Aller au contenu principal

Consultations pour la formation du gouvernement : Akhannouch fait le point

Par Khansaa Bahra, Publié le 16/09/2021 à 09:56, mis à jour le 16/09/2021 à 15:58
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Aziz Akhannouch, chef du gouvernement désigné © DR

Ce mercredi 15 septembre à Rabat, Aziz Akhannouch, Chef du gouvernement désigné, a annoncé que le premier round des consultations pour la formation du gouvernement, qui s'est terminé ce mercredi, était «important et fructueux». Il a ajouté que les contours de la majorité gouvernementale se préciseront au cours de la semaine prochaine.

«Lors des consultations pour former le nouveau gouvernement, nous avons tenu des rencontres avec un ensemble de chefs de partis politiques durant lesquelles chaque parti a présenté sa vision et son appréciation de cette étape», a-t-il déclaré. Il a révélé que «le Parti de la justice et du développement (PJD) s'est excusé, tout comme la secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU), Nabila Mounib». Selon lui, cette dernière «se rangera dans les rangs de l'opposition». 

Notons que dans le cadre de ses consultations pour former le nouveau gouvernement, entamées lundi, Akhannouch a rencontré Mohamed Nabil Benabdallah, secrétaire général (SG) du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Abdessamad Archane, SG du Mouvement démocratique et social (MDS), Mustapha Benali, SG du Front des forces démocratiques (FFD), et Abdeslam Laâziz, coordinateur de l'Alliance de la fédération de gauche (AFG).

Il a également tenu des consultations avec Abdellatif Ouahbi, SG du Parti authenticité et modernité (PAM), Nizar Baraka, SG du Parti de l'Istiqlal (PI), Driss Lachguar, premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires (USFP), Mohand Laenser, SG du Mouvement populaire (MP), ainsi que Mohamed Sajid, SG de l’Union constitutionnelle (UC). 

Pour rappel, le Rassemblement national des indépendants (RNI) est arrivé en tête des élections du 8 septembre après avoir obtenu 102 sièges, suivi du PAM (87 sièges) et du PI (81 sièges).

Interrogations autour de la démission de Nabila Rmili

Coup de théâtre au ministère de la Santé et de la Protection sociale. Six jours après sa nomination...

Un ministre néerlandais affirme que Omar Radi n’est pas un espion pour son pays

Dans une lettre adressée à la Chambre basse néerlandaise, le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Ben Knapen, a assuré que Omar Radi n’a pas espionné le Maroc pour les Pays-Bas. Le journalist...

Ministère de la Santé : Khalid Aït Taleb reprend les rênes du département

Ce jeudi 14 octobre, Nabila Rmili a été démise de ses fonctions de ministre de la Santé et de la Protection sociale, annonce un communiqué du Cabinet royal. La même source indique que Khaled Aït Taleb...

Comment expliquer et limiter la flambée des prix de l’énergie ?

Ces derniers temps, les prix des carburants, du gaz et de l’électricité ont explosé. Le phénomène est mondial et met à mal le budget des ménages et des entreprises. Les pays les plus dépendants du gaz...

Sahara : un dossier toujours aussi compliqué

Après la nomination du nouvel envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unies pour le Saha...

Gouvernement Akhannouch : vote de confiance accordé, place au travail !

Après une longue journée passée entre les deux chambres du Parlement, Aziz Akhannouch a pu obtenir ...