Aller au contenu principal

Crise des Visas Schengen : les Marocains sollicitent Nasser Bourita

Par Nora Jaafar, Publié le 30/10/2019 à 17:04, mis à jour le 06/01/2021 à 10:56          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media

La procédure compliquée que doivent suivre les Marocains pour obtenir le visa Schengen a conduit à la signature d’une pétition internationale, a rapporté le journal arabophone Al Massae le 29 octobre. Les signataires ont adressé la pétition au ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, à l’ambassadeur de France au Maroc, Hélène Le Gal, et à l’ambassadeur d’Espagne au Maroc, Ricardo Diez Rodriguez, pour réclamer leur intervention immédiate pour mettre fin à cette situation frustrante.

 

Selon le manifeste, les Marocains qui demandent un visa Schengen sont souvent obligés d’attendre plus de trois mois pour récupérer leur passeport. Le texte déplore également le fait que les télécentres reportent à plusieurs reprises les rendez-vous et multiplient les formalités administratives liées à ces demandes. Tous les candidats, qu’ils soient professeurs d’université, cadres, journalistes, sportifs professionnels ou officiels, sont confrontés aux mêmes problèmes lorsqu’ils tentent d’obtenir un visa.

 

Par le biais de cette pétition, les signataires exhortent Bourita et les deux ambassadeurs à intervenir afin d’accélérer la procédure de délivrance des visas, de mettre un terme aux retards et aux annulations. Ils se plaignent en outre de devoir patienter pendant des heures dans de longues files d’attente devant les consulats et les prestataires de services sans être en mesure de déposer leurs demandes. Le dysfonctionnement du système est particulièrement problématique pour les Marocains qui voyagent pour des raisons de santé, d’éducation ou d’affaires.

 

L’ancienne secrétaire d’État marocaine, Mounia Boucetta a déjà répondu à des questions sur ce problème au Parlement. Cette dernière accuse les demandeurs d’être à l’origine de ce blocage, affirmant que le flux élevé de personnes soumettant leurs dossiers et leur manque de respect pour les mesures de sécurité sont à l’origine du problème.

Affaire Pegasus : le Maroc contre-attaque

Deux semaines après sa révélation au grand jour, l’affaire Pegasus continue de faire du bruit. Forb...

Diplomatie espagnole : «le calme» et «la discrétion» sont de mise pour résoudre la crise avec le Maroc

Le nouveau ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Manuel Albares, a appelé au calme et à la discrétion pour consolider et rétablir les liens entre son pays et le Maroc. Ce dernier, qui a remp...

Pegasus : Forbidden Stories et d’Amnesty échouent à produire des preuves

Ce mercredi 4 août, Olivier Baratelli, l'avocat du Maroc dans l’affaire Pegasus, a affirmé qu'après le délai fixé de 10 jours, Forbidden Stories et Amnesty International n’ont pas réussi à apporter de...

Observateurs d’élections : 38 associations et réseaux nationaux désormais accrédités

Ce mercredi 4 août à Rabat, la Commission spéciale d’accréditation des observateurs des élections a tenu sa quatrième réunion. Lors de cette rencontre, l'instance a donné son aval à 15 associations et...

Bilan du gouvernement, pandémie, élections… El Otmani dit tout

À un mois des élections législatives 2021, le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a été invité...

Législatives : Benkirane ne se portera pas candidat

Dans une interview accordée à Le360, Abdelilah Benkirane, l'ex-Chef du gouvernement et ancien secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), a annoncé qu'il ne se présentera pas ...