Aller au contenu principal

Soupçonné de viols, Tariq Ramadan est de nouveau mis en examen

Par Khansaa B., Publié le 14/02/2020, mis à jour le 14/02/2020
Teaser Media
tariq ramadan

Tariq Ramadan, éminent érudit islamique, a de nouveau été mis en examen pour le viol de deux autres femmes identifiées l’année dernière. Ce jeudi 13 février, il a comparu devant les juges d’instruction au tribunal de Paris, a confirmé en fin de journée à l’AFP Emmanuel Marsigny, son avocat.


Les deux plaignantes ont été interrogées comme témoin par les policiers en février 2019 après avoir été identifiées sur des photos pornographiques retrouvées dans l’ordinateur de l’universitaire réformiste. Celles-ci n’avaient pas porté plainte, mais toutes deux affirment avoir été entraînées dans une relation sexuelle brutale avec Ramadan, l’une de novembre à décembre 2015 et l’autre en mars 2016.


Les deux femmes avaient raconté aux enquêteurs comment ce «manipulateur» les avait entraînées chacune dans une relation «dominant-dominé» virtuelle avant un «rendez-vous brutal». «Je lui demandais d’être plus doux, mais il me disait : “C’est de ta faute, tu le mérites (...) et qu’il fallait obéir», a rapporté l’une des deux, faisant référence à une relation remontant à 2015. «C’est d’un autre ordre qu’un viol physique, (...) il y a un viol moral», a expliqué l’autre femme, relatant deux rencontres en mars 2016 à Paris.


Ces affirmations tant niées par le théologien suisse font suite à une série de plaintes prononcées contre Ramadan. En effet, deux autres femmes avaient porté plainte contre lui en octobre 2017. Une troisième femme, Mounia Rabbouj, l’a ensuite accusé de neuf viols pendant la période 2013-2014. Une quatrième plainte a été déposée l’été dernier par une femme surnommée Elvira. Après plus de neuf mois de détention, Ramadan, mis en examen pour "viol" et "viol sur personne vulnérable", a été libéré en novembre 2018. Il est actuellement placé sous contrôle judiciaire. Il est interdit de quitter la France et doit pointer une fois par semaine au commissariat.


  • Partagez

Covid-19 : La France initie la deuxième vague de reconfinement

Avec un bilan épidémiologique quotidien dépassant les 33.000 contaminations et les 300 morts, la Fr...

Covid-19 : un bilan épidémiologique bimensuel préoccupant

Selon Abdelkrim Meziane Belfkih, chef de la division des maladies ambulatoires au ministère de la S...

Laftit : le Maroc jouit d’un climat de sécurité grâce à la vigilance des services compétents

Ce mardi 27 octobre, lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des conseillers, Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a dressé le bilan des interpellations des individus i...

Une ONG musulmane dissoute en France

Ce mercredi 28 octobre en France, l’ONG humanitaire musulmane BarakaCity a été dissoute en Conseil des ministres. Selon Gérald Darmanin, ministre français de l’Intérieur, cette association «incitait à...

Coronavirus : Tanger renforce ses restrictions

Face à l’augmentation du nombre de ses contaminations au nouveau coronavirus, la ville de Tanger sera soumise à de nouvelles mesures de restrictions, à l’instar des villes de Tétouan et de Casablanca....

Prison locale de Tiflet 2 : un gardien tué par un présumé terroriste

Ce mardi 27 octobre, un employé de la prison locale de Tiflet 2 a été tué par un détenu. Selon un communiqué du Procureur du Roi près la Cour d’appel de Rabat, le Parquet général a ordonné l’ouverture...