Aller au contenu principal

Crise des Visas Schengen : les Marocains sollicitent Nasser Bourita

Par H.L.B, Publié le 30/10/2019, mis à jour le 06/01/2021          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media

La procédure compliquée que doivent suivre les Marocains pour obtenir le visa Schengen a conduit à la signature d’une pétition internationale, a rapporté le journal arabophone Al Massae le 29 octobre. Les signataires ont adressé la pétition au ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, à l’ambassadeur de France au Maroc, Hélène Le Gal, et à l’ambassadeur d’Espagne au Maroc, Ricardo Diez Rodriguez, pour réclamer leur intervention immédiate pour mettre fin à cette situation frustrante.

 

Selon le manifeste, les Marocains qui demandent un visa Schengen sont souvent obligés d’attendre plus de trois mois pour récupérer leur passeport. Le texte déplore également le fait que les télécentres reportent à plusieurs reprises les rendez-vous et multiplient les formalités administratives liées à ces demandes. Tous les candidats, qu’ils soient professeurs d’université, cadres, journalistes, sportifs professionnels ou officiels, sont confrontés aux mêmes problèmes lorsqu’ils tentent d’obtenir un visa.

 

Par le biais de cette pétition, les signataires exhortent Bourita et les deux ambassadeurs à intervenir afin d’accélérer la procédure de délivrance des visas, de mettre un terme aux retards et aux annulations. Ils se plaignent en outre de devoir patienter pendant des heures dans de longues files d’attente devant les consulats et les prestataires de services sans être en mesure de déposer leurs demandes. Le dysfonctionnement du système est particulièrement problématique pour les Marocains qui voyagent pour des raisons de santé, d’éducation ou d’affaires.

 

L’ancienne secrétaire d’État marocaine, Mounia Boucetta a déjà répondu à des questions sur ce problème au Parlement. Cette dernière accuse les demandeurs d’être à l’origine de ce blocage, affirmant que le flux élevé de personnes soumettant leurs dossiers et leur manque de respect pour les mesures de sécurité sont à l’origine du problème.

Maroc-UE : nouvelles orientations pour le partenariat

Le Maroc et l’Union européenne (UE) sont liés par de nombreux accords et partenariats, et ce à plus...

Nouzha Bouchareb : «nous tablons sur le segment de la classe moyenne»

État des lieux du secteur de l’immobilier, plan de relance, nouvelle proposition pour le logement s...

Bourita s’entretient avec son homologue espagnole

Ce mardi 23 février, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, s’est entretenu par visioconférence avec son homologue espagn...

Du cannabis au Conseil du gouvernement

Le cannabis sera-t-il dépénalisé au Maroc ? Tout porte à croire que l'exécutif abonde dans le sens d'une légalisation de l'utilisation thérapeutique de cette plante. Un Conseil de gouvernement se r...

Sahara : les États-Unis réitèrent leur soutien aux efforts du Maroc

La nouvelle administration américaine a enfin fait une déclaration claire sur sa position concernant le Sahara, confirmant qu’elle n’a pas l’intention de revenir sur la décision de l’ancien président ...

Lois électorales : le débat débute ce mardi au parlement

Ce mardi 23 février, les discussions sur les lois électorales devraient commencer à la Commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville, et de la...