Aller au contenu principal

Ce qu’il faut savoir sur les profils des nouveaux élus

La plateforme officielle “elections.ma” a mis à jour ce mardi les dernières informations relatives aux profils des nouveaux élus au titre des élections législatives, communales et régionales de 2021. Parmi les informations dévoilées, l’âge, le niveau d’études et le pourcentage de la gent féminine dans les différentes instances élues. Les détails.

Par Mohamed Laabi, Publié le 29/09/2021 à 12:09, mis à jour le 29/09/2021 à 13:49
         Temps de lecture 7 min.
Teaser Media
Une plateforme internet a livré plusieurs informations sur les élus de la Nation en 2021 © DR

Que sait-on sur le profil des élus de la nation ? La dernière mise à jour du site elections.ma nous donne une large idée sur ces personnalités. Leur âge, leur sexe, leur niveau d’instruction et le nombre de voix qu’ils ont pu avoir dans les différentes circonscriptions.

Concernant les élections législatives, plus des ¾ des députés sont des hommes. En effet, le ministère de l’Intérieur indique que 75,7% des nouveaux députés sont des hommes contre 24,3% de femmes. Ainsi, il y aura 299 hommes et 96 femmes dans la Chambre des représentants qui entamera ses travaux dès le 8 octobre prochain.

Il est à souligner que la représentativité des femmes à la chambre basse sera près de 5% plus grande que celle des législatives de 2016. Durant la précédente législature, le taux de représentativité des femmes à la Chambre des représentants était de 20,51%.

 

Moins de jeunes de moins de 45 ans

La place accordée aux jeunes de moins de 45 ans a connu une forte baisse par rapport à 2016. En effet, le pourcentage des moins de 45 ans qui sera représenté dans l’hémicycle en 2021 est de 26,58% contre 36,96% en 2016. Par ailleurs, le pourcentage de participation des jeunes de moins de 35 ans est passé de 9,87% en 2016 à 8,35% en 2021.

 

Les deux tiers des députés ont fait des études supérieures

Les données livrées par le ministère de l’Intérieur concernent également le niveau d’instruction des députés. Ainsi, 262 députés ont fait des études supérieures, un chiffre en légère baisse par rapport à 2016 où il y avait 295 députés ayant un tel niveau d’instruction. 109 députés ont un niveau d’études secondaires contre 77 en 2016. 21 députés ont le niveau du primaire (contre 18 en 2016) et enfin trois parlementaires n’ont jamais intégré l’école contre 5 en 2016.

 

Élections régionales

Le point commun entre les élections régionales et législatives, c’est la progression de la place accordée à la femme. Le taux de représentativité est passé de 37,61% en 2015 à 38,5% en 2021.

Concernant l’âge, le nombre des élus des Conseils des régions âgés de 35 à 45 ans est resté le même (23,16%, soit 156 élus), alors que le taux des jeunes élus de moins de 35 ans est passé de 10,32% en 2015 (70 élus) à 12,39% (84 élus) actuellement.

Pour ce qui est de la proportion des élus de moins de 35 ans au sein des Conseils communaux, elle est passée de 19,63 à 20,83%, taux qui a atteint 27,9% en 2021 chez la catégorie âgée entre 35 et 45 ans, contre 29,55% en 2015.

 

Élections communales

Concernant les élections communales, le niveau d’instructions des nouveaux élus est resté assez stable. Dans les Conseils des régions, 461 élus ont des diplômes de l’enseignement supérieur (soit 67,99% contre 67,85% en 2015), 166 élus ont le niveau du secondaire (soit 24,48% contre 24,63% en 2015). 51 élus ont un niveau du primaire (soit 7,52% contre 6,49% en 2015). Aucun élu n’a pas de niveau d’instruction, contre 6 en 2015. Dans l’ensemble, le niveau d’instruction des nouveaux Conseillers communaux s’est très légèrement amélioré par rapport à celui de 2015. Par contre, la progression de la représentativité féminine est plus forte au niveau des Conseils des communes. On compte 8.603 Conseillères sur les 32.513 Conseillers communaux en 2016, soit un taux de 26,64%, contre 21,18% en 2015.

 

Un autre scrutin indirect en cours

Les élections des bureaux des Conseils préfectoraux et provinciaux sont en cours. Voici les premiers résultats disponibles :

Conseils préfectoraux :

Said Naciri du Parti authenticité et modernité (PAM) a été élu président du Conseil préfectoral de Casablanca. Naciri a bénéficié de la confiance de 30 membres sur les 31 composant le Conseil.

Ahmed Halhoul du PAM a été élu président du Conseil préfectoral de M’diq-Fnideq. Halhoul a obtenu les voix de huit membres sur 15, tandis que son rival Zoubir El Mehdi, de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), a décroché sept voix.

Hicham El Kaid du Rassemblement national des Indépendants (RNI) a été élu, mardi, nouveau président du Conseil préfectoral de Meknès. El Kaid a été élu à la tête du Conseil préfectoral, suite au retrait de son rival Younes Mellal du Mouvement populaire (MP).

À noter que l’élection des bureaux des Conseils préfectoraux est toujours en cours. LeBrief vous tiendra au courant des résultats définitifs une fois ces derniers dévoilés. 

 

Conseils provinciaux :

Nabil Ayadi du PAM a été élu président du Conseil provincial de Taourirt. Ayadi a obtenu les voix de huit membres du Conseil sur un total de 15. Le candidat du PAM Rachid Tamek a été réélu mardi à l’unanimité président du Conseil provincial d’Assa-Zag.

