Aller au contenu principal

Faillite de Thomas Cook : impact économique sur la Tunisie et le Maroc

Par Nora Jaafar, Publié le 27/09/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Environ 45 hôtels ont été touchés en Tunisie par la faillite de Thomas Cook, et le gouvernement compte les aider avec des prêts bonifiés, a déclaré mardi le ministre tunisien du Tourisme. Le tourisme est un secteur vital de l’économie tunisienne et une source essentielle de recettes en devises. Elle représente environ 8 % de la production économique et emploie 400 000 personnes.

 

La banqueroute du voyagiste a bloqué plus d’un demi-million de touristes dans le monde. L’entreprise britannique gère des hôtels, des centres de villégiature et des compagnies aériennes desservant 19 millions de personnes par an dans 16 pays. Elle doit aujourd’hui 66 millions de dollars aux établissements touristiques tunisiens pour les séjours de juillet et août, a déclaré lundi le ministre du Tourisme René Trabelsi.

 

Trabelsi a tenu le mardi 24 septembre, une réunion de crise avec l’ambassadeur britannique en Tunisie et les propriétaires d’hôtels au sujet de la dette de Thomas Cook. Il a déclaré que le gouvernement anglais s’est engagé à payer la dette de Thomas Cook, mais n’a pas encore établi une échéance fixe. Il a rappelé qu’environ 45 hôtels tunisiens traitent exclusivement avec Thomas Cook.

 

Le gouvernement britannique a rapatrié environ 1 200 touristes par avion à l’aéroport tunisien d’Enfidha, et 4 000 autres, toujours en Tunisie, reviendront après leurs vacances. La Tunisie s’attendait à recevoir un nombre record de 9 millions de touristes d’ici la fin de 2019, contre 8 millions l’année dernière.

 

Qu’en est-il du Maroc ?

La faillite de la compagnie aérienne britannique coûtera aux hôtels marocains plus de 20 millions de dollars en paiements dus, ont déclaré les opérateurs touristiques du Maroc. Les médias locaux parlent également d’une perte annuelle de 100 000 clients. L’année dernière, Thomas Cook a transporté 102 000 touristes, principalement de Grande-Bretagne vers les villes d’Agadir et de Marrakech.

 

Le ministère du Tourisme a indiqué que les 1300 clients de Thomas Cook actuellement au Maroc sont pris en charge. L’ambassade britannique a déclaré que le premier vol au départ de Marrakech pour les clients du voyagiste s’est effectué comme prévu et sans aucun problème. Elle a organisé des vols de remplacement pour ses ressortissants.

 

La liquidation de Thomas Cook poussera l’office marocain du tourisme à chercher une alternative pour compenser ses pertes. Le Maroc a accueilli 12,3 millions de touristes en 2018, dont 700 000 Britanniques. En 2017, Thomas Cook a promis d’amener au Maroc 400 000 touristes d’ici 2020 dans le cadre d’un accord avec l’Office du tourisme du Maroc (ONMT).

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...

Antoum : la radio interne de la Société Générale

Société Générale Maroc vient de lancer "Antoum Radio", une radio interne à destination des collaborateurs de la banque. Par ce nouveau canal de communication interne, Société Générale Maroc vise à...

LafargeHolcim : la cimenterie de Settat très performante

LafargeHolcim peut être fière de la performance de ses unités marocaines et surtout de cette de Settat. La cimenterie de la capitale de la Chaouia, dont la capacité annuelle de production est de 1,7 m...

AMMC : un nouveau plan stratégique 2021-2023

La présidente de l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a présenté, jeudi à Rabat, le nouveau plan stratégique de l'Autorité couvrant la période 2021-2023. Fruit d'un travail collaborat...

Comment certaines entreprises échappent-elles aux impôts ?

Il existe des sociétés qui ne paient pas d’impôts sur le bénéfice. Les entreprises des GAFA, notamment Apple Facebook, Amazon et Google, échappent également aux taxations dans les pays dans lesquels e...