Aller au contenu principal

Jacques Chirac et le Maroc, une grande histoire d’amour !

L’ex-président de la République française Jacques Chirac s’est éteint ce jeudi à l’âge de 86 ans. Grand amoureux du royaume, il avait pour habitude de venir régulièrement avec son épouse dans son pied-à-terre à Taroudant. Habitude qui s'était transformée en quasi résidence après son retrait de la vie politique française. Retour sur l'amitié entre l'ex-président français et le Maroc.

Par Mohamed Laabi, Publié le 26/09/2019 à 13:37, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

En 1995, alors qu’il était fraichement élu à la présidence française, Jacques Chirac a répondu favorablement à une invitation de feu Hassan II. L’accueil a été des plus chaleureux, promenade dans les grands boulevards de Casablanca et visite de la Mosquée Hassan II. Jacques Chirac était fasciné par la beauté de ce monument. Il a par la suite annoncé que son architecture est « un honneur pour le Maroc et pour l’humanité tout entière ».

 

Depuis, une véritable amitié s’est développée entre les deux chefs d’État : « Je dois à Hassan II une sorte d’initiation aux complexités et aux valeurs du monde arabe et musulman. Je lui dois des analyses visionnaires sur les drames, mais aussi sur les chances de la paix au Proche-Orient. Je lui dois une plus claire conscience des enjeux internationaux, du rôle de l’Europe en Méditerranée, mais aussi de ce que le monde attend de la France », avait déclaré Chirac lors des funérailles du Roi Hassan II en 1999.

 

Une semaine plus tôt, Hassan II était l’invité d’honneur du président Jacques Chirac aux festivités du 14 juillet. La garde royale marocaine avait à l’époque défilé sur la place de la concorde pour la première fois de son histoire. C’était également la première invitation destinée à une armée étrangère à parader sur les Champs Élysées.

 

La mort d’Hassan II n’a pas bouleversé sa relation avec le Maroc, bien au contraire. La première visite à l’étranger de Mohammed VI en mars 2000, en tant que monarque, avait pour destination la France. Jacques Chirac l’avait accueilli à l’Élysée et lui avait confirmé l’importance du Maroc pour la diplomatie française. « Le Maroc est l’allié le plus solide et le plus fiable de la France au Maghreb ».

 

En octobre 2013, quelques mois seulement après les attentats terroristes qui ont frappé la ville de Casablanca, Jacques Chirac s’était rendu au Maroc afin d’apporter son soutien au pays dans cette épreuve difficile. Une visite « de cœur », l’avait-il qualifié à l’époque.

 

Ce jeudi, un communiqué du cabinet royal relayé par la MAP a commenté le décès de Jacques Chirac. « Le Royaume du Maroc gardera précieusement le souvenir d’un grand ami qui a activement contribué à la consolidation des relations d’amitié entre nos deux pays en les érigeant en un partenariat d’exception. Ce partenariat, unique en son genre, constitue désormais la référence de notre coopération, » a annoncé le souverain dans un message de condoléances adressé au chef de l’État français, Emmanuel Macron, saluant « la mémoire d’un grand homme d’État qui dédia sa vie à la politique avec détermination, noblesse et une préoccupation constante du bien-être de ses concitoyens ».

 

Lors de son retrait de la vie politique française, l’ancien président et son épouse Bernadette se rendaient souvent au Maroc pour passer plus de temps dans les environs d'Agadir et notamment à Taroudant où le couple avait ses habitudes depuis de nombreuses années dans l'hôtel mythique la Gazelle d’or où ils disposaient d’une suite attitrée.

 

Sur le plan international, Chirac était connu pour sa personnalité et son courage. Son double mandat présidentiel (1995-2007) a été marqué par son refus de participer à la deuxième guerre contre l’Irak, menée par les États-Unis, mais aussi par la reconnaissance de la responsabilité de l’État français vis-à-vis des crimes nazis et la suppression du service militaire obligatoire en 1996.

Royaume-Uni : quelles sont les conditions pour s’y rendre depuis le Maroc ?

Alors que le monde continue de se déconfiner progressivement, de nombreuses personnes en profitent pour partir à l’étranger ou réserver des vacances, notamment au Royaume-Uni. Toutefois, ce pays est d...

Aïd Al-Adha : 5,8 millions de têtes d’ovins et de caprins identifiées

Dans le cadre des préparatifs de Aïd Al-Adha 1442, l’opération d’identification des bêtes se poursuit. En effet, la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR) et l’Association nationa...

Plus de 87% des eaux des plages marocaines conformes

Ce vendredi 18 juin, le département de l’Environnement du ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement a organisé une conférence de presse afin de présenter les résultats du rapport nationa...

Quel avenir pour la Radio au Maroc ? (avec Imad Kotbi)

Du jonglage au DJing en passant par la RNT, Imad nous fera voyager avec lui depuis ses débuts et sa formation, jusqu’à cette époque où la Radio évolue et ses méthodes aussi. Comment a-t-il débuté ? Qu...

Marhaba 2021 : quand le Maroc tend les bras à ses immigrés

Le Conseil de gouvernement a approuvé ce jeudi un projet de décret instituant « une indemnité de tr...

Ahmed Réda Chami, président du CESE, invité de "Les Matins HEC"

Ce lundi 14 juin, Ahmed Réda Chami, président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et membre de la Commission spéciale sur le nouveau modèle de développement (NMD), a été l’invité d...