Aller au contenu principal

Coalition anti-Daech : la menace terroriste persiste, en particulier en Afrique

Les ministres des Affaires étrangères des 83 pays membres de la Coalition internationale anti-Daech se sont réunis ce lundi 28 juin à Rome en Italie. Conviés par Luigi Di Maio, chef de la diplomatie italienne, et Antony Blinken, secrétaire d’État américain, ces responsables, dont Nasser Bourita, ont fait le point sur l’évolution du groupe terroriste dans le monde, notamment son retrait de l’Irak et de la Syrie ainsi que sa résurgence en Afrique subsaharienne. Ils ont conclu que malgré les avancées réalisées par la Coalition, leurs pays doivent se mobiliser davantage pour mettre fin à la menace Daech.

Par Nora Jaafar, Publié le 29/06/2021 à 14:49, mis à jour le 29/06/2021 à 15:41
         Temps de lecture 6 min.
Teaser Media
Coalition anti-Daech : la menace terroriste persiste

Les 83 pays membres de la Coalition internationale anti-Daech ont réaffirmé ce lundi leur détermination commune à poursuivre leur lutte contre le groupe terroriste. Les ministres des Affaires étrangères représentant ces pays se sont réunis en personne à Rome, en Italie, à l’invitation du chef de la diplomatie italienne, Luigi Di Maio, et du secrétaire d’État américain, Antony Blinken. Lors de cette réunion, la première en présentiel depuis deux ans, les responsables ont réitéré leur engagement à mettre en place les mesures nécessaires pour éliminer durablement le groupe terroriste grâce à un effort global, coordonné et multiforme.

Cette année, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la Mauritanie et le Yémen ont été accueillis comme nouveaux membres de la Coalition. Le Maroc a pour sa part été représenté par son ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

 

Un renforcement des efforts de lutte s’impose

Les participants à cette réunion au sommet ont mis l’accent sur l’importance de placer la protection des civils en tant que priorité et ont affirmé que le droit international doit être respecté en toutes circonstances. Ils ont souligné que la coopération entre tous les membres de la Coalition doit être renforcée pour empêcher le noyau du groupe terroriste en Syrie et en Irak ainsi que ses affiliés et réseaux dans le monde de se reconstituer dans une quelconque enclave territoriale.

Dans un communiqué de presse commun, publié à l’issue de leur rencontre, les ministres ont précisé que «Daech ne contrôle plus aucun territoire et près de huit millions de personnes ont été libérées de son emprise en Irak et en Syrie, mais la menace subsiste». Ils préviennent que la reprise des activités de Daech et la capacité de ses partisans à reconstituer leurs réseaux et leurs moyens pour cibler les forces de sécurité et les civils dans les zones où la Coalition n’est pas active requièrent une forte vigilance et une action coordonnée.

Selon le ministère italien des Affaires étrangères, la Coalition se doit de renforcer sa cohésion et sa stratégie pour assurer la défaite durable de Daech et la stabilisation des zones libérées. Nasser Bourita a ajouté qu’il faut «maintenir une pression maximale sur l’entité terroriste», et collecter suffisamment de preuves et de data sur les agissements des extrémistes pour anticiper leurs mouvements et protéger le maximum de personnes possibles.

 

Amélioration de la situation en Irak et en Syrie

Saluant les efforts de l’Irak pour contrer le reste des partisans de Daech, les localiser et les empêcher de reprendre leurs activités meurtrières, les ministres ont toutefois souligné l’importance de la coordination des efforts dans la lutte contre le groupe terroriste. Ils ont soutenu que la Coalition opère en Irak à la demande du gouvernement irakien dans le plein respect de l’unité, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du pays et au profit de ces citoyens. Les responsables ont déploré que malgré le retrait des forces extrémistes du pays, certains terroristes continuent d’attaquer «le personnel et les convois de la Coalition et les installations diplomatiques». Ils interpellent dans ce sens le gouvernement irakien à renforcer la protection des effectifs et des biens de la Coalition dans le pays.

S’agissant de la Syrie, les ministres ont réaffirmé qu’ils sont aux côtés du peuple syrien pour un règlement politique durable, conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Ils ont assuré qu’ils continueront de soutenir «le redressement et la stabilisation locaux inclusifs dans les zones libérées de Daech ainsi que les efforts de réconciliation et de réintégration pour favoriser les conditions propices à une résolution politique du conflit».

