Aller au contenu principal

Guantanamo Bay : un Marocain libéré après 19 ans de détention

Par Nora Jaafar, Publié le 20/07/2021 à 11:10, mis à jour le 20/07/2021 à 12:14
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Guantanamo Bay : un Marocain libéré après 19 ans de détention

Abdellatif Nasser, un Marocain qui était détenu à la prison de Guantanamo Bay, a été extradé ce lundi 19 juillet au Maroc. Ces avocats ont assuré que «toutes les assurances de sécurité fournies par les gouvernements américain et marocain sont mises en œuvre et que Nasser ne subisse aucun préjudice à son retour dans son pays d’origine». Selon certaines sources médiatiques, sa famille espère lui trouver un emploi dans l’entreprise de nettoyage de piscines de son frère.

L’homme en question est le premier détenu à quitter ce célèbre centre de détention sous l’ère du président américain Joe Biden. Âgé de 56 ans, ce dernier était incarcéré depuis 2002, sans inculpation, après avoir été surpris en train de fuir les bombes américaines en Afghanistan.

Nasser devait être libéré en 2016, après qu’un rapport du Comité d’examen périodique (PRB) a estimé que sa détention n’était plus nécessaire pour assurer la protection des intérêts de sécurité nationale des États-Unis. Son extradition au Maroc a toutefois été interrompue par l’ex-président Donald Trump, qui a arrêté ce processus en 2016.

Dans un communiqué officiel, le porte-parole du département d’État, Ned Price, a commenté cette libération, saluant la relation de Rabat avec Washington et l’engagement du Royaume dans les opérations de lutte contre le terrorisme. «Nous apprécions les efforts du Maroc en tant que partenaire stable exportateur de sécurité, y compris son leadership continu au Forum mondial de lutte contre le terrorisme et son rôle durable dans la Coalition mondiale pour vaincre l’ISIS (Daech)», précise le communiqué.

De son côté, le gouvernement marocain a annoncé qu’une enquête a déjà été ordonnée par le parquet pour évaluer le niveau d’implication présumée de Abdellatif Nasser dans la perpétration d’actes terroristes, rapporte la MAP. «Les effets juridiques seront déterminés par le parquet à la lumière des résultats de l’enquête en cours menée avec l’intéressé dans le respect total des dispositions prévues par la loi», ajoute le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat dans un communiqué.

Enseignants contractuels : première rencontre avec la tutelle

En présence des syndicats les plus représentatifs du secteur de l’éducation nationale, plusieurs membres de la Coordination nationale des enseignants contractuels (CNEC) ont rencontré ce mercredi des ...

Service militaire obligatoire : le recensement démarre le 13 décembre

Le ministère de l’Intérieur a annoncé ce jeudi, que la procédure de recensement pour le service militaire obligatoire débutera le 13 décembre 2021 et prendra fin le 10 février 2022. Conformément aux i...

Grève des professionnels de la santé : le gouvernement temporise

Quatre syndicats de la santé ont observé ce jeudi 2 décembre une grève nationale dans les hôpitaux et les centres de vaccination. En réponse, Mustapha Baitas, ministre délégué chargé des Relations ave...

La 2e Chambre adopte le PLF 2022

Le Projet de loi de finances (PLF) 2022 a été adopté dans son intégralité, vendredi en séance plénière, à la majorité par les élus de la 2e Chambre. Le PLF 2022 a reçu l'aval de 64 conseillers, alo...

Adultère : l’ex-ministre Mohamed Ziane poursuivi en justice

Mohamed Ziane, ex-avocat et ministre des Droits de l’Homme, sera jugé à partir du 9 décembre pour outrage à la justice et adultère, rapporte H24Info. Ses déboires avec la justice font suite à une plai...

AMO pour les indépendants : la CNSS se mobilise

L’Assurance maladie obligatoire (AMO) est étendue depuis ce 1er décembre aux travailleurs non-salar...