Aller au contenu principal

Khalid Aït Taleb : le Maroc est prêt à accueillir des médecins étrangers

Par Nora Jaafar, Publié le 25/11/2021 à 16:20, mis à jour le 25/11/2021 à 18:08
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Santé : le Maroc est prêt à accueillir des médecins étrangers

Le Maroc a juridiquement préparé le terrain pour attirer des médecins étrangers. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé et de la Protection sociale, le mardi 23 novembre dans une déclaration à la presse en marge de sa présentation du projet du budget sectoriel du ministère de la Santé pour l’exercice 2022 devant la Commission de l’éducation, de la culture et des affaires sociales. Le recours à des compétences étrangères servira à combler le manque criant dont souffre le Royaume en termes de ressources humaines médicales, explique le ministre. Selon lui, «se limiter aux compétences nationales pour surmonter cette pénurie nécessitera au moins 15 à 20 ans de formation et de travail quotidien».
 
Aït Taleb a indiqué que «le Maroc est à la veille de grands ateliers liés à la généralisation de la couverture sanitaire, qui doit fournir des services aux citoyens. Cela nécessite plus d’équipements, de services et un élément humain qualifié». «L’orientation des médecins étrangers pour travailler au Maroc se basera sur une carte sanitaire régionale, afin d’identifier les zones qui souffrent d’une pénurie importante en nombre de cadres de santé», précise le responsable.
 
Pour rappel, cette décision se conforme aux orientations royales. En effet, en 2018, le roi Mohammed VI avait déclaré qu’afin de promouvoir l’emploi, «Nous appelons à examiner la possibilité que certains secteurs et professions, non autorisés actuellement aux étrangers, comme la santé, soient ouverts à des initiatives de qualité et à des compétences de niveau mondial, à condition qu’elles contribuent à un transfert de savoir-faire au pays et à la création d’emplois adaptés aux potentialités de la jeunesse marocaine». Selon le Souverain, cette initiative permettra de créer des «conditions favorables pour amener les compétences marocaines à rentrer travailler au pays et y donner le meilleur d’elles-mêmes. Elle favorisera aussi une concurrence saine et positive qui aura pour effet, à terme, d’améliorer la qualité des prestations».

Palestine-Israël : le roi Mohammed VI plaide pour une solution à deux Etats

À l’occasion de la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le roi Mohammed...

Enseignants contractuels : le gouvernement rencontre les syndicats ce mercredi

Avec toutes les polémiques actuelles qui concernent l’éducation nationale, c’est sans surprise que ...

Le registre national agricole au menu du prochain Conseil de gouvernement

Un Conseil de gouvernement se tiendra, jeudi prochain, sous la présidence du Chef de gouvernement, Aziz Akhannouch. Le Conseil examinera un projet de loi portant création du registre national agricole...

État social, enseignants, arriérés de TVA… Aziz Akhannouch dit tout 

Le Chef de gouvernement Aziz Akhannouch s’est prêté, lundi 29 novembre, à la séance des questions o...

MEN : suspension de deux circulaires portant sur les contrôles continus

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports a annoncé, ce lundi 29 novembre, la suspension de deux circulaires ministérielles publiées les 15 et 16 septembre, relatives aux con...

Maroc-Israël : coopération sécuritaire historique

C'est le premier accord sécuritaire d’un État arabe avec Israël. Rabat et Tel-Aviv ont conclu le 24 novembre 2021 une avancée historique en matière coopération militaire. Une avancée conclue lors du ...