Aller au contenu principal

Italie: mardi 27 août date limite pour former une nouvelle coalition

Par Nora Jaafar, Publié le 23/08/2019 à 11:25, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le président italien Sergio Mattarella a fixé au mardi la date limite pour la formation d'un gouvernement de coalition viable par les partis politiques, deux jours après qu'une alliance populiste dysfonctionnelle a brisé le pays et l'a plongé dans une crise politique.

 

Mattarella, 78 ans, a conclu jeudi deux jours de pourparlers de crise avec des acteurs politiques clés pour voir si une coalition viable pourrait être formée à la suite de la désintégration du partenariat entre le Mouvement des 5 Etoiles (M5S) anti-système et la Ligue de l’extrême droite.

 

« Mardi, je tiendrai d’autres consultations et je prendrai les décisions nécessaires », a déclaré Mattarella aux journalistes du palais présidentiel.

 

« La crise doit être résolue en temps opportun et avec des choix précis », a-t-il ajouté.

 

Après 48 heures d’intenses disputes politiques, Mattarella a déclaré qu’une future coalition aurait besoin d’un programme spécifique qui pourrait être adopté au parlement.

 

Si une coalition n’est pas formée, Mattarella pourrait envisager un gouvernement technique ou déclencher des élections anticipées - seulement 14 mois après le dernier vote parlementaire.

 

La crise fait suite à la démission du Premier ministre Giuseppe Conte le mardi 20 août, après des mois marqués par des litiges et une tentative de Matteo Salvini, leader de la Ligue et ministre de l’Intérieur, de forcer un scrutin anticipé.

 

Le projet d’alliance entre le M5S et le Parti démocratique (PD) du centre-gauche de l’opposition - jusque-là presque impensable après des années de vifs débats - s’est accéléré, avec le début prévu des discussions officielles.

 

Après des entretiens avec Mattarella, le leader du M5S, Luigi Di Maio, s’est dit prêt à négocier pour une « majorité solide » au parlement.

 

Il a énuméré dix politiques clés, dont un plan visant à réduire le nombre de législateurs au Parlement de 950 à 605.

 

Par la suite, son parti a tenu des pourparlers et a officiellement donné l’autorisation de tenir des discussions officielles.

Sommet US-UE : la Covid-19, le climat et le commerce à l’ordre du jour

Les États-Unis et l’Union européenne ont convenu d’une trêve de cinq ans dans leur différend de longue date sur les subventions accordées aux constructeurs aéronautiques. Cette annonce a été faite ce ...

L’Otan réaffirme sa force et interpelle la Russie et la Chine

Les 30 États membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) ont clôturé leur somme...

Covid-19 : 2.000 euros pour discréditer le vaccin de Pfizer

Alors que la pénurie de vaccins contre la Covid-10 handicape les campagnes de vaccination de plusieurs pays, certains influenceurs ont été sollicités pour discréditer le vaccin de Pfizer. Dans ce podc...

G7 : un front uni pour vacciner plus contre la Covid-19 et protéger le climat

Ce dimanche 13 juin, après trois jours d’intenses discussions, le sommet de Carbis Bay, en Cornouailles, des sept pays les plus industrialisés (G7), s’est achevé. À l’issue de cet évènement, les dirig...

Mexique : les violences meurtrières envers les journalistes

25 ans après, les médias internationaux, coordonnés par Forbidden Stories ont décidé d’enquêter sur les violences meurtrières dont sont victimes les journalistes au Mexique. Le lancement de cette inve...

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...