Aller au contenu principal

Santé : une circulaire attise la polémique

Alors qu’il vient d’être nommé ministre de la Santé il y a à peine 10 jours, Khalid Ait Taleb s’est déjà mis à dos les syndicats du secteur. La raison ? Une circulaire envoyée aux directeurs régionaux du ministère de la Santé qui demande à ces derniers de faire l’inventaire de tous les centres urbains et ruraux du royaume.

Par Mohamed Laabi, Publié le 21/10/2019 à 15:50, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Ex-directeur du CHU de Fès depuis son ouverture en 2009, Khalid Ait Taleb est confronté à une vague de critiques de la part des syndicats du secteur. La polémique a commencé lorsque le ministre a envoyé une circulaire aux directeurs régionaux du ministère. Dans cette dernière, le ministre exige un inventaire de tous les centres de santé urbains et ruraux du royaume, rapporte le quotidien arabophone Al Massae dans son édition du 21 octobre 2019.

 

Khalid Ait Taleb a notamment demandé aux responsables régionaux de fournir, avant le 25 octobre 2019, à la direction des hôpitaux et des soins ambulants (DHSA) toutes leurs propositions pour l’élargissement du système de permanence et d’obligation. Cette initiative a été vivement critiquée par les syndicats. Ils estiment que cette procédure ne réglera pas les problèmes de fond que vit le secteur, rappelle le quotidien.

 

Lors de sa prise de fonctions, le nouveau ministre de la Santé avait affirmé qu’il comptait adopter une nouvelle méthodologie dans la gestion de son département. Aït Taleb soutient que, pour réussir la réforme dans le secteur de la santé, il faut commencer par déployer de grands efforts et de regagner la confiance des citoyens, souligne le360. Le ministre assure qu’un accompagnement spécifique, aussi bien d’ordre organisationnel que financier, sera assuré par l’administration centrale auprès des directions régionales de la santé pour réussir cette action.


 

Une démarche RNiste à la base ?

De son côté, la vie économique rapporte dans un article publié ce lundi 21 octobre, que cette approche initiée par l’actuel ministre technocrate est la même qu’avait proposé le RNI dans son livre « la voie de la confiance : au service d’un nouveau modèle de développement » publié en mars 2018. « Pour le parti, le binôme médecin-infirmier du centre de proximité doit constituer le maillon obligatoire et le point de départ de tout le système de soins », rappelle le journal qui cite ce passage du livre du RNI.

 

Une chose est sûre, un long travail attend le nouveau ministre dans un secteur qui souffre de plusieurs difficultés. Khalid Ait Taleb sait qu’il n’a qu’un an et demi (jusqu’aux élections législatives de 2021) pour faire ses preuves et réussir là ou tous ses prédécesseurs ont échoué.

Formation du gouvernement : L'Istiqlal accepte de rejoindre la majorité

Après le PAM vendredi, l'Istiqlal a accepté aujourd'hui de faire partie de la majorité gouvernementale. Le PI, troisième force populaire du royaume a confirmé sa décision ce samedi lors du Conseil nat...

Vie politique : «tu seras élu, mon fils !»

Si le phénomène des «fils de» est répandu dans toutes les strates de la société marocaine, dans la ...

Décès de l'ex président algérien Abdelaziz Bouteflika

L’ex-président algérien Abdelaziz Bouteflika est décédé ce vendredi soir des suites d'une longue maladie à l’âge de 84 ans, a indiqué la télévision algérienne. Abdelaziz Bouteflika est né le 2 mars 19...

Le PAM accepte de se joindre à la majorité

Le PAM a annoncé ce vendredi après consultation et validation de la majorité des membres du conseil national du parti d’intégrer la majorité gouvernementale. Le parti indique, dans un communiqué publi...

Bourita participe à la célébration du 1er anniversaire des Accords d’Abraham

Ce vendredi 17 septembre, Antony Blinken, le secrétaire d'État américain, a salué «l’approfondissement des relations diplomatiques» entre le Maroc, le Bahreïn, les Émirats Arabes Unis et Israël un an ...

Élections : les premiers résultats des bureaux des communes et régions

Le Rassemblement national des indépendants (RNI), le Parti authenticité et modernité (PAM) et le Pa...