Temps de lecture : 5 minutes


Prolongation de la fermeture des frontières : un calvaire sans fin pour le tourisme

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Le gouvernement a décidé ce jeudi de prolonger la suspension des liaisons aériennes et maritimes du Royaume, au moins jusqu’au 31 décembre courant. Une annonce synonyme d’un véritable désastre pour le secteur du tourisme. Le point avec Fouzi Zemrani, expert en tourisme.

Temps de lecture : 5 minutes

Il n’y aura pas d’ouvertures de frontières aériennes, ni maritimes, ce dimanche 12 décembre 2021. Le gouvernement a décidé de prolonger cette fermeture, au moins jusqu’au 31 décembre prochain, afin de «préserver les acquis du Maroc dans la lutte contre la pandémie», souligne-t-il.



Une annonce qui enfonce davantage le secteur du tourisme alors que ses opérateurs sont dans la tourmente. En effet, secteur vital pour l’économie du Royaume, le tourisme vit un véritable calvaire depuis bientôt deux ans. Les professionnels se plaignent d’une crise sans fin et affirment n’avoir aucune visibilité sur les mois à venir. «Ils ont tué la saison d’hiver», souligne d’emblée Fouzi Zemrani, ex-vice-président de la Confédération nationale de tourisme et expert du secteur.



«Nous sommes dans un cercle vicieux et nous ne savons pas comment nous en sortir. Tout est difficile à faire dans ces circonstances parce que rien ne nous garantit que l’on ne va pas ouvrir et refermer 15 jours après», souligne notre intervenant.




Lire aussi : Tourisme en état d’urgence




Ce dernier ne met pas en doute le travail conséquent réalisé par le ministère de la Santé pour maintenir les taux de contaminations à un niveau faible, mais indique que certains sacrifices doivent être faits par le gouvernement. «Soit on met un mécanisme pour accompagner le tourisme et le maintenir en vie jusqu’à l’ouverture prochaine des frontières, soit on sera obligé de dire adieu au tourisme et chercher un autre métier», note Fouzi Zemrani.



Concernant les indemnités forfaitaires Covid-19 versées aux salariés du secteur, notre intervenant s’interroge sur les raisons qui ont poussé le gouvernement à ne pas verser ces aides durant les mois de juillet et d’août. «Pourquoi ne l’ont-ils pas fait ? Ils pensent que l’économie touristique a repris en juillet et en août. C’est complètement faux», s’emporte Zemrani. Et d’ajouter : «il n’y a qu’à voir les déclarations faites par les professionnels. Il y a des établissements qui n’ont pas fait un seul dirham de chiffre d’affaires durant ces deux mois. Je parle ici des agences de voyages et des transporteurs touristiques», déplore notre source.




Lire aussi : Tourisme : la destination Maroc n’inspire plus confiance




Fouzi Zemrani appelle enfin le gouvernement à prendre ses responsabilités pour sauver le secteur. «La France a fermé les discothèques, mais va prendre en charge les coûts fixes des leurs propriétaires», précise-t-il. En effet, le président français, Emmanuel Macron, a déclaré mardi dernier que les discothèques seront «indemnisées de manière exemplaire pour tenir durant cette période», tout en s’engageant à ce que ces dernières rouvrent au plus vite.



 



Le rapatriement les Marocains bloqués à l’étranger à l’étude



Par ailleurs, Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé et de la Protection sociale, a souligné que le processus de rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger se fera selon un protocole bien défini, tout en tenant compte de la situation épidémiologique de chaque pays de provenance.



Pour l’heure, aucun programme dans ce sens n’a été dévoilé par l’exécutif alors que plusieurs pays ont déjà organisé des vols de rapatriement pour leurs ressortissants à l’étranger. C’est notamment le cas de la France, de l’Espagne, de la Belgique et de l’Italie. 




Lire aussi : Le variant Omicron, nouveau coup de massue pour le tourisme




Aït Taleb assure que le plus important actuellement est de maintenir la stabilité de la situation épidémiologique et «éviter une rechute comme ce fut le cas en été 2020». Les interrogations qui se posent désormais sont : Quel est le prix à payer pour cette stabilité ? Est-ce que le gouvernement est capable de gérer tous les dégâts économiques et sociaux que cela engendre ? À suivre.


Soutien à l’investissement : quel dispositif mis en place ?

Soutien à l’investissement : quid du dispositif mis en place

Améliorer l’impact des investissements, les orienter vers les secteurs productifs à haute valeur ajoutée, améliorer le climat des affaires et assurer un développement durable. Tels…
Entrepreneuriat : l’ANAPEC relève le défi !

Entrepreneuriat : l’ANAPEC relève le défi !

"Accompagner plus de 100.000 entrepreneurs potentiels". C'est l’un des objectifs majeurs de l'Agence nationale de promotion des emplois et des compétences (ANAPEC). Quelques jours …
Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Le rideau est tombé, dimanche, sur la sixième édition du Salon international Halieutis, tenue à Agadir du 1er au 5 février, sous le thème : "Pêche et aquaculture durables : leviers…
Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Le Maroc a réalisé des progrès significatifs pour stimuler la croissance économique et créer des opportunités d’emplois. Le gouvernement de Aziz Akhannouch a adopté une stratégie a…
Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Le Maroc a réussi encore une fois à se placer à la tête des pays maghrébins en matière de préparation des systèmes financiers pour soutenir l'action climatique. Tel est le constat …
Entrepreneuriat : comment être "IPO ready" ?

Entrepreneuriat : comment être « IPO ready » ?

Une "Initial public offering" (IPO), ou introduction en bourse, définie la cotation des actions d’une société sur un marché boursier. C’est un moyen important pour les entreprises …
Maroc-Espagne : un nouveau souffle à la coopération économique

Maroc-Espagne : un nouveau souffle pour la coopération économique

C’était la première étape de la Rencontre de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne, qui s’étale sur deux jours, à l’initiative de la Confédération générale des entreprises …
FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance économique mondiale pour cette année. Elles sont estimées à 2,9% pour 2023 et à 3,…