Aller au contenu principal

Les syndicats de la santé haussent le ton contre le gouvernement

Cinq syndicats de la Santé ont interpellé le gouvernement dans un communiqué incendiaire publié le mardi 9 novembre. Ils ont dénoncé que l’exécutif, ainsi que le ministère de la Santé et de la Protection sociale et celui de l’Économie et des Finances, continuent de négliger les revendications légitimes des travailleurs du secteur. Une première manifestation à l’échelle nationale est prévue le 16 novembre prochain afin de réclamer l’amélioration des conditions professionnelles, financières et sociales des différentes catégories de travailleurs du secteur. D’autres formes de protestation sont envisagées si les demandes des syndicats ne sont pas satisfaites.

Par Nora Jaafar, Publié le 11/11/2021 à 13:12, mis à jour le 11/11/2021 à 18:24
         Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
Les syndicats de la Santé fustigent le gouvernement

Cinq syndicats de la Santé publique ont fustigé le gouvernement dans un communiqué de presse publié le 9 novembre. Ces derniers représentent toutes les catégories du personnel du secteur (médecins, infirmiers, techniciens, personnel administratif...) et sont affiliés à différentes centrales syndicales, notamment la Confédération démocratique du Travail (CDT), l’Union marocaine du Travail (UMT), l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), le Syndicat national de l’enseignement (FDT) et l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM). Dans leur missive, ils ont dénoncé plusieurs dysfonctionnements et certaines décisions prises par le gouvernement et le ministère de la Santé ainsi que celui de l’Économie et des Finances. Ils leur reprochent également de ne pas avoir été consultés au préalable.

Selon Mustapha Chennaoui, secrétaire général de la CDT et du Syndicat national de la Santé publique (SNS), ce sont les récents propos de Fouzi Lekjaa sur la valorisation des ressources humaines et la réforme de la Santé qui ont attisé la colère des travailleurs du secteur.

Lire aussi : Les médecins du public en grogne contre Fouzi Lekjaa

 

Les précisions de Dr. Chennaoui

Mustapha Chennaoui nous a confié que les différents syndicats de la Santé ont jugé que les déclarations de Lekjaa révèlent la logique comptable et l’approche purement financière de son département. Aussi, il a dénoncé le fait que le ministre délégué chargé du Budget a annoncé l’imminente entrée du projet de loi de réforme du système dans le circuit législatif, alors que les représentations du secteur n’ont pas été consultées pour l’élaboration de ces textes. Il a déploré que «la loi sur la fonction publique de la Santé est en cours d’élaboration et de finalisation par le gouvernement et que Lekjaa va bientôt la soumettre aux députés, et ce, sans consultations aucunes et sans échanges avec les syndicats de la Santé». Il a martelé que l’exécutif «n’a pas le droit de passer le projet de loi au Parlement sans qu’il y ait concertation et débat sur le texte avec les représentants du personnel médical».

Notre intervenant nous a expliqué qu’outre les propos de Lekjaa, les représentations syndicales du secteur reprochent au gouvernement et au ministère de tutelle leur tergiversation et leur négligence des revendications des professionnels de la Santé. Des revendications qui ont été exprimées et réitérées par le secteur depuis le mandat du gouvernement de Abdelilah Benkirane. Il s’agit notamment de «l’augmentation équitable des indemnités de risque pour toutes les catégories des travailleurs de la Santé ; de la résolution du problème chronique qui traine depuis 1993 des infirmiers avec un niveau d’étude de bac+2 et de l’amélioration de la situation des médecins et le changement de leur statut pour qu’il y ait au moins une équivalence avec le professeur assistant de l’enseignement supérieur. Il s'agit également du changement du statut des assistants médicaux ; de l’amélioration de la situation matérielle et des conditions de travail de tout le personnel médical ; et de la résolution du problème de la pénurie des professionnels de la Santé».

Lire aussi : Pass vaccinal, immunité collective, réforme de la Santé... les précisions d’Aït Taleb

 

Les reproches et le plan d’action des syndicats de la Santé

Dans le détail, le communiqué des syndicats de la Santé a condamné la négligence de l’exécutif et des ministères de la Santé et de l’Économie et des Finances envers les revendications légitimes des professionnels de la Santé, «qui s’attendaient à une amélioration de leurs conditions de travail à la suite de leur sacrifice et de leur engagement dans la lutte contre la Covid-19». Il dénonce aussi l’«absence d’un dialogue social sectoriel et d’une négociation sérieuse pour satisfaire leurs attentes», ainsi que «les propos irresponsables du ministre délégué en charge du Budget et sa tentative de semer la discorde entre les différents groupes travaillant dans le domaine de la Santé». La même source déplore «les conditions précaires de travail des professionnels du secteur, le manque criant de personnel et d’équipements médicaux performants, l’intensification des agressions contre les travailleurs du secteur et l’absence de toute amélioration des conditions professionnelles, financières et sociales des différentes catégories du secteur».

Lire aussi : Refonte du système sanitaire : besoin urgent de médecins

Pour faire entendre leur voix, les syndicats concernés ont annoncé l’organisation d’une manifestation d’une heure (à partir de 11h) à l’échelle nationale le 16 novembre 2021, devant toutes les délégations des régions et provinces. Ils ont prévu l’observation d’une grève nationale et l’organisation d’une autre manifestation nationale suivies d’un sit-in au niveau du siège du ministère de tutelle, si leurs demandes ne sont pas satisfaites.

 

communiqué SNS

 

Ecoles fermées à cause de la Covid : vers un retour progressif aux cours en présentiel

Fermé depuis près de deux semaines, l’établissement Al-Jabr Bouskoura secondaire a rouvert ses portes aux élèves ce jeudi 20 janvier. Dans un courriel adressé aux parents et tuteurs des apprenants, la...

Médecins du secteur privé : 80% ont répondu à l’appel de grève (Collège syndical national)

Suite à un appel lancé par le Collège syndical national des médecins spécialistes privés, le Syndicat national de médecine générale du privé, le Syndicat national des médecins du secteur libéral, l’As...

Maroc-France : légère baisse de délivrance des visas en 2021

Le ministère français de l’Intérieur a dévoilé le 20 janvier les premières statistiques sur l’immig...

Jumeaux-jumelles, pourquoi l'idée du double fascine

Les jumeaux sont souvent la cible de fantasmes, de clichés et d'idées préconçues. C'est une relation qui inspire la fascination, le fantasme parfois, l'étonnement toujours. Les jumeaux fascinent, depu...

Service militaire : le formulaire de recensement doit être rempli au plus tard le 10 février

Le ministre de l’Intérieur rappelle les jeunes marocains, invités à remplir le formulaire du recensement relatif au service militaire au titre de l’année en cours et qui ne l’ont pas encore effectué, ...

Qu’est-ce que "l’éco-anxiété" ?

En raison du dérèglement climatique et des prévisions inquiétantes des experts du climat, un nouveau trouble anxieux s’est emparé d’une partie de la population : l’éco-anxiété. Aujourd’hui, un jeune s...