Aller au contenu principal

Le Nigéria commence à rapatrier ses ressortissants de l’Afrique du Sud

Par Nora Jaafar, Publié le 11/09/2019 à 10:56, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le Nigeria a commencé le rapatriement d’au moins 640 de ses citoyens résidents en Afrique du Sud à la suite d’une vague de violentes attaques xénophobes qui a ébranlé les relations entre les deux pays.

 

La compagnie aérienne privée nigériane Air Peace s’est portée volontaire pour assurer gratuitement le transport des passagers. Au moins 320 Nigérians devraient décoller ce mercredi, tandis qu’un deuxième vol partira jeudi.

 

Le rapatriement a eu lieu après des émeutes meurtrières à Pretoria et à Johannesburg, qui ont fait au moins 12 morts, dont deux étrangers, et visé 1 000 entreprises appartenant à des étrangers.

 

La violence a déclenché un tollé international et un appel au boycott.

 

Les attaques de représailles au Nigeria ont forcé les entreprises sud-africaines à fermer leurs portes alors que l’ambassade sud-africaine à Lagos a temporairement fermé ses portes pour des raisons de sécurité.

 

Ayanda Dlodlo, ministre de la Sécurité d’État de l’Afrique du Sud, a déclaré le lundi 9 septembre à Cape Town que les personnes qui quitteront le pays devront se soumettre aux lois sur l’immigration.

 

La violence contre les étrangers n’est pas un phénomène nouveau en Afrique du Sud, des incidents similaires avaient déjà eu lieu en 2008 et 2015.

 

Les causes de la récente vague de violence ne sont toujours pas claires, mais les rapports laissent entendre qu’elle est liée au taux élevé de chômage, de criminalité et de pauvreté dans le pays.

 

L’hésitation de l’Afrique du Sud

Toutefois, les responsables sud-africains ont hésité à qualifier la vague de violence d’attaques xénophobes et ont plutôt déclaré qu’il s’agissait d’une question de criminalité à laquelle le gouvernement tente de faire face.

 

« Bien qu’il y ait eu une baisse significative du nombre d’incidents, les forces de police restent en état d’alerte et surveillent étroitement les points de tension pour éviter toute nouvelle éruption de violence », a déclaré le ministre de la Défense Nosiviwe Mapisa-Nqakula.

 

La police a procédé à 653 arrestations lors de ces attentats, principalement en Afrique du Sud, mais aussi à l’étranger, a déclaré mardi le ministre de la police Bheki Cele.

 

Le président nigérian Muhammadu Buhari devrait se rendre en Afrique du Sud le mois prochain pour pallier à ces attaques et chercher une solution définitive.

Sommet US-UE : la Covid-19, le climat et le commerce à l’ordre du jour

Les États-Unis et l’Union européenne ont convenu d’une trêve de cinq ans dans leur différend de longue date sur les subventions accordées aux constructeurs aéronautiques. Cette annonce a été faite ce ...

L’Otan réaffirme sa force et interpelle la Russie et la Chine

Les 30 États membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) ont clôturé leur somme...

Covid-19 : 2.000 euros pour discréditer le vaccin de Pfizer

Alors que la pénurie de vaccins contre la Covid-10 handicape les campagnes de vaccination de plusieurs pays, certains influenceurs ont été sollicités pour discréditer le vaccin de Pfizer. Dans ce podc...

G7 : un front uni pour vacciner plus contre la Covid-19 et protéger le climat

Ce dimanche 13 juin, après trois jours d’intenses discussions, le sommet de Carbis Bay, en Cornouailles, des sept pays les plus industrialisés (G7), s’est achevé. À l’issue de cet évènement, les dirig...

Mexique : les violences meurtrières envers les journalistes

25 ans après, les médias internationaux, coordonnés par Forbidden Stories ont décidé d’enquêter sur les violences meurtrières dont sont victimes les journalistes au Mexique. Le lancement de cette inve...

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...