 

La menace terroriste croissante en Afrique

Lors de cette même réunion, la présence croissante des affiliés et des réseaux de Daech en Afrique subsaharienne, qui menace la sécurité et la stabilité de la région, notamment dans la région du Sahel, en Afrique de l’Est et au Mozambique, a été longuement abordée. Les ministres de la Coalition ont fait remarquer que le renforcement des institutions publiques civiles et la consolidation de l’État de droit, y compris la capacité à faire respecter la loi, sont de la plus haute importance dans la lutte contre le groupe terroriste.

De plus, le chef de la diplomatie marocaine a noté que les attaques terroristes en Afrique sont passées de 281 en 2015 à 7.108 en 2020. Nasser Bourita a souligné aussi que le nombre de victimes a été multiplié par neuf durant cette période, passant de 1.394 à 12.519. Il a attiré l’attention de ses homologues sur le fait que les groupes terroristes opérant dans le continent ont commencé à coopérer avec des réseaux de crimes organisés et des groupes séparatistes. De ce fait, il a exhorté la Coalition à surveiller attentivement cette tendance.

Le responsable a en outre réitéré que le Maroc s’engage à soutenir les efforts de la Coalition et à partager avec ses membres son expérience, «notamment en matière de sécurité et de gestion des frontières». Il a également tenu à préciser l’importance de la participation de l’Afrique aux efforts de lutte contre le terrorisme. «Les partenaires africains sont en effet les mieux placés pour connaître la menace dans leurs régions respectives et les capacités qui doivent être renforcées, afin d’assurer une victoire durable contre Daech», a-t-il expliqué.

Notons qu’à l’issue de cette réunion, Nasser Bourita s’est entretenu avec Antony Blinken au sujet de la situation en Libye et des moyens de rétablir la stabilité dans la région du Sahel. Outre le secrétaire d’État américain, le ministre a échangé avec le haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, sur ces mêmes sujets.

Lire aussi : Nasser Bourita et Antony Blinken s’entretiennent à Rome

 

Situation actuelle des terroristes de Daech

Reconnaissant le défi posé par les terroristes étrangers de Daech qui sont en détention, ainsi que par les membres de leur famille qui restent en Syrie et en Irak, les ministres ont réaffirmé qu’ils s’engagent à poursuivre les mécanismes efficaces de justice et de responsabilité existants, en étroite coordination avec les pays d’origine des terroristes. «La Coalition a réaffirmé sa conviction qu’un effort global et collectif reste nécessaire pour parvenir à une défaite complète et durable de Daech dans le monde», soulignent-ils dans leur communiqué commun. Et de conclure que la Coalition internationale anti-Daech a prouvé qu’elle est un outil cohésif et réactif qui a obtenu des succès notables «grâce à ses efforts militaires, politiques, de stabilisation, de contre-messagerie, financiers et d’application de la loi».

 

Pour rappel, cette Coalition a été formée en 2014 dans le but d’éliminer la menace Daech. Elle compte actuellement 83 membres qui contribuent à une large campagne militaire en Irak et en Syrie, et vise à déloger l’infrastructure financière du groupe terroriste, ainsi qu’à soutenir la stabilisation et la reconstruction des zones où les extrémistes opéraient auparavant.

Formation du gouvernement : L'Istiqlal accepte de rejoindre la majorité

Après le PAM vendredi, l'Istiqlal a accepté aujourd'hui de faire partie de la majorité gouvernementale. Le PI, troisième force populaire du royaume a confirmé sa décision ce samedi lors du Conseil nat...

Vie politique : «tu seras élu, mon fils !»

Si le phénomène des «fils de» est répandu dans toutes les strates de la société marocaine, dans la ...

Décès de l'ex président algérien Abdelaziz Bouteflika

L’ex-président algérien Abdelaziz Bouteflika est décédé ce vendredi soir des suites d'une longue maladie à l’âge de 84 ans, a indiqué la télévision algérienne. Abdelaziz Bouteflika est né le 2 mars 19...

Le PAM accepte de se joindre à la majorité

Le PAM a annoncé ce vendredi après consultation et validation de la majorité des membres du conseil national du parti d’intégrer la majorité gouvernementale. Le parti indique, dans un communiqué publi...

Bourita participe à la célébration du 1er anniversaire des Accords d’Abraham

Ce vendredi 17 septembre, Antony Blinken, le secrétaire d'État américain, a salué «l’approfondissement des relations diplomatiques» entre le Maroc, le Bahreïn, les Émirats