Aller au contenu principal

Rentrée scolaire 2019 : combien ça a coûté aux parents ?

La rentrée scolaire est prévue ce jeudi 5 septembre pour les trois cycles de l’enseignement ( primaire, secondaire collège et lycée ainsi que les classes préparatoires du diplôme de technicien supérieur). Quel est le coût réel de cette rentrée ? Où en est le gouvernement dans son bras de fer avec les enseignants contractuels et quelles sont les réformes prévues ? Décryptage.

Par Mohamed Laabi, Publié le 04/09/2019, mis à jour le 06/01/2021          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media


 

 

 

Coût élevé des fournitures

 

Si la rentrée scolaire est accueillie à bras ouverts par les directeurs d’école, elle est néanmoins généralement redoutée par les parents d’élèves pour les charges et les coûts qu’elle implique. Selon Hespress FR, « un enfant coûte, en moyenne, entre 700 et 1000 dirhams dans le secteur public, alors que ce prix se place entre 1500 et 1600 dirhams pour le privé, si ce n’est plus ». Ces montants sont multipliés par 2 où 3 au dépendamment du nombre d’enfants que compte chaque foyer. Forcément, quand la rentrée scolaire arrive après les vacances d’été, le ramadan et Aïd Al Adha, ça fait mal à la poche…

 

Une nouvelle année de tension

 

Comme en 2018, les enseignants contractuels ne sont pas prêts à abdiquer. Le 1er septembre, une marche a été organisée à Rabat par la coordination nationale des enseignants contractuels (CNPCC), en présence de syndicats et d’adhérents.

 

Lors de cette marche, des slogans ont été soulevés demandant au ministre de l’Éducation nationale Said Amzazi de respecter ses engagements, mais aussi d’abandonner la procédure contractuelle d’embauche.

 

De son côté, Said Amzazi a annoncé en mars dernier que « cette organisation qui se fait appeler coordination et décrète des arrêts de travail n’a aucune légitimité légale ou reconnaissance pour le faire », avant de se rétracter et de chercher un terrain d’entente avec ces derniers. Au moment de la rédaction de cet article, aucun compromis n’a été concédé par les deux parties. Les grèves des enseignant(e)s contractuels risquent de se multiplier et l’étudiant reste le grand perdant dans cette affaire.

 

Réformes de manuels en 2019

 

Des réformes devraient régir le cycle primaire cette année, plus précisément dans les classes du CE3 et du CE4. « Les manuels d’Arabes, de Français, de mathématiques et d’histoire Géo subiront des modifications durant cette année scolaire », déclare Fouad Chafiki, directeur des programmes au ministère de l’Éducation nationale dans une interview accordée à nos confrères du le360.

 

« Les nouveaux programmes prévoient le renforcement de la promotion de l’enseignement de l’arabe par l’application des principes de la lecture précoce en troisième et quatrième années de l’enseignement primaire. C’est une passerelle pédagogique naturelle qui garantit une progression harmonieuse et prudente de l’approche pédagogique adoptée », souligne Fouad Chafiki.

 

Au total, 26 manuels ont été révisés dans le nouveau programme des troisième et quatrième années, précise le ministère. À noter que le programme scolaire, la répartition du contrôle continu et des examens, ainsi que la répartition des examens de compétence professionnelle et le calendrier des vacances scolaires sont disponibles sur le site web du ministère (www.men.gov.ma).

Le ministère de la Santé appelle les citoyens au respect des mesures de précaution

Le ministère de la Santé a appelé, samedi, les citoyennes et les citoyens au respect strict des mesures de précaution et préventives anti-Covid-19. À l’approche des vacances d’été et de la fin de l...

Officiel: pas de pèlerinage pour les Marocains cette année

C'est officiel, les Marocains sont privés de pèlerinage cette année. En effet, le pèlerinage de cette année sera limité aux Saoudiens et aux résidents du même pays. L'Arabie saoudite va autoriser 60.0...

Sûreté nationale : haro sur les dérives policières

Les Marocains peuvent s’enorgueillir de l’efficacité de leurs services sécuritaires. Le professionn...

Le test PCR n'est plus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la liste A

Les conditions d'accès au Maroc à partir du 15 juin ont connu une légère modification. Pour les voyageurs arrivant de la liste A, le test PCR n'est plus exigé si la personne est vaccinée. Les voyageur...

Nos téléphones écoutent-t-ils nos conversations ?

Tout le monde a déjà été surpris de voir apparaître une publicité sur internet pour un produit dont il venait de parler. Ce constat laisse aussi place aux théories de complot, poussant ainsi la majori...

Enseignement préscolaire : les recommandations des députés

La Commission chargée de l’évaluation des politiques publiques à la Chambre des représentants a liv...