Aller au contenu principal

Le Yémen accuse les EAU des frappes aériennes contre ses troupes

Par Nora Jaafar, Publié le 29/08/2019 à 16:40, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le gouvernement yéménite a accusé jeudi les EAU d’avoir lancé des frappes aériennes contre leurs troupes dans la capitale provisoire Aden pour soutenir les séparatistes qui revendiquent le contrôle de la ville sud du pays.

 

Les Émirats Arabes Unis ont formé et soutenu des sécessionnistes qui cherchent à obtenir l’indépendance du sud du Yémen, bien qu’il s’agisse d’un pilier de la coalition militaire dirigée par les Saoudiens qui soutient le gouvernement du Yémen contre les rebelles Huthi ralliés à l’Iran.

 

Le vice-ministre des Affaires étrangères Mohammad al-Hadhrami a exhorté l’Arabie saoudite « à soutenir le gouvernement légitime et à mettre fin à cette escalade militaire illégitime et injustifiée ».

 

Les combats ont ouvert un nouveau front dans une guerre complexe qui a déjà fait des dizaines de milliers de victimes et déclenché ce que les Nations Unies appellent la pire crise humanitaire du monde.

 

L’ONU a déclaré qu’au moins 13 personnes auraient été tuées et 70 blessées au cours des affrontements de cette semaine.

 

L’organisation des Médecins sans frontières a déclaré que ses propres équipes avaient reçu au moins 10 cadavres et 41 blessés à la suite des affrontements qui ont eu lieu mercredi à Aden.

 

Séparation de la coalition

L’accusation portée par le gouvernement yéménite contre les Émirats arabes unis, reconnu au niveau international, indique un fossé de plus en plus profond entre Riyad et Abou Dhabi, qui ont tous deux appelés à un cessez-le-feu à Aden.

 

L’adjoint du ministre des Affaires étrangères n’a pas précisé quand les prétendues frappes aériennes ont eu lieu.

 

Mais les habitants d’Aden ont déclaré à l’AFP qu’ils avaient entendu des raids aériens mercredi soir lorsque les forces loyales au président yéménite Abedrabbo Mansour Hadi sont entrées à Aden, que les séparatistes avaient capturé plus tôt ce mois-ci.

 

Ce jeudi, un porte-parole du Conseil de transition méridional séparatiste (STC) a déclaré que les forces de sécurité soutenues par les EAU ont pris le contrôle total d’Aden après les nouveaux affrontements avec les forces gouvernementales.

 

Des combats ont également éclaté dans la ville de Zinjibar, capitale de la province d’Abyan, à environ 100 kilomètres (62 miles) d’Aden, selon des sources pro-gouvernementales et STC, après le retrait des troupes de l’État dans cette région.

 

Les affrontements entre les séparatistes et les autorités — qui ont combattu pendant des années du même côté contre les Huthis — soulèvent la crainte que le pays menacé par la famine ne s’écroule complètement.

 

Une source gouvernementale de sécurité a confirmé qu’Aden était sous le contrôle total du STC, affirmant que les troupes gouvernementales qui avaient pénétré dans certaines parties de la ville un jour plus tôt s’étaient « retirées » dans la province d’Abyan.

 

Les séparatistes contrôlés par le STC ont mobilisé des renforts massifs venant d’autres régions, ont déclaré les responsables des deux camps.

 

« Forces d’invasion »

Nezar a indiqué que les forces de sécurité visaient maintenant les provinces voisines d’Abyan et de Shabwa, qui avaient été reprises par les troupes gouvernementales plus tôt cette semaine.

 

« Notre plan est de chasser les forces d’invasion du Sud », a indiqué Nezar, se référant aux forces gouvernementales considérées par les séparatistes comme des outsiders.

 

Le gouvernement yéménite a également recruté des renforts en provenance du nord alors que les deux parties semblent se préparer à un affrontement majeur pour la suprématie dans le sud de la péninsule arabique.

 

Le vice-président du STC, Hani Bin Breik, a affiché des photos de lui avec d’autres dirigeants du Sud en tournée dans la ville et à l’aéroport.

 

Bin Breik a affirmé que les forces du STC combattant les Huthis dans le nord ont été envoyées dans le sud pour une bataille majeure.

 

« Nous ne resterons pas sur les fronts (de bataille) pour libérer le nord des Huthis pendant que le nord nous envahit », a-t-il ajouté.

 

Le STC lutte pour regagner l’indépendance du Yémen du Sud qui s’est unifié avec le Nord en 1990.

 

Le gouvernement de Hadi a déclaré mercredi qu’il a repris Aden des mains des séparatistes qui ont pris la ville stratégique le 10 août après une bataille féroce qui a fait au moins 40 morts.

 

La coalition dirigée par les Saoudiens est intervenue dans la guerre en 2015 pour soutenir le gouvernement après que les Huthis ont balayé la capitale Sanaa et une grande partie du Yémen, le pays arabe le plus pauvre du monde, au sud de leur bastion nord pour saisir la capitale Sanaa.

Le Malawi prévoit d’ouvrir un consulat à Laâyoune

Ce mardi 27 juillet, Eisenhower Nduwa Saxon Mkaka, ministre Malawi des Affaires étrangères, a annoncé, lors d’un point de presse avec son homologue marocain Nasser Bourita, la décision de son pays d’o...

L’UE cherche à maintenir de bonnes relations avec le Maroc

L’Union européenne (UE) considère le Maroc comme un partenaire régional essentiel, notamment au niv...

L’assistant d’Anthony Blinken attendu au Maroc

Joey Hood, secrétaire d’État adjoint américain par intérim aux Affaires du Proche-Orient, devrait arriver au Maroc dans les prochains jours. Selon un communiqué publié sur le site du Pentagone, l’assi...

Heurts en Tunisie et confinement en Algérie

Dans ce podcast, Medi1 fait un tour d’horizon sur l’actualité de ce début de semaine, notamment en Tunisie et en Algérie. La décision du Président Kais Said de renvoyer son Premier ministre et geler l...

L’affaire Pegasus vise à déstabiliser le Maroc, selon Chakib Benmoussa

L’affaire Pegasus continue de faire couler beaucoup d’encre au Maroc comme à l’étranger. Chakib Ben...

Gestion de l'eau : l’heure de vérité a sonné

En cette période estivale et avec les épisodes caniculaires successifs, le problème de la gestion d...