constat établi par l’Organisa…
Biodiversité : ce qu’il faut retenir de la COP 15 !

Biodiversité : ce qu’il faut retenir de la COP 15

La 15ᵉ Conférence des parties de la Convention sur la diversité biologique des Nations unies (COP15) s'est achevée sur une note positive. Après quatre ans de négociations, 195 État…
L’OMS recense les agents pathogènes susceptibles de causer des pandémies

OMS : comment éviter de nouvelles pandémies ?

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué, lundi 21 novembre, avoir réuni plusieurs experts pour dresser une nouvelle liste d'agents pathogènes susceptibles de causer des…
COP27 : les attentes sont à moitié comblées

COP27 : et la montagne accoucha d’une souris

La 27ᵉ Conférence des parties à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) s’est achevée sur un accord historique. Ce dernier prévoit l'aide aux …
COP27 : la grand-messe des promesses !

COP27 : la grand-messe des promesses !

Le dérèglement climatique se fait de plus en plus sentir. Sauver la planète n’est plus un choix, mais une responsabilité partagée. Après six ans et quatre conférences consécutives …
COP27 : la grand-messe des promesses !

COP27 : la Conférence de la dernière chance

L'Égypte accueille des délégations de haut niveau représentant tous les pays. Chefs d'états et de gouvernements, dirigeants d'organisations régionales et internationales concernées…
ONU : la situation de l’emploi à l’échelle mondiale est inquiétante

ONU : la situation de l’emploi à l’échelle mondiale est inquiétante

Au quatrième trimestre 2022, la croissance mondiale de l'emploi se dégradera de manière significative, et ce, selon les tendances actuelles, avertit dans un nouveau rapport l'Organ…
PNUE : une transformation rapide des sociétés, seule option pour éviter une catastrophe climatique

Climat : il est temps d’agir pour éviter le pire

Seule une transformation urgente à l'échelle du système permettrait d'éviter une catastrophe climatique, a prévenu, jeudi 27 octobre, le Programme des Nations unies pour l'environn…



Pavé parallax 1