Aller au contenu principal

Les États-Unis réautorisent la peine capitale à l'échelle fédérale

La peine de mort, qui n’est apparue que récemment et qui était sur le point de disparaître aux États-Unis, pourrait bien faire son grand retour au pays de l’Oncle Sam.

Par Nora Jaafar, Publié le 26/07/2019 à 12:31, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le procureur général William Barr a déclaré jeudi que le gouvernement fédéral reprendra les exécutions en décembre après un hiatus de 16 ans. Cette annonce est intervenue à la suite d’un mandat de la Cour suprême qui indique une réceptivité croissante à la peine capitale depuis que les deux juges nommés par le président Donald Trump sont en fonction.

 

En 2015, la peine de mort faisait l’objet d’une intense répression si bien que le juge Antonin Scalia a déclaré qu’elle ne serait « pas surprise » que ses collègues l’interdisent. Scalia, une conservatrice qui considérait la peine de mort comme constitutionnelle, est morte l’année suivante. À peu près à la même période, un haut responsable de l’American Civil Liberties Union a déclaré qu’il voyait lui aussi un élan vers une décision mettant fin à la peine capitale dans tout le pays.

 

Ces constatations avaient du sens à l’époque. Le nombre d’exécutions n’a cessé de diminuer depuis 1999, année au cours de laquelle 98 personnes ont été mises à mort, un nombre record pour le pays. Seulement 20 personnes ont été exécutées en 2016, le nombre le plus bas depuis 1991, selon le Centre d’information sur la peine de mort, qui suit les exécutions de la peine capitale.

 

L’appui du public s’était affaibli à mesure que l’utilisation accrue des preuves génétiques soulignait le risque de condamnations injustifiées. Au total, 21 États ont aboli la peine de mort, dont sept au cours de la dernière décennie, précise le centre. Quatre autres États appliquent un moratoire imposé par le gouverneur.

 

Entre-temps, des exécutions ont attiré l’attention sur la possibilité que les détenus puissent souffrir de douleurs intenses si les injections mortelles ne marchent pas comme prévu. Les compagnies pharmaceutiques ont interdit l’utilisation de leurs produits pour les exécutions, ce qui a rendu plus difficile pour les fonctionnaires d’obtenir les médicaments dont ils avaient besoin.

 

La Cour suprême a imposé des limites, interdisant les exécutions de personnes atteintes d’une déficience mentale en 2002, de mineurs en 2005 et de violeurs d’enfants en 2008.

 

Mais tout ça, c’était avant que Trump ne devienne président. Son élection en 2016 lui a permis de remplacer le juge Scalia par le juge Neil Gorsuch, puis le juge Kennedy, qui a pris sa retraite, par le juge Brett Kavanaugh.

 

Les deux étaient majoritaires cette année lorsque le tribunal a voté 5-4 pour permettre au Missouri de donner une injection létale à un homme qui disait que sa pathologie rare le conduirait probablement à s’étrangler avec son propre sang. Écrivant au nom de la Cour, Gorsuch a rejeté les allégations selon lesquelles l’injection violerait l’interdiction du Huitième Amendement sur les peines « cruelles et inhabituelles ».

Liban : le nouveau Premier ministre vise à former au plus vite un gouvernement

Le Premier ministre libanais désigné, Najib Mikati, a déclaré ce mercredi 28 juillet qu’il espère former rapidement un gouvernement après avoir obtenu l’approbation du président Michel Aoun pour la pl...

La guerre dans l'espace a-t-elle déjà commencé ?

En 2020, quelques semaines après l’annonce par l’ancien président américain Donald Trump de la création d’une Space Force, deux satellites russes auraient pris en chasse un satellite-espion américain....

FMI : l’accès inégal aux vaccins creuse les inégalités économiques

Ce mardi 27 juillet, le Fonds monétaire international (FMI) a publié ses prévisions économiques mondiales actualisées. Dans ce rapport, l’institution internationale, qui maintient sa prévision de croi...

Démarrage du plus grand procès pénal de l’histoire moderne du Vatican

Un cardinal catholique romain, autrefois proche allié du pape François, va être jugé au Vatican, pour avoir détourné des fonds de l’Église dans un projet immobilier ruineux à Londres. Le cardinal en q...

Biden met fin à la mission de combat des troupes américaines en Irak

Ce lundi 26 juillet, le président américain Joe Biden et le Premier ministre irakien Moustafa al Kadhimi ont signé un accord mettant formellement fin à la mission de combat de l’armée américaine en Ir...

Les projets transhumanistes financés par des milliardaires

Plusieurs idées révolutionneront le monde de demain : aller sur Mars, ne plus vieillir, survivre aux maladies, guérir d’un handicap ou conserver son esprit à tout jamais... Ces idées sont souvent port...