Aller au contenu principal

La DSGN arrête 2 suspects impliqués dans une sordide affaire de viol

La police a arrêté, le mercredi 9 octobre, un homme et son épouse qui ont agressé sexuellement une jeune femme.

Par Nora Jaafar, Publié le 09/10/2019 à 12:46, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

La Direction générale de la sécurité nationale (DGSN) a annoncé dans un communiqué que la police avait arrêté les deux suspects à Salé, la ville jumelle de Rabat. Le prévenu âgé de 36 ans, travaillant comme vendeur ambulant avec sa femme de 26 ans, « a violé la victime avec une bouteille de bière », selon la déclaration. La police a ajouté que les deux suspects étaient sous l’influence de drogues et a retrouvé sur leurs téléphones cinq enregistrements vidéo documentant l’agression. « Cet acte criminel est motivé par la vengeance en raison d’une relation présumée entre l’homme et la victime », peut-on lire dans la déclaration. Les accusés sont actuellement en garde à vue pour complément d’enquête.

 

Ce drame n’est pas le premier de son genre. En effet en juillet 2019, une affaire similaire avait provoqué l’indignation des Marocains après que huit suspects ont violé une femme à Rabat. Ces derniers avaient également publié la vidéo du crime en ligne, causant une protestation à l’échelle nationale sur les réseaux sociaux. Le principal suspect a utilisé plusieurs dispositifs pour violer la victime, dont différentes bouteilles. L’incident brutal a entraîné la mort de la victime.

 

Le Maroc a été témoin de plusieurs affaires de viols choquantes ces dernières années. Les cas de harcèlement sexuel et de violence à l’égard des femmes sont de plus en plus fréquents. L’augmentation de ces crimes a conduit les militants des droits des femmes à exhorter le gouvernement à appliquer la loi 103-13 pour punir sévèrement toutes les personnes impliquées dans des agressions sexuelles, des violences domestiques et des harcèlements publics.

 

Toutefois, malgré l’entrée en vigueur de cette loi en septembre 2018, ces crimes persistent encore. Les activistes et les féministes estiment que rien changé depuis, car cette législation n’explique pas ce que les victimes doivent faire en cas de viol ni comment les services de sécurité doivent réagir en cas d’agression sexuelle.

 

Par ailleurs, l’avocate internationale des droits de l'homme Stephannie Wilman Bordat a déclaré à nos confrères de Maroc World News que ce texte ne peut être qualifié de « loi, car il ne comporte que 17 articles, il est donc extrêmement court et ne traite aucune des questions relatives aux violences sexuelles que les femmes et ONG marocaines défendent depuis plus dix ans ».

Royaume-Uni : quelles sont les conditions pour s’y rendre depuis le Maroc ?

Alors que le monde continue de se déconfiner progressivement, de nombreuses personnes en profitent pour partir à l’étranger ou réserver des vacances, notamment au Royaume-Uni. Toutefois, ce pays est d...

Aïd Al-Adha : 5,8 millions de têtes d’ovins et de caprins identifiées

Dans le cadre des préparatifs de Aïd Al-Adha 1442, l’opération d’identification des bêtes se poursuit. En effet, la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR) et l’Association nationa...

Plus de 87% des eaux des plages marocaines conformes

Ce vendredi 18 juin, le département de l’Environnement du ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement a organisé une conférence de presse afin de présenter les résultats du rapport nationa...

Quel avenir pour la Radio au Maroc ? (avec Imad Kotbi)

Du jonglage au DJing en passant par la RNT, Imad nous fera voyager avec lui depuis ses débuts et sa formation, jusqu’à cette époque où la Radio évolue et ses méthodes aussi. Comment a-t-il débuté ? Qu...

Marhaba 2021 : quand le Maroc tend les bras à ses immigrés

Le Conseil de gouvernement a approuvé ce jeudi un projet de décret instituant « une indemnité de tr...

Ahmed Réda Chami, président du CESE, invité de "Les Matins HEC"

Ce lundi 14 juin, Ahmed Réda Chami, président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et membre de la Commission spéciale sur le nouveau modèle de développement (NMD), a été l’invité d...