Aller au contenu principal

Hong Kong : vols annulés, la Chine parle de terrorisme

Par Nora Jaafar, Publié le 13/08/2019 à 01:48, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Lundi, l’aéroport de Hong Kong a interrompu ses vols, blâmant les manifestants pour cette perturbation, tandis que la Chine a déclaré que les protestations anti-gouvernementales qui ont secoué la ville ces deux derniers mois ont commencé à montrer des « signes de terrorisme ».

 

L’administration aéroportuaire a indiqué qu’elle travaillait avec les compagnies aériennes pour reprendre les vols à partir du mardi matin à 6 heures, mais les troubles ont considérablement augmenté après un week-end de lutte au cours duquel tant les activistes que les policiers ont renforcé leurs positions.

 

Le motif précis de la fermeture de l’aéroport reste indéterminé, car les manifestants qui ont occupé la salle des arrivées pendant quatre jours ont été pacifiques. La plupart d’entre eux étaient partis peu après minuit, mais il en restait une cinquantaine qui discutait de leur prochaine action.

 

Certains experts juridiques de Hong Kong affirment que la qualification des actions de certains manifestants comme terrorisme pourrait conduire à l’utilisation des lois anti-terroristes.

 

La police armée populaire chinoise s’est également réunie dans la ville voisine de Shenzhen pour des exercices, a déclaré le journal Global Times, qui est soutenu par l’État. Le journal officiel du Parti communiste, le Quotidien du peuple, a déclaré sur Weibo que la police peut gérer tous les incidents, notamment les émeutes et les attaques terroristes.

 

Les Hongkongais ont réagi en descendant de nouveau dans la rue.

 

La foule s’est mobilisée autour d’un poste de police en chantant des hymnes de protestation. Des centaines de personnes sont retournées dans une station de métro, où la police avait frappé des militants avec des matraques, pour avoir dénoncé leurs agressions.

 

Les manifestations de plus en plus violentes ont plongé le territoire sous domination chinoise dans la crise la plus grave qu’il ait connue depuis des décennies, ce qui représente pour le dirigeant chinois Xi Jinping l’un de ses plus grands défis depuis son arrivée au pouvoir en 2012.

Sommet US-UE : la Covid-19, le climat et le commerce à l’ordre du jour

Les États-Unis et l’Union européenne ont convenu d’une trêve de cinq ans dans leur différend de longue date sur les subventions accordées aux constructeurs aéronautiques. Cette annonce a été faite ce ...

L’Otan réaffirme sa force et interpelle la Russie et la Chine

Les 30 États membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) ont clôturé leur somme...

Covid-19 : 2.000 euros pour discréditer le vaccin de Pfizer

Alors que la pénurie de vaccins contre la Covid-10 handicape les campagnes de vaccination de plusieurs pays, certains influenceurs ont été sollicités pour discréditer le vaccin de Pfizer. Dans ce podc...

G7 : un front uni pour vacciner plus contre la Covid-19 et protéger le climat

Ce dimanche 13 juin, après trois jours d’intenses discussions, le sommet de Carbis Bay, en Cornouailles, des sept pays les plus industrialisés (G7), s’est achevé. À l’issue de cet évènement, les dirig...

Mexique : les violences meurtrières envers les journalistes

25 ans après, les médias internationaux, coordonnés par Forbidden Stories ont décidé d’enquêter sur les violences meurtrières dont sont victimes les journalistes au Mexique. Le lancement de cette inve...

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...