Aller au contenu principal

L’Institut Pasteur désigné "Centre d’Excellence" par Africa CDC

Par Nora Jaafar, Publié le 04/11/2021 à 17:19, mis à jour le 04/11/2021 à 17:40
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
L’Institut Pasteur désigné «Centre d’Excellence» par Africa CDC

Le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC) a sélectionné l’Institut Pasteur du Maroc et le Centre Biomédical du Rwanda pour faire partie d’un réseau de "Centres d’Excellence" (CoE) pour la vaccination contre la Covid-19.

Situé à Casablanca, l’Institut Pasteur est l’un des principaux centres de recherche du pays consacré à la biologie, aux micro-organismes, aux maladies infectieuses et aux vaccins. Il est cofinancé par la fondation française de l’Institut Pasteur et le ministère marocain de la Santé. «Le continent africain n’a vacciné qu’environ 5% de sa population au moment où l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a fixé un objectif de couverture de 70% pour maîtriser la pandémie», a déclaré Africa CDC dans un communiqué. «L’Institut Pasteur du Maroc et le Centre Biomédical du Rwanda ont tous deux fait preuve d’efficacité dans le déploiement de la vaccination contre la Covid-19 dans leurs pays respectifs», a affirmé la même source.

Selon le communiqué, le Maroc et le Rwanda ont très vite réagi contre la crise sanitaire, notant que le Royaume est sur le point d’atteindre ses objectifs de vaccination tandis que le Rwanda a vacciné environ 25% de sa population éligible. Il faut préciser que le gouvernement marocain vise à vacciner au moins 80% de sa population d’ici la fin de cette année, tandis que le Rwanda ambitionne d’atteindre un taux de vaccination de 40% avant 2022.

«Nous sommes très heureux que le Maroc fasse partie du réseau du CDC Afrique CoE pour la vaccination contre la Covid-19 et partage son expérience en offrant une assistance technique, si nécessaire, aux autres États membres de l’UA», a déclaré le professeur Maaroufi Abderrahmane, directeur de l’Institut Pasteur du Maroc, cité par le communiqué.

Pour rappel, les CoE de l’Africa CDC devraient fournir des services de renforcement des capacités aux professionnels des différents États membres de l’Afrique et partager les meilleures pratiques en matière de gestion des centres de vaccination, de logistique de la distribution des vaccins, d’engagement communautaire et de communication des risques.

Covid-19 : le sous variant BA.2 est-il plus dangereux ?

Le sous variant d’Omicron BA.2 nécessite plus de vigilance que d’inquiétude, a indiqué samedi 22 janvier, le médecin et chercheur en systèmes et politiques de santé, Tayeb Hamdi. Ce constat est tiré d...

Disparition des abeilles dans certaines régions : l'ONSSA lance une enquête

La maladie n’est pas à priori à l’origine de la disparition des abeilles dans certaines régions, un phénomène qui reste assez nouveau à ce stade, a annoncé, vendredi, l’Office national de sécurité san...

Ecoles fermées à cause de la Covid : vers un retour progressif aux cours en présentiel

Fermé depuis près de deux semaines, l’établissement Al-Jabr Bouskoura secondaire a rouvert ses portes aux élèves ce jeudi 20 janvier. Dans un courriel adressé aux parents et tuteurs des apprenants, la...

Médecins du secteur privé : 80% ont répondu à l’appel de grève (Collège syndical national)

Suite à un appel lancé par le Collège syndical national des médecins spécialistes privés, le Syndicat national de médecine générale du privé, le Syndicat national des médecins du secteur libéral, l’As...

Maroc-France : légère baisse de délivrance des visas en 2021

Le ministère français de l’Intérieur a dévoilé le 20 janvier les premières statistiques sur l’immig...

Jumeaux-jumelles, pourquoi l'idée du double fascine

Les jumeaux sont souvent la cible de fantasmes, de clichés et d'idées préconçues. C'est une relation qui inspire la fascination, le fantasme parfois, l'étonnement toujours. Les jumeaux fascinent, depu...