Aller au contenu principal

Fac de médecine : le deal du ministère avec les étudiants

Par Mohamed Laabi, Publié le 12/09/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Depuis plusieurs mois, les étudiants en médecine ont observé un boycott général pour dénoncer plusieurs problèmes qui menacent leurs futures carrières ainsi que le bon déroulement de leur cursus scolaire. Après plus de six mois de confusion de négociations et de grève, les sessions de rattrapage auront finalement du 20 septembre au 19 octobre prochain. Sans un accord avec les ministères de santé et de l’Éducation, l’année 2018-2019 aurait été déclarée comme année blanche.

 

Les représentants des étudiants ont signé un accord avec l’ensemble des doyens des facultés publiques et directeurs des CHU. Ce dernier comporte plusieurs points que le ministère de la Santé promet de respecter pour éviter tout autre conflit avec les futures blouses blanches, dont :

 

  • L’exclusion des étudiants du privé des concours d’internat et des terrains de stage publics. Le gouvernement s’engage à modifier la législation (décret 2.91.527), dans un délai d’un an, afin de réserver l’accès aux concours d’internat publics aux seuls étudiants du public. Il consent, également à une augmentation des postes à pourvoir.

 

  • Pour ce qui est des stages, il est précisé dans l’accord que les CHU resteront réservés aux étudiants des facultés publiques de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire.

 

  • Suspension de la 6e année d’études en médecine dentaire, instituée par le cahier de normes pédagogiques (validé par les conseils d’université qui comptent aussi des représentants des étudiants). Elle sera gelée en attendant de « préparer des conditions convenables » pour les stages prévus.

 

Toutefois, le gouvernement n’a pas cédé à la réclamation relative aux concours de résidanat, qui resteront accessibles aux étudiants du privé comme ceux du public. Par contre il s’est engagé à augmenter le nombre de places offertes sur les cinq prochaines années, à partir de 2020 (100 places par an pour le résidanat contractuel, et 50 pour les postes non contractuels).

Sûreté nationale : haro sur les dérives policières

Les Marocains peuvent s’enorgueillir de l’efficacité de leurs services sécuritaires. Le professionn...

Le test PCR n'est plus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la liste A

Les conditions d'accès au Maroc à partir du 15 juin ont connu une légère modification. Pour les voyageurs arrivant de la liste A, le test PCR n'est plus exigé si la personne est vaccinée. Les voyageur...

Nos téléphones écoutent-t-ils nos conversations ?

Tout le monde a déjà été surpris de voir apparaître une publicité sur internet pour un produit dont il venait de parler. Ce constat laisse aussi place aux théories de complot, poussant ainsi la majori...

Enseignement préscolaire : les recommandations des députés

La Commission chargée de l’évaluation des politiques publiques à la Chambre des représentants a liv...

Sous quelles conditions peut-on voyager en Espagne ?

Depuis le dernier déconfinement en Europe, plusieurs pays retrouvent une vie normale, mais également le monde du tourisme. Après l’annonce de la réouverture du ciel du Maroc, c’est à l’Espagne de rouv...

Marhaba 2021 : les MRE pris en tenaille

La flambée des prix des billets d'avion et de ferry pour rentrer au Maroc fait réagir les Marocains du monde. Sur les réseaux sociaux, des associations de Marocains résidant à l'étranger (MRE) dénonce...