Aller au contenu principal

Maroc-Algérie : toujours pas de réponse à l’appel au dialogue du roi Mohammed VI

Par Nora Jaafar, Publié le 09/08/2021 à 16:58, mis à jour le 09/08/2021 à 17:32
         Temps de lecture 5 min.
Teaser Media
Maroc-Algérie : toujours pas de réponse à l’appel au dialogue du roi Mohammed VI

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a déclaré ce dimanche qu’il n’a «aucune réponse» à l’appel au dialogue du roi Mohammed VI visant à rétablir les relations entre le Maroc et l’Algérie. S’exprimant devant les journalistes de l’Établissement public de télévision (EPTV), Tebboune a imputé les récentes tensions entre Alger et Rabat aux propos avancés par le représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies (ONU), Omar Hilale, au sujet de la Kabylie. Il a souligné que ce sont les remarques de Hilale qui ont déclenché une crise entre les deux pays. Le président a indiqué : «Nous avons rappelé notre ambassadeur à Rabat et demandé des explications au Maroc, mais il n’y a pas eu de réponse de leur part à ce sujet».

Notons qu’en juillet dernier, le représentant permanent du Royaume à l’ONU a exprimé son soutien à l’autodétermination du peuple kabyle (communauté berbère du nord de l’Algérie). Cette déclaration a provoqué l’ire du gouvernement algérien, qui a rappelé son ambassadeur à Rabat et a menacé le Maroc d’une nouvelle escalade des hostilités.

Cet incident est intervenu alors qu’Alger poursuit son hostilité à l’encontre de l’intégrité territoriale et de la souveraineté du Royaume sur son Sahara. Les gouvernements algériens successifs ont continué à financer, entraîner et armer le Front séparatiste du Polisario, qui revendique la sécession des provinces du Sud du Maroc.

Malgré l’hostilité avérée d’Alger à l’égard de Rabat, le roi Mohammed VI a consacré la majeure partie de son dernier discours de la fête du Trône à exhorter le pays voisin à renouer ses liens avec le Maroc. Le Souverain a en plus appelé à la réouverture des frontières entre les deux pays, notant que cette fermeture est incompatible avec un droit naturel et des principes juridiques intrinsèques. «En effet, leur fermeture heurte un droit naturel et un principe juridique authentique, consacré par les instruments internationaux, notamment le Traité de Marrakech, texte fondateur de l’Union du Maghreb Arabe qui prévoit la libre circulation des personnes, des services, des marchandises et des capitaux entre les pays constitutifs de l’espace maghrébin. Je n’ai eu de cesse, depuis 2008, de clamer haut et fort cette idée et de la réaffirmer à maintes reprises et en diverses occasions», a fait observer le Roi. Et de rappeler que ni Tebboune, ni lui-même, ni Abdelaziz Bouteflika ne sont à l’origine de la fermeture de ces frontières.

Toutefois, comme on s’y attendait le président algérien a préféré se focaliser sur les propos de Omar Hilale plutôt que l’invitation du roi Mohammed VI. Ainsi, il a prouvé une nouvelle fois que ni lui ni son gouvernement (le plus anti-Maroc à prendre le pouvoir depuis l’indépendance de l’Algérie) ne s’intéresse à la résolution du conflit avec le Maroc.

AG de l’ONU : le Maroc déterminé à résoudre la question du Sahara

Dans un discours prononcé lors du "Débat de haut niveau" de la 76e Assemblée générale (AG) des Nations Unies (ONU), le ministre sortant des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a déclaré que lors des ...

Expulsions : la France agite le chantage aux visas

Paris hausse le ton vis-à-vis des pays du Maghreb, y compris le Maroc, concernant le rapatriement d...

Affaire Brahim Ghali : l’ex-cheffe de la diplomatie espagnole sera auditionnée le 4 octobre

L’ex-ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, sera auditionnée le 4 octobre prochain à 13h par le juge d’instruction du tribunal de Saragosse. Cette audience s’inscrit dans l...

Les frontières du Maroc avec Sebta et Melilia resteront fermées jusqu’au 31 octobre

L’Espagne a décidé de prolonger d’un mois la fermeture des frontières de Sebta et Melilia avec le Maroc. Cette décision a été signée par Fernando Grande-Marlaska, ministre de tutelle, qui a prolongé l...

Nouveau gouvernement : quelle est la prochaine étape ?

L’identité des profils éligibles aux postes ministériels dans le prochain gouvernement sera bientôt...

Coalition RNI-PAM-PI : quelles sont les chances de briller ?

Dans ce podcast, TelQuel s’intéresse à la coalition gouvernementale 2021-2026 et ses perspectives de réussite. Le journal reçoit Nabil Abdel, enseignant chercheur, membre du mouvement Maan, et Mehdi L...