Aller au contenu principal

Le ministère de la Santé fait de nouveau parler de lui

Le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, annonce la baisse des prix de 19 médicaments. Dans le Bulletin Officiel de ce lundi 20 janvier, Taleb a publié la liste des médicaments concernés. En outre, le ministre de tutelle a promis, lors de la session questions-réponses du Parlement, de déférer devant la justice les dossiers relatifs aux détournements de plusieurs milliards de dirhams qui concernent des marchés corrompus d’approvisionnement en médicaments.

Par H.L.B, Publié le 22/01/2020, mis à jour le 22/01/2020
Teaser Media
Le ministère de la Santé fait de nouveau parler de lui

Bonne nouvelle pour les patients marocains. Ce mercredi 22 janvier, la presse marocaine nous apprend que le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, a annoncé que les prix publics de vente (PPV) de certains médicaments connaîtront une baisse conséquente. Publiée dans le Bulletin Officiel n°6848 du 16 janvier 2020, la liste de ces traitements comprend 19 médicaments. Selon le quotidien arabophone Assabah, cette démarche se conforme à l’arrêté ministériel n°19.3976, qui porte sur la révision du PPV des médicaments princeps, génériques et bio-similaires (produits dans le royaume ou à l’étranger) commercialisés au Maroc. Sont principalement concernés, les antibiotiques, les antiépileptiques et les diurétiques. Taleb a expliqué que cette réduction tarifaire fait suite à une étude, menée par son département, visant à répondre aux demandes formulées par les différentes parties concernées par l'utilisation, la prescription ou la distribution de ces traitements, rapporte Hespress FR.

Voici la liste complète des médicaments concernés par cette baisse de prix :

Corruption au niveau des marchés d’approvisionnement en médicaments

Par ailleurs, Khalid Aït Taleb a participé ce lundi au Parlement à une séance de questions-réponses, pendant laquelle il a été fustigé par Rachid Hamouni, député du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), rapporte Al Massae. Ce dernier a dénoncé que la direction des médicaments a conclu des marchés douteux d’import et de distribution de traitements, estimés à plusieurs milliards de dirhams. Tout en réclamant davantage de réactivité du ministère de tutelle, Hamouni a déploré l’implication de l’ancien dirigeant de cette direction et de son épouse, qui travaille dans une société pharmaceutique, dans le détournement de certains de ces marchés afin d’importer des médicaments puis de les revendre au Maroc. Le représentant du PPS a même exigé le lancement d’une enquête sérieuse à ce sujet, ainsi que l’arrestation de « ces criminels » qui, selon lui, sont responsables du prix élevé des médicaments en vente dans les pharmacies du pays. Il a expliqué ensuite que « ces importations ruinent la production pharmaceutique locale et la marginalisent ».

En réponse, Taleb a affirmé après plusieurs investigations initiées par son ministère, l’affaire de détournement de marché à bel et bien été confirmé. Il a ainsi « promis que les responsables, une fois identifiés, seront trainés devant la justice, afin de répondre de leurs actes ». Désormais, pour éviter tous conflits d’intérêts et assurer une investigation transparente et intègre, le ministre de tutelle a chargé l’inspection générale de son département de mener cette enquête. De plus, Assabah indique que le ministre a procédé à l’annulation de plusieurs marchés d’acquisition de médicaments soupçonnés de fraude, à la révision de 80 autres marchés similaires, ainsi qu’à l’examen de 23 marchés publics concernant l’achat de matériaux et d’équipements médicaux destinés aux hôpitaux publics. 


  • Partagez

Viol d’une mineure à Marrakech : le ministère de la justice sort de son silence

Après le tollé médiatique qu’a provoqué la fuite d’un jeune Koweitien de 24 ans, accusé de viol sur...

Militantisme : 9e anniversaire du "Mouvement du 20 février"

Ce jeudi marque le 9e anniversaire du "Mouvement du 20 février" au Maroc. Ce mouvement a vu le jour...

Un patient présentant les symptômes du Coronavirus en quarantaine à Kénitra

Ce jeudi 20 février, le quotidien arabophone Al Massae rapporte que depuis mardi, les départements du ministère de la Santé sont en état d’alerte après qu’un citoyen chinois vivant à Kénitra ait été s...

La visite du roi Mohammed VI à Fès

Ce mardi 18 février, Sa Majesté le roi Mohammed VI est arrivé à Fès. Durant ce séjour, le souverain devrait inaugurer plusieurs projets de développement qui s’inscrivent dans le cadre de l’Initia...

Le Maroc rejette catégoriquement les allégations d’Amnesty International

Ce mercredi 19 février, dans une réponse relayée par la MAP, les autorités marocaines ont exprimé leur «rejet catégorique des allégations et des positions adoptées par Amnesty International» dans son ...

Hamza mon bb : sous le coup d’un mandat d’arrêt, Aïcha Ayach arrêtée à Dubaï

Ce mercredi 19 février, le journaliste émirati Saleh Al Jasmi, frère du chanteur Hussain Al Jassmi, a confirmé que les autorités de Dubaï ont arrêté, mardi 18 février, la styliste marocaine Aïcha Ayac...