Aller au contenu principal

Meurtre d'Imlil : 24 suspects devant le juge ce jeudi 2 mai

Par Nora Jaafar, Publié le 02/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Vingt-quatre suspects vont être jugés jeudi au Maroc pour des délits liés au terrible meurtre des deux jeunes randonneuses scandinaves survenu à la fin de l'année dernière.

 

L'étudiante danoise Louisa Vesterager Jespersen, 24 ans, et la Norvégienne Maren Ueland, 28 ans, ont été égorgées avant d'être décapitées en décembre dernier dans un site isolé des montagnes du Haut Atlas.

 

Les trois principaux prévenus accusés d'être directement impliqués dans les meurtres et qui auraient prêté allégeance au groupe djihadiste de l'État Islamique (EI) risquent en théorie la peine de mort.

 

Au total, 24 accusés doivent comparaître devant un tribunal pénal à Salé pour répondre à des accusations de promotion du terrorisme, de formation d'une cellule terroriste et de meurtre avec préméditation.

 

Un converti à l'islam hispano-suisse fait partie des suspects qui doivent faire face à la justice près de Rabat.

 

Les familles des victimes et leurs avocats n'assisteront pas au procès, selon les informations obtenues par l'AFP.

 

Amoureuses de la nature, les deux amies ont partagé un appartement et se sont rendues à l'université norvégienne de Bø où elles étudiaient pour devenir guides touristiques.

 

Elles ont voyagé ensemble au Maroc pour leurs vacances de Noël.

 

Leurs vies ont été écourtées dans les contreforts du Toubkal, le plus haut sommet d'Afrique du Nord, à quelque 80 kilomètres de la ville de Marrakech, un aimant touristique.

 

La police danoise a déclaré le mois dernier qu'elle avait engagé des poursuites contre 14 personnes soupçonnées d'avoir partagé une vidéo montrant leurs meurtres.

 

Au lendemain du drame, une vidéo séparée a montré les assassins présumés jurant allégeance au dirigeant d'EI Abu Bakr al-Baghdadi, sous la bannière de l'organisation jihadiste.

 

La police a rapidement arrêté un premier suspect dans la banlieue de Marrakech, puis trois autres ont été capturés quelques jours plus tard lorsqu'ils ont tenté de quitter la ville en bus.

 

Âgés de 25 à 33 ans, tous les quatre venaient de quartiers pauvres de Marrakech.

 

La "cellule terroriste" a été inspirée par l'idéologie d'EI, selon les enquêteurs.

 

Mais le chef de l'antiterrorisme marocain a déclaré que les accusés n'avaient aucun contact avec le groupe djihadiste en zones de conflit. L"État Islamique n'a jamais revendiqué le double meurtre.

La maternité célibataire au Maroc, entre exclusion et injustice

Pècheresses, hors-la-loi. Ainsi sont qualifiées les femmes qui ont un enfant hors mariage au Maroc....

Réforme du système de santé : le choix judicieux du Royaume

Le roi Mohammed VI a donné la semaine dernière le coup d’envoi d’un grand chantier pour la générali...

600 infractions en matière des prix et de qualité durant châabane

Selon le département des affaires générales et de la gouvernance, relevant du ministère de l’Économie, les contrôles, durant le mois de châabane, des prix et de la qualité des produits alimentaires de...

Vente en ligne de médicaments : une grande menace pour les Marocains

En raison de la pandémie de la Covid-19 et des restrictions mises en place pour l’endiguer, le e-co...

Les origines du féminisme au Maroc

Dans cet épisode de Radio Maarif, la professeur Latifa El Bouhsini explique les origines du féminisme au Maroc. Entre la bataille pour l'enseignement et la lutte pour l'égalité des droits, ces sources...

Les dates du baccalauréat 2020-2021 dévoilées

Ce lundi 19 avril, le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a annoncé que les épreuves de l’examen national ...