Mohamed Salem Labihi du Parti de l’Istiqlal (PI) a été réélu président du Conseil provincial d’Es-Semara. Labihi a remporté sept voix des 11 que compte le Conseil provincial, tandis que son rival Sidi Mohamed Mahmoud Chigar a obtenu quatre voix.

Abdelmajid El Azzouzi du RNI a été élu mardi, à la majorité, président du Conseil provincial de Youssoufia. El Harrous a obtenu les voix de six membres du Conseil provincial sur un total de 11, et ce lors d’une session plénière tenue en présence du gouverneur de la province de Fahs-Anjra, Abdelkhalek Marzouki, ainsi que les représentants des autorités locales.

Said Rahmouni du RNI a été réélu président du Conseil provincial de Nador. Said Rahmouni a obtenu les voix de 12 membres du Conseil, sur un total de 21.

Hamza Id Moussa du PI a été élu à Tahanaout, à l’unanimité, président du Conseil provincial d’Al Haouz. Id Moussa a ainsi, obtenu 13 voix sur un total de 21 sièges que compte le Conseil provincial d’Al Haouz.

Masouad Oussar du PAM a été élu président du Conseil provincial de Settat. Oussar a bénéficié de la confiance de 13 membres lors de la séance d’élection du président du Conseil provincial, qui est composé de 23 membres.

Salaheddine Kamal du RNI a été élu à la majorité, président du Conseil provincial de Fkih Ben Salah.

Mohamed Salem Hammia du RNI a été élu à l’unanimité président du Conseil provincial d’Oued Eddahab. Seul candidat à la présidence du Conseil provincial, Hammia a obtenu les 11 voix que compte cette instance élue.

Brahim Bensbih du PAM a été élu président du Conseil provincial de Tétouan. Candidat unique à la présidence du Conseil, Bensbih a été élu à l’unanimité des membres du Conseil provincial (21), lors d’une session présidée par le gouverneur de la province de Tétouan, Younes Tazi.

Kabir Maachi du PI a été élu à l’unanimité nouveau président du Conseil provincial d’Essaouira. Maachi a été porté à la présidence de cette instance élue, en remportant les voix de 18 des 19 membres du Conseil, un membre ayant été absent lors de la séance de vote.

El Habib Aboulhassan du PAM a été élu président du Conseil provincial d’Errachidia. Aboulhassan a obtenu, lors de la session de vote tenue en présence du wali de la région de Drâa-Tafilalet, gouverneur de la province d’Errachidia, Bouchaab Yahdih, 17 voix pour, alors qu’un membre a voté contre sa candidature.

Abdellah Karim du PAM a été réélu, président du Conseil provincial de Safi. Lors de la séance du vote, Abdellah Karim a obtenu 13 voix sur un total de 23 sièges que compte ce Conseil, contre huit voix pour son rival, Adel Sbai du MP.

Mouloud Alouat du PI a été réélu, président du Conseil provincial de Laâyoune. Seul candidat à sa propre succession, Alouat a décroché 12 sièges sur les 15 que compte le Conseil provincial, tandis que 3 membres se sont abstenus.

Cheikh Bannane du PI a été réélu à l’unanimité, lundi à Dakhla, président du Conseil provincial d’Aousserd. Bannane a obtenu les 11 voix que compte cette instance élue, et ce, lors d’une séance tenue en présence du secrétaire général de la province, Essaid Belaaziri.

Rappelons enfin que ces Conseils provinciaux et préfectoraux ont un rôle très important dans la mise en œuvre du chantier de régionalisation avancée. Ils constituent un élément indispensable et incontournable dans l’instauration d’une organisation territoriale décentralisée et dans la contribution aux plans de développement régionaux et communaux.

MEN : suspension de deux circulaires portant sur les contrôles continus

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports a annoncé, ce lundi 29 novembre, la suspension de deux circulaires ministérielles publiées les 15 et 16 septembre, relatives aux con...

Maroc-Israël : coopération sécuritaire historique

C'est le premier accord sécuritaire d’un État arabe avec Israël. Rabat et Tel-Aviv ont conclu le 24 novembre 2021 une avancée historique en matière coopération militaire. Une avancée conclue lors du ...

Le PAM en conclave à Marrakech, lance un appel à ses militants

Le Parti authenticité et modernité (PAM) a appelé, samedi 27 novembre à Marrakech, ses membres et militants à adhérer aux différents chantiers de développement, aux stratégies majeures et à la diploma...

Le Maroc envisage d’acheter 36 hélicoptères de type Bell-412 EPI

Selon le site espagnol Defensa, spécialisé dans les questions militaires, l’armée de l’air marocaine compte acquérir 36 hélicoptères polyvalents de la société américaine Bell Textron Inc. Il s’agirait...

Le roi Mohammed VI plaide pour la restauration de la confiance entre Palestiniens et Israéliens

Le roi Mohammed VI a réitéré son appel pour la restauration de la confiance mutuelle entre Palestiniens et Israéliens, dans la perspective de trouver une issue favorable à la question palestinienne, d...

Le Maroc et l’Algérie grands absents de la réunion de l’Union pour la Méditerranée

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger et Ramtane Lamamra, chef de la diplomatie algérienne, ont tous deux décidé de ne pa...