Aller au contenu principal

Scandale "Masters contre argent" : prison ferme pour les accusés

Un membre de Transparency Maroc a écopé, mardi, d’un an de prison ferme et d’une amende de 5000 dirhams pour son implication directe dans l’affaire connue sous le nom de "Master contre l’Argent". Le scandale a éclaté en août 2018 à l’université Sidi Mohammed Benabdellah de Fès, suite à un enregistrement audio où l’accusé promet l’obtention du master contre la somme de 40.000 dirhams.

Par Mohamed Laabi, Publié le 05/03/2020 à 12:45, mis à jour le 05/03/2020 à 14:32
Teaser Media
Corruption

Le verdict est tombé dans l’affaire "Master contre l’argent", qui fait la Une de la presse arabophone ce jeudi. Ironie du sort, l’accusé principal, un membre de l’association Transparency Maroc (organisation qui a pour objectif de lutter contre la corruption...), a été condamné à un an de prison ferme pour "corruption et abus de pouvoir".

Les faits remontent à l’année 2018, plus précisément au mois d’août. Un enregistrement audio, dans lequel un haut responsable promet aux étudiants l’obtention du master contre une somme de 40 000 dirhams, arrive entre les mains du doyen de l’université Sidi Mohammed Benabdellah de Fès, rapporte le quotidien Akhbar Alyaoum. L’affaire fait objet d’une plainte déposée contre X à la Cour d’appel de Fès. Dès lors, une enquête est ouverte par la brigade régionale de la police judiciaire de Fès.

Trois autres accusés condamnés à de la prison ferme

En plus du principal accusé, trois autres personnes ont été arrêtées et condamnées à des peines allant de deux mois à une année d’emprisonnement, indique le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du jeudi 5 mars 2020. Il s’agit d’un étudiant, intermédiaire dans les transactions entre le membre de Transparency et les autres étudiants. Ce dernier a écopé d’un an de prison ferme et une amende de 5000 dirhams. Son cousin, également impliqué dans ce dossier, a été condamné à 6 mois de prison ferme et une amende de 5000 dirhams, tandis qu’un autre étudiant a été condamné à 2 mois de prison ferme et à 2000 dirhams d’amende. La même source souligne que trois autres mis en cause, un professeur au secondaire, un fonctionnaire de l’Université et une enseignante universitaire ont, quant à eux, été acquittés.

Pour rappel, le juge d’instruction près de la Cour d’appel de Fès avait ordonné la poursuite des sept mis en cause en état de détention préventive. Après le dépôt d’une caution, la liberté provisoire a pu leur être accordée. Ce procès, qui a sonné comme un coup de tonnerre dans la capitale spirituelle du royaume en 2018, avait été reporté à maintes reprises.

France-Maroc : reprise de la délivrance des visas

Ce lundi 14 juin, l’ambassade de France au Maroc a publié un communiqué annonçant la reprise des rendez-vous pour les demandes de renouvèlement de visa de court séjour. «Les rendez-vous pour les deman...

Marhaba 2021 : nette baisse des prix des billets d'avion

Après consultation ce lundi matin du site de la Royal Air Maroc (RAM), les prix des déplacements d’...

Hajj 2022 : maintien des résultats du tirage au sort de la saison 1441 de l’hégire

Ce week-end, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé le maintien des résultats du tirage au sort de la saison 1441/2020 de l’hégire pour la prochaine saison du Hajj. Selon la Comm...

L'Euro à l'ère de la Covid-19

La Coupe d'Europe 2020 a démarré vendredi dernier après une attente d'un an en raison de la pandémie de la Covid-19. Dans ce podcast réalisé par TelQuel, les journalistes Landry Benoit et Karim Dronet...

Le roi Mohammed VI ordonne la mise en place d'un dispositif spécial pour l'accompagnement des MRE

Dans un communiqué du cabinet royal publié ce dimanche, le Roi Mohammed VI a demandé la contribution de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité pour organiser et accompagner de la meilleure des faç...

Les voyageurs issus de la liste B n'ont plus besoin d'une autorisation exceptionnelle pour entrer au Maroc

L'annonce a été faite ce dimanche par le ministère de la Santé. Les conditions d’accès au territoire national pour les citoyens marocains résidant dans les pays de la liste B ont connu une modificatio...