Aller au contenu principal

Algérie : un candidat appelle au rapprochement avec le Maroc

Un candidat aux prochaines élections présidentielles en Algérie a appelé à un rapprochement diplomatique entre le Maroc et l’Algérie, relançant les pourparlers sur les perspectives prometteuses des relations entre l’Algérie et le Maroc. « Les Marocains sont nos frères et voisins. Les Algériens ne sont ni ennemis des Marocains, ni adversaires du peuple marocain ».

Par Nora Jaafar, Publié le 11/11/2019 à 11:08, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Ali Benflis, ancien Premier ministre, qui se présente actuellement à la présidence algérienne, a déclaré dans une interview télévisée que Rabat et Alger devaient régler leurs différends et travailler ensemble pour la création d’une forte union maghrébine. « Les Marocains sont nos frères et voisins », a affirmé le politicien à la chaîne de télévision algérienne El Bilad. « Les Algériens ne sont ni ennemis des Marocains, ni adversaires du peuple marocain ».

 

Benflis, en évoquant l’importance régionale des deux pays, s’est rapidement penché sur la problématique des frontières fermées entre les deux voisins, une politique que beaucoup ont dénoncée à Alger et à Rabat. Il s’est joint au nombre croissant des militants de la campagne « Ouvrons nos frontières », faisant valoir que la politique de 1994 ne profite à aucune des deux nations. Il a toutefois reconnu la complexité de la question, plaidant pour des mesures politiques complexes de la part des deux parties. « Cette question doit être posée sous la forme d’un dossier politique global. Il y a un besoin de négociations et de débats pour résoudre ce conflit de longue date ».

 

L’appel du candidat à la présidence intervient quelques semaines après qu’une autre voix politique établie à Alger, un ancien secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), parti historique au pouvoir dans le pays, ait déclaré que les deux voisins nord-africains devaient « sortir de l’impasse » et régler spécialement ce qu’il considérait comme une hostilité sans fondement sur la question du Sahara. « Le Sahara est marocain et rien d’autre », a notamment souligné Amar Saadani, ancien secrétaire général du FLN.

 

Si les déclarations de Benflis ne sont pas aussi catégoriquement pro-Rabat, elles renforcent aussi l’impression, aussi erratique et incertaine soit-elle, d’une lassitude croissante quant au dossier du Sahara, manifesté par la nouvelle configuration politique émergente à Alger. La presse locale fait état de l’apparition d’une nouvelle génération de dirigeants politiques qui veulent enterrer les hostilités avec Rabat une fois pour toutes.

 

Par ailleurs, à Rabat, le consensus sur la question a longtemps mis l’accent sur la volonté accrue du Maroc à ouvrir le débat avec l’Algérie pour trouver une solution à cette problématique. En effet, Sa Majesté le roi Mohammed VI a tendu la main au pays voisin, affirmant que le royaume était disposé à entretenir un « dialogue franc » qui pourrait ouvrir la voie à la normalisation des relations bilatérales et de la coopération régionale.

Formation du gouvernement : L'Istiqlal accepte de rejoindre la majorité

Après le PAM vendredi, l'Istiqlal a accepté aujourd'hui de faire partie de la majorité gouvernementale. Le PI, troisième force populaire du royaume a confirmé sa décision ce samedi lors du Conseil nat...

Vie politique : «tu seras élu, mon fils !»

Si le phénomène des «fils de» est répandu dans toutes les strates de la société marocaine, dans la ...

Décès de l'ex président algérien Abdelaziz Bouteflika

L’ex-président algérien Abdelaziz Bouteflika est décédé ce vendredi soir des suites d'une longue maladie à l’âge de 84 ans, a indiqué la télévision algérienne. Abdelaziz Bouteflika est né le 2 mars 19...

Le PAM accepte de se joindre à la majorité

Le PAM a annoncé ce vendredi après consultation et validation de la majorité des membres du conseil national du parti d’intégrer la majorité gouvernementale. Le parti indique, dans un communiqué publi...

Bourita participe à la célébration du 1er anniversaire des Accords d’Abraham

Ce vendredi 17 septembre, Antony Blinken, le secrétaire d'État américain, a salué «l’approfondissement des relations diplomatiques» entre le Maroc, le Bahreïn, les Émirats Arabes Unis et Israël un an ...

Élections : les premiers résultats des bureaux des communes et régions

Le Rassemblement national des indépendants (RNI), le Parti authenticité et modernité (PAM) et le Pa...