Aller au contenu principal

Écologie : assèchement dramatique de la Moulouya

Par Nora Jaafar, Publié le 18/10/2021 à 13:08, mis à jour le 18/10/2021 à 14:23
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Écologie : assèchement dramatique de la Moulouya

Le fleuve de la Moulouya, l’un des plus importants du Maroc, ne communique plus avec la mer Méditerranée. Cette catastrophe écologique intervient en raison des prélèvements d’eau massifs effectués par quatre barrages et deux stations de pompage. Selon Mohamed Benata, docteur en géographie et président de l’ONG Espace de solidarité et de coopération de l’Oriental (ESCO), «la situation est très catastrophique et très critique et tout le monde est d’accord là-dessus. Nous aborderons ce problème avec la direction régionale des Eaux et forêts. Le dessèchement de la Moulouya va détruire le site, surtout avec des prélèvements d’eau qui ne laissent plus rien à la nature». Ce dernier explique que bien que les récentes précipitations aient été faibles, ce sont surtout les politiques agricoles et les stations de pompage qui ont aggravé la situation.

 

L’expert indique que les barrages et les stations de pompage qui puisant dans le fleuve ont provoqué l’assèchement de l’embouchure du fleuve, provoquant ainsi une rupture avec la Méditerranée. Il dénonce ainsi que la Loi de l’eau, prévoyant «un débit écologique nécessaire à respecter», n’a pas été respectée. Et d’ajouter qu’aujourd’hui le site risque de souffrir de «pétrification et de mauvaises odeurs», car vu que ses eaux stagnent la mortalité de ses poissons et la dégradation de la biodiversité vont s’accentuer.

En outre, Dr Mohamed Benata a affirmé que les défenseurs de l’environnement ont interpellé à maintes reprises «le gouverneur, le wali, la direction des Eaux et forêts, le Point focal de RAMSAR (Convention sur les zones humides d’importance internationale)» sur le dessèchement de la Moulouya, «mais rien n’a été fait». Ainsi, ce dernier préconise une «révision» de la politique agricole dans la région et la limitation de la quantité d’eau à drainer pour «laisser un petit débit» qui permettra de sauver l’écosystème de ce fleuve.

La RAM lance des vols spéciaux vers la France

La Royal Air Maroc (RAM) a programmé des vols spéciaux à destination de la France entre le 30 novembre et le 6 décembre 2021. Cette annonce intervient à la suite de la décision du Maroc de suspendre l...

Franc succès pour la 3e édition du Trophée Tilila

La chaîne de télévision 2M a organisé la 3e édition du Trophée Tilila, prix récompensant les publicités les plus engagées en faveur de la valorisation de l’image de la femme. La remise des prix a eu l...

Chutes de neige et temps froid ce jeudi et vendredi

Des chutes de neige, un temps froid et de fortes rafales de vent sont attendus, jeudi et vendredi, dans plusieurs provinces du Royaume, a annoncé la Direction générale de la météorologie (DGM). Les...

Concours d’accès des AREF : les étudiants montent au créneau

En plus des syndicats de l’enseignement, plusieurs étudiants ont manifesté leur refus des récentes ...

Variant Omicron : le monde se barricade

Face aux incertitudes liées à la dangerosité et à la transmissibilité du variant Omicron de la Covi...

Voici les nouvelles conditions d’accès au territoire national

Le Maroc vient de mettre à jour les conditions d’accès au territoire national. En plus de la liste A et B, le ministère de la Santé a ajouté une liste C des pays à risque élevé (au nombre de sept). Ce...