Aller au contenu principal

Enseignants contractuels : des grèves sont prévues en octobre et novembre

Par Nora Jaafar, Publié le 06/10/2021 à 16:12, mis à jour le 06/10/2021 à 16:55
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Maroc : les contractuels appellent à une grève nationale

La Coordination des enseignants contractuels (CEC) a annoncé qu’elle compte organiser une nouvelle série de grèves à travers le pays. Se décrivant comme des «éducateurs contractuels forcés», le groupe a annoncé un programme de protestations en octobre et novembre. Les manifestations auront lieu pendant cinq jours en octobre et quatre jours en novembre, a précisé la CEC dans un communiqué de presse. Aussi, elle a précisé que sa première grève nationale commencera le 12 et se poursuivra jusqu’au 16 octobre. Le mois suivant, la Coordination envisage la tenue de quatre jours de grèves, dont un sit-in national à Casablanca (le 16 novembre), à partir du 10 novembre.

Selon la même source, l’objectif de ces protestations est de réitérer les «revendications restées sans réponse» des éducateurs. La décision des enseignants d’organiser de nouvelles grèves intervient après que le Conseil national que le gouvernement a organisé en septembre 2020 n’a pas réussi à satisfaire leurs doléances concernant de meilleures conditions de travail. «Dans le cadre de l’état d’urgence en vigueur pour contrer l’épidémie de la Covid-19, les autorités publiques ont interdit les rassemblements et les protestations», souligne le communiqué. Le document critique aussi l’approche sécuritaire du gouvernement contre les protestations des contractuels et appelle tous les éducateurs à être solidaires avec leurs collègues, pour dénoncer "l’inégalité" qui sévit dans le secteur public.

Pour rappel, les enseignants contractuels mènent des grèves depuis 2019 contre les "mauvaises conditions de travail", appelant le gouvernement à les intégrer dans la fonction publique. Le Maroc a commencé à employer des enseignants sous contrat renouvelable en 2016. Depuis lors, plus de 50.000 éducateurs ont été embauchés. En 2019, l’exécutif a décidé de punir les contractuels qui ont pris part à des grèves en réduisant leurs salaires. Mais les manifestations n’ont pas cessé, et la dernière déclaration de la coordination suggère que le groupe est déterminé à forcer la main du gouvernement.

Covid-19 : le Comité scientifique et technique appelle à rouvrir les frontières

Le Comité d’urgence du règlement sanitaire international de l’OMS a recommandé aux pays d’ouvrir le...

Les agences de voyages interpellent de nouveau le ministère de Tourisme

Affectées par la fermeture des frontières et l’arrêt de leur activité en raison des mesures de prévention contre la pandémie de la Covid-19, les agences de voyages expriment une nouvelle fois leurs dé...

Le 26 janvier 1926 : naissance de la télévision

Il y a 96 ans, devant la Royal Institution à Londres, on distingue sur un écran la silhouette d’un personnage filmé au même moment. L’image est peut-être de mauvaise qualité, mais elle donne à voir ce...

Des chutes de neige dans plusieurs provinces du Maroc

Des chutes de neige sont attendues du mercredi 26 au vendredi 28 dans plusieurs provinces du royaume. Dans un bulletin spécial de niveau orange, la direction générale de la Météorologie (DGM) préci...

Nasser Bourita rencontre le S.G du Conseil de coopération du Golfe

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, mercredi par visioconférence, avec le secrétaire général du Co...

Lutte contre la corruption : le Maroc a du chemin à parcourir

Le Maroc perd une place dans le dernier Indice de perception de la corruption de Transparency Inter...