Aller au contenu principal

El-Ouadie : «Akhannouch doit être éduqué pour avoir volé 17 milliards»

Par Khansaa Bahra, Publié le 11/12/2019 à 10:36, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le poète et politicien marocain Salah El-Ouadie a réagi à la récente déclaration controversée du ministre de l’Agriculture et de la Pêche Aziz Akhannouch. Lors d’une réunion du parti Rassemblement National des Indépendants (RNI) à Milan, Akhannouch a déclaré qu’il fallait « rééduquer les Marocains ». « Celui qui croit qu’il peut venir insulter les institutions du pays n’a pas sa place au Maroc. Qui veut [vivre] au Maroc doit respecter sa devise et sa démocratie. Les insultes ne nous feront pas avancer. Et excusez-moi, mais ce n’est pas la justice qui doit faire ce travail. […] Nous devons rééduquer les Marocains qui manquent d’éducation », a-t-il lancé.

 

 

Cette intervention a provoqué l’indignation de citoyens et de personnalités publiques, notamment celle d’El-Ouadie. Ce mardi 10 décembre, ce dernier a publié un article critiquant Akhannouch intitulé « la personne qui a besoin d’être éduquée et celle qui a pillé sans scrupule 17 milliards ». Le poète a expliqué par la suite la différence entre « l’éducation » et « la discipline ». Il a soutenu que l’éducation est un « mot qui exprime une action positive » alors que le mot discipline est « provocateur, effrayant, menaçant et violent ». Le poète estime que de tels propos n’auraient jamais dû être avancés surtout que l’État vise à bâtir une démocratie et à garantir l’égalité et la stabilité politique du pays. « Quand un politicien prononce un tel mot [discipline], aussi élégant soit-il, cela nous ramène à une autre époque et à un autre règne », a-t-il déclaré, faisant référence à l’époque du défunt monarque Hassan II. Notons que le poète a été prisonnier politique pendant les « années de plomb », qui se sont étendues des années 1970 jusqu’à 1999. Cette période a été marquée par une violence et une répression des opposants politiques et des activistes démocrates.

Maroc-Espagne : des migrants clandestins marocains encore à Sebta

3.000 migrants clandestins marocains, dont 830 mineurs, sont encore sur le "territoire espagnol", et ce un mois après la crise migratoire de Sebta. C’est ce qu’a affirmé Juan Vivas, chef du gouverneme...

Un dîner en l'honneur de la délégation du Hamas

Dans son journal télévisé arabophone de 21h, la première chaine de télévision marocaine a révélé que le roi Mohammed VI a offert un dîner en l’honneur d’Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, a...

Élections 2021 : une commission de suivi créée

Sur instructions royales, la commission centrale chargée du suivi des élections a été créée ce mard...

Résolution du conflit israélo-palestinien : le rôle significatif du Maroc

Convié par le Parti de la justice et du développement (PJD), Ismail Haniyeh, chef du mouvement pale...

Le Conseil de coopération du Golfe exprime son soutien au Maroc

Ce mercredi 16 juin à Riyad, le conseil ministériel du Conseil de coopération du Golfe (CCG) a tenu sa 148e session. À l’issue de cette réunion, le CCG a publié un communiqué dans lequel il souligne l...

Arrivée du chef du mouvement Hamas au Maroc

Une première. Ce mercredi 16 juin à Rabat, Saad Dine El Otmani, chef du gouvernement, ainsi que d’autres politiciens marocains ont reçu Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, accompagné par une...