Aller au contenu principal

Les USA soutiennent désormais les colonies d’Israël érigées à Gaza

Par Nora Jaafar, Publié le 19/11/2019 à 16:05, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a déclaré que son pays ne reconnait plus la violation du droit international imputé aux colonies érigées par Israël sur la bande de Gaza, renversant ainsi la position prise par les États-Unis en 1978 sous le régime du président Jimmy Carter. Le gouvernement conservateur d’Israël s’est empressé ce mardi 19 novembre d’accepter le soutien de Washington aux colonies israéliennes, alors que les Palestiniens et les dirigeants arabes ont déclaré que cette démarche constitue une violation du droit international.

 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou n’a pour sa part pas perdu de temps pour tirer un capital politique de cette annonce. En effet ce dernier peine à rester au pouvoir après deux élections israéliennes peu concluantes et d’éventuelles poursuites pénales pour corruption à son encontre, rapporte l’agence de presse Reuters.

 

« Je reconnais que je suis très ému », a avoué Netanyahou alors qu’il visitait le bloc de colonies Etzion en Cisjordanie occupée. « L’administration Trump a corrigé une injustice historique », a-t-il affirmé. Et d’ajouter : « C’est un grand jour pour l’État d’Israël et une réussite qui durera pendant des générations ».

 

À Genève, le Bureau des droits de l’homme de l’ONU a dénoncé que ces colonies continuent de violer le droit international, faisant écho à une position prise en 2004 par la Cour internationale de Justice dans un avis consultatif. Ladite position a été contestée par Netanyahou, qui avait justifié sa démarche par l’existence de liens historiques et bibliques entre les juifs et la Cisjordanie.

 

De son côté, Amnesty International a déclaré dans un communiqué de presse que la construction et l’entretien des colonies étaient contraires au droit international et constituaient un crime de guerre. « Aujourd’hui, le gouvernement américain a annoncé au reste du monde qu’il estime que les États-Unis et Israël sont au-dessus de la loi : qu’Israël peut continuer à violer le droit international et les droits de l’homme des Palestiniens, et que les États-Unis vont la soutenir fermement dans cette voie », déplore le communiqué.

 

Par ailleurs, les Palestiniens ont affirmé que les colonies israéliennes compromettent leur projet de créer un État en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, dont Jérusalem serait la capitale.

Hong Kong : une descente de 500 agents au Apple Daily

Ce jeudi 17 juin, 500 policiers ont fouillé les ordinateurs et les carnets de notes des journalistes du tabloïd pro-démocratique Apple Daily à Hong Kong. La police a arrêté cinq cadres du journal aprè...

Analyse de la situation sécuritaire au Sahel

Après les attentats qui ont eu lieu dans le village de Solhan au Burkina Faso, des milliers de manifestants sont sortis dans les rues pour dénoncer le laxisme des autorités. Dans ce podcast, Emmanuel ...

USA-Russie : première rencontre de Joe Biden avec Vladimir Poutine

Le président américain Joe Biden et son homologue russe Vladimir Poutine ont conclu ce mercredi après-midi leur sommet de Genève, en Suisse, mettant ainsi fin à leur première rencontre depuis l’entrée...

Gaza : échanges de tirs entre Israël et le Hamas

Dans la matinée de ce mercredi, l’aviation israélienne a mené des frappes dans la bande de Gaza. Selon des sources sécuritaires palestiniennes et une station de radio du Hamas, elle a visé au moins un...

Sommet US-UE : la Covid-19, le climat et le commerce à l’ordre du jour

Les États-Unis et l’Union européenne ont convenu d’une trêve de cinq ans dans leur différend de longue date sur les subventions accordées aux constructeurs aéronautiques. Cette annonce a été faite ce ...

L’Otan réaffirme sa force et interpelle la Russie et la Chine

Les 30 États membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) ont clôturé leur somme...