Aller au contenu principal

PAM : réunion de réconciliation avant le congrès national

Le parti de l’Authenticité et de Modernité (PAM) a décidé de mettre fin à toutes ses frictions internes avant le 4e congrès national du parti, prévu en février prochain. Cette année 2019 aura été très mouvementée pour le parti du tracteur, notamment bouleversé par les nombreux couacs et différents qui ont éclaté entre le secrétaire général du PAM, Hakim Benchamach, et le courant « de l’Avenir » mené par le député parlementaire Abdellatif Ouahbi.

Par Mohamed Laabi, Publié le 27/12/2019 à 16:31, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Après de nombreux mois de querelles entre ses membres, le parti du tracteur tourne enfin la page et annonce sa « réconciliation ». Le mercredi 25 décembre à Rabat, une réunion au sommet regroupant les 20 membres du bureau politique a été organisé pour réconcilier le secrétaire général du parti, Hakim Benchamach, avec Abdellatif Ouahbi, dirigeant et député parlementaire du PAM, rapporte le quotidien arabophone Al Akhbar dans son numéro du vendredi 27 décembre 2019.

 

Lors de ce rendez-vous, Benchamach s’est engagé de renoncer à son poste de secrétaire général au profit d’Ouahbi lors du prochain congrès national du parti de l’Authenticité et de Modernité (PAM), prévu en février 2020. « La réunion s’est déroulée dans une ambiance positive avec une volonté apparente chez l’ensemble des membres d’entamer une nouvelle page », souligne un membre du bureau politique à 2m.ma.  

 

Dans un communiqué publié le jeudi 26 décembre, le bureau politique du PAM explique vouloir « redonner » au parti la place qu’il mérite dans « le champ politique national ». Il a également précisé que « la Commission préparatoire du congrès, présidée par Samir Goudar est la seule habilitée à gérer les préparatifs techniques et logistiques du 4e Congrès qui se tiendra, probablement, entre le 07 et le 15 février ».

 

Se prononçant sur cette décision, Ouahbi a indiqué que : « Les deux parties ont dépassé les conflits qu’ils avaient, et ont discuté entre eux de tous les points de discorde, pour finalement décider d’aller au congrès dans l’unité. Chacun a reconnu ses erreurs. On a fait une autocritique qui a permis de dépasser les conflits avec Hakim Benchamach, et de réparer les tords de part et d’autre. L’affaire est close ». Cette réconciliation intervient au bon moment pour le parti du tracteur qui aspire à briller de mille feux lors des élections législatives de 2021.

Opération Marhaba : une subvention de 4,5 milliards de DH de l'État

Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani s’est rendu ce mardi après-midi au Parlement pour prend...

Sahara : quelles perspectives 6 mois après la reconnaissance américaine ?

Ce mois de juin marque le sixième mois après la signature de la proclamation américaine reconnaissant la marocanité du Sahara et qui a été élaborée par l’administration Donald Trump. Depuis, le Maroc ...

Maroc-Espagne : des migrants clandestins marocains encore à Sebta

3.000 migrants clandestins marocains, dont 830 mineurs, sont encore sur le "territoire espagnol", et ce un mois après la crise migratoire de Sebta. C’est ce qu’a affirmé Juan Vivas, chef du gouverneme...

Un dîner en l'honneur de la délégation du Hamas

Dans son journal télévisé arabophone de 21h, la première chaine de télévision marocaine a révélé que le roi Mohammed VI a offert un dîner en l’honneur d’Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, a...

Élections 2021 : une commission de suivi créée

Sur instructions royales, la commission centrale chargée du suivi des élections a été créée ce mard...

Résolution du conflit israélo-palestinien : le rôle significatif du Maroc

Convié par le Parti de la justice et du développement (PJD), Ismail Haniyeh, chef du mouvement pale...