Aller au contenu principal

La déforestation de l'Amazonie s'est accélérée en juin 2019

Les écologistes annoncent que l’Amazonie est menacée et que si rien n’est fait pour la sauver, les poumons de la Terre risquent d’étouffer.

Par Khansaa Bahra, Publié le 08/07/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

La déforestation a atteint un nouveau record en Amazonie, la plus grande forêt tropicale au monde. Les dernières données publiées par l’Institut national de recherche spatiale du Brésil (INPE) montrent que celle-ci s’est accélérée aux mois de mai et juin 2019.

 

Selon l’INPE, une agence gouvernementale dont les satellites surveillent l’Amazonie, la déforestation a accéléré de plus de 60 % en juin par rapport à la même période l’année dernière.

 

Le taux de destruction de cette forêt tropicale était stable pendant les premiers mois de la présidence de Bolsonaro, mais, en mai et juin, environ 769,1 kilomètres carrés de la forêt avaient été mis à nu, contre 488,4 pendant la même période en 2018.

 

En effet, plus des deux tirs de l’Amazonie se trouvent au Brésil. Selon les environnementalistes, cela montre à quel point la politique du président Jair Bolsonaro a affecté la faune et la flore du pays.

 

Les groupes écologistes accusent le dirigeant d’extrême droite Bolsonaro et son gouvernement de cette augmentation. Ils affirment qu’il a assoupli les contrôles sur la déforestation dans le pays.

 

« Ces six derniers mois, Bolsonaro et son ministre de l’Environnement se sont consacrés au démantèlement de la gouvernance et à la neutralisation des organes de règlementation environnementale brésilienne », a déclaré à CNN Carlos Rittl, secrétaire exécutif de l’Observatorio do Clima (Observatoire du climat), une ONG environnementale.

 

Greenpeace a qualifié Bolsonaro et son gouvernement de « menace pour l’équilibre climatique » et a averti qu’à long terme, sa politique porterait un « coup dur » à l’économie brésilienne.

 

« Bolsonaro impose déjà de grands changements à l’environnement et à l’image du Brésil », a déclaré Márcio Astrini, porte-parole de Greenpeace au Brésil, dans un communiqué.

Sûreté nationale : haro sur les dérives policières

Les Marocains peuvent s’enorgueillir de l’efficacité de leurs services sécuritaires. Le professionn...

Le test PCR n'est plus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la liste A

Les conditions d'accès au Maroc à partir du 15 juin ont connu une légère modification. Pour les voyageurs arrivant de la liste A, le test PCR n'est plus exigé si la personne est vaccinée. Les voyageur...

Nos téléphones écoutent-t-ils nos conversations ?

Tout le monde a déjà été surpris de voir apparaître une publicité sur internet pour un produit dont il venait de parler. Ce constat laisse aussi place aux théories de complot, poussant ainsi la majori...

Sous quelles conditions peut-on voyager en Espagne ?

Depuis le dernier déconfinement en Europe, plusieurs pays retrouvent une vie normale, mais également le monde du tourisme. Après l’annonce de la réouverture du ciel du Maroc, c’est à l’Espagne de rouv...

Enseignement préscolaire : les recommandations des députés

La Commission chargée de l’évaluation des politiques publiques à la Chambre des représentants a liv...

Marhaba 2021 : les MRE pris en tenaille

La flambée des prix des billets d'avion et de ferry pour rentrer au Maroc fait réagir les Marocains du monde. Sur les réseaux sociaux, des associations de Marocains résidant à l'étranger (MRE) dénonce...