Aller au contenu principal

Affaire Raissouni : le plaignant critique la réponse des États-Unis

Par Nora Jaafar, Publié le 14/07/2021 à 17:16, mis à jour le 14/07/2021 à 17:20
         Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
Affaire Raissouni : le plaignant critique la réponse des États-Unis

Adam, militant de l’association Akaliyat et plaignant dans l’affaire Soulaïman Raissouni, a publiquement critiqué la déclaration de Ned Price, porte-parole du département d’État américain, concernant la condamnation du journaliste à cinq ans de prison.

Selon Adam, les détracteurs de la peine de Raissouni ont contourné les faits et les rapports de l’affaire afin de présenter une histoire à sens unique. «Je n’ai aucun doute sur le fait que les récentes déclarations du porte-parole du Département d’État américain étaient une “victoire” pour tous les partisans de “l’activisme tribal”», a-t-il dénoncé dans une publication sur Facebook.

La Cour d’appel de Casablanca a récemment condamné Raissouni à cinq ans de prison pour «attentat à la pudeur avec violence». Une sentence qui a relancé un débat au sein de l’opinion publique sur la véritable nature des allégations portées contre le journaliste. Les défenseurs du rédacteur en chef d’Akhbar Al Yaoum affirment qu’il est la cible d’une campagne de diffamation et que les accusations avancées à son encontre sont fausses. De son côté, le concerné assure que cette affaire est purement liée à sa carrière journalistique, car il a beaucoup écrit sur la corruption au sein du Royaume. Cependant, le procureur général de Casablanca a démenti les propos de Raissouni, déclarant que l’arrestation était motivée par des crimes portant atteinte à «l’intérêt public».

Ned Price, qui a eu vent de ce dossier, a critiqué la sentence le 13 juillet, citant «son incohérence avec la constitution de 2011». Il a en plus exprimé son inquiétude quant à ce que cela pourrait signifier pour la liberté d’expression au Maroc. Plusieurs voix ont par la suite soutenu que le Royaume devrait prendre note de la déclaration de Price et modifier en conséquence, au vu de l’amélioration des relations entre les Washington et Rabat.

Par ailleurs, plusieurs activistes et organisations non gouvernementales (ONG) ont défendu Adam, qui a préféré garder l’anonymat en raison de son orientation sexuelle et de la stigmatisation qui y est associée au Maroc. Les alliés du plaignant, dont des ONG et des militants pro-LGBT, ont appelé le public à mettre fin au «discours de haine» dont il a fait l’objet, et à accorder le respect et la considération appropriés aux victimes d’agressions sexuelles.

«Je ne peux m’empêcher de me demander si le responsable américain a pensé, ne serait-ce qu’une seconde, au sort des survivants des cas qu’il a abordés ? ne sait-il pas que ses déclarations contredisent le respect des droits de l’Homme que son pays prétend respecter et qu’elles sont un affront aux droits des autres parties impliquées dans ces affaires ?», a lancé Adam. Et de conclure que l’«activisme» des défenseurs de Raissouni considère les journalistes «comme des dieux» et qu’ils ne voient pas ces affaires d’agressions sexuelles comme «des dossiers ordinaires de citoyens répondant à la loi».

DGSN : suspension de quatre responsables pour manquements dans l’exercice de leurs fonctions

Ce jeudi 16 septembre, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a publié un communiqué annonçant avoir suspendu quatre responsables de leurs postes de responsabilité et provisoirement de le...

Formation du gouvernement : la semaine prochaine sera décisive

Le Chef de gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, a conclu mercredi le premier round des consultati...

Les dépouilles des deux Marocains tués au Mali vont être rapatriées

Les proches des deux chauffeurs routiers marocains tués au Mali auront enfin la possibilité d’enterrer leurs morts. Hassan Naciri, l’ambassadeur du Maroc au Mali, a publié une déclaration sur Twitter ...

MEN : de nouvelles mesures concernant le système du contrôle continu

Ce jeudi 16 septembre, le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur a annoncé avoir publié une note relative aux nouveautés du système du contr...

Le jeûne intermittent est-il bon pour la santé ?

Le jeûne intermittent, une pratique très tendance de nos jours, consiste à se priver de nourriture pendant 12 à 16 heures maximum. De nombreuses personnes essaient ce régime afin de perdre du poids. R...

Covid-19 : une situation épidémiologique qui s’améliore

La baisse des cas de contamination à la Covid-19 se poursuit. 2.642 cas ont été enregistrés entre m...