Aller au contenu principal

Espagne : 9 séparatistes catalans condamnés à des peines de prison

En Espagne, plusieurs dirigeants catalans ont été jugés pour leur implication dans la tentative de sécession de la Catalogne en 2017. Le verdict de leur procès est tombé ce lundi 14 octobre à Madrid. L’Espagne avait connu une montée des tensions en 2017 après que le président sortant de Catalogne, Carles Puigdemont, a mené une campagne « pour l’indépendance ».

Par Khansaa Bahra, Publié le 14/10/2019 à 14:56, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Un tribunal espagnol a condamné de 9 à 13 ans de prison neuf séparatistes accusés de rébellion, de sédition et d’utilisation abusive de fonds publics lors de la tentative infructueuse de réclamation d’indépendance régionale. Ils avaient piloté ce mouvement en Catalogne en 2017.

 

Pour éviter les poursuites judiciaires, Puigdemont a fui l’Espagne pour se réfugier à Bruxelles et c’est son vice-président, Oriol Jungueras, qui a pris le relais à la tête du mouvement rebelle. Ce dernier a été condamné à 13 ans de prison pour « sédition » et « détournement de fonds publics ». Le tribunal a également interdit à Jungueras « d’occuper un poste public pendant 13 ans », a rapporté The Guardian.

 

L’ancien ministre catalan des Affaires étrangères, Raul Romeva, l’ancien porte-parole du gouvernement régional, Jordi Turull, et l’ancienne ministre du Travail, Dolores Bassa, tous poursuivui pour les mêmes charges ont écopé 12 ans de prison. L’ancienne présidente du parlement catalan, Carme Forcadell, restera dérrière les barreaux pendant onze ans et demi. L’ancien ministre catalan de l’Intérieur, Joaquim Form, et l’ancien ministre des Territoires, Josepp Rull, ont été condamné une peine de 10 ans et six mois de prison. Les militants indépendantistes, Jordi Cuixart et Jordi Sanchez, vont également purger une peine de neuf ans.

 

Puidgemont toujours en exil, a appelé dans un post sur Twitter, ses partisans à se lever pour soutenir les politiciens emprisonnés. « Il est temps de réagir… pour l’avenir de nos fils et de nos filles. Pour la démocratie. Pour l’Europe. Pour la Catalogne », a-t-il déclaré.

Opération Marhaba : une subvention de 4,5 milliards de DH de l'État

Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani s’est rendu ce mardi après-midi au Parlement pour prend...

Sahara : quelles perspectives 6 mois après la reconnaissance américaine ?

Ce mois de juin marque le sixième mois après la signature de la proclamation américaine reconnaissant la marocanité du Sahara et qui a été élaborée par l’administration Donald Trump. Depuis, le Maroc ...

Maroc-Espagne : des migrants clandestins marocains encore à Sebta

3.000 migrants clandestins marocains, dont 830 mineurs, sont encore sur le "territoire espagnol", et ce un mois après la crise migratoire de Sebta. C’est ce qu’a affirmé Juan Vivas, chef du gouverneme...

Un dîner en l'honneur de la délégation du Hamas

Dans son journal télévisé arabophone de 21h, la première chaine de télévision marocaine a révélé que le roi Mohammed VI a offert un dîner en l’honneur d’Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, a...

Élections 2021 : une commission de suivi créée

Sur instructions royales, la commission centrale chargée du suivi des élections a été créée ce mard...

Résolution du conflit israélo-palestinien : le rôle significatif du Maroc

Convié par le Parti de la justice et du développement (PJD), Ismail Haniyeh, chef du mouvement pale...