Aller au contenu principal

Partis politiques : l’heure des comptes a sonné

La Cour des Comptes a publié lundi un rapport concernant l’audit des comptes annuels des partis politiques au titre de l’année 2018. Selon la plus haute juridiction financière du royaume, vingt partis politiques n’ont pas procédé à la restitution d’un montant de l’ordre de 20,82 millions de dirhams. Par ailleurs, 7 partis politiques s’accaparent prés de 90% des subventions étatiques.

Par Mohamed Laabi, Publié le 05/02/2020 à 13:00, mis à jour le 06/02/2020 à 07:31
Teaser Media
Driss Jettou

Le dernier rapport publié par la Cour des Comptes épingle les partis politiques marocains. Les dépenses des partis politiques ont été estimées à 116,87 millions de dirhams en 2018, contre 138,43 millions de dirhams en 2017, rapporte ce mercredi le quotidien arabophone Al Akhbar. La même source affirme que vingt partis politiques n’ont pas restitué de l’argent au trésor. Le montant que les partis politiques étaient censés restituer est estimé à près de 21 millions de dirhams (20,82 MDH). 3,17 MDH sur le total des dépenses ont fait l’objet d’observations de la Cour des comptes, soit environ 3,52% du montant global des dépenses de fonctionnement. Ces dépenses se répartissent entre celles non appuyées par des pièces justificatives, pour un montant de 2,36 millions de dirhams, et les dépenses appuyées par des pièces justificatives insuffisantes pour un montant de 353 850 dirhams, rapporte Assabah dans son édition du jour.

Sont également concernées, les dépenses justifiées par des pièces non libellées au nom des partis politiques et qui s’élèvent à 463 852,93 dirhams, soit environ 0,51% du montant global des dépenses de fonctionnement.

7 partis politiques s’accaparent 90% des subventions

La subvention étatique destinée aux partis politiques représente 55% des ressources financières des partis politiques, rapporte l’Économiste ce mercredi. La même source affirme que 7 partis politiques bénéficient de près de 90% des subventions (PJD : 31,65%, RNI : 18,74%, PAM : 13,49%, L’Istiqlal : 11,78%, MP : 5,96%, PPS : 4,46%, USFP : 3,75%). 10,17% sont destinées au reste des partis politiques.

Concernant les demandes de subventions, trois partis politiques ne se sont pas pliés à cette formalité légale et n’ont donc pas publié leurs comptes annuels. Il s’agit du parti marocain libéral, l’Union marocaine pour la démocratie et l’Union nationale des forces populaires. Par ailleurs, quatre partis de gauche ont présenté leurs comptes annuels hors délais, notamment Annahj Addimoqrati, Forces citoyennes, le Parti démocrate national et le Parti socialiste unifié. Ils ont donc été exclus de l’octroi de ces subventions.  

Selon les déclarations des partis politiques, leurs ressources 2018 totalisent un montant de 120,84 millions de dirhams, contre 128,04 millions de dirhams en 2017 et 367,64 millions de dirhams en 2016, indique le rapport. Pour rappel, la Loi de Finances 2018 avait consacré une enveloppe budgétaire de 80 millions de dirhams pour le soutien accordé par l’État pour la contribution à la couverture des frais de gestion des partis et des frais d’organisation de leurs congrès nationaux ordinaires.

Maroc-Espagne : des migrants clandestins marocains encore à Sebta

3.000 migrants clandestins marocains, dont 830 mineurs, sont encore sur le "territoire espagnol", et ce un mois après la crise migratoire de Sebta. C’est ce qu’a affirmé Juan Vivas, chef du gouverneme...

Un dîner en l'honneur de la délégation du Hamas

Dans son journal télévisé arabophone de 21h, la première chaine de télévision marocaine a révélé que le roi Mohammed VI a offert un dîner en l’honneur d’Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, a...

Élections 2021 : une commission de suivi créée

Sur instructions royales, la commission centrale chargée du suivi des élections a été créée ce mard...

Résolution du conflit israélo-palestinien : le rôle significatif du Maroc

Convié par le Parti de la justice et du développement (PJD), Ismail Haniyeh, chef du mouvement pale...

Le Conseil de coopération du Golfe exprime son soutien au Maroc

Ce mercredi 16 juin à Riyad, le conseil ministériel du Conseil de coopération du Golfe (CCG) a tenu sa 148e session. À l’issue de cette réunion, le CCG a publié un communiqué dans lequel il souligne l...

Arrivée du chef du mouvement Hamas au Maroc

Une première. Ce mercredi 16 juin à Rabat, Saad Dine El Otmani, chef du gouvernement, ainsi que d’autres politiciens marocains ont reçu Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, accompagné par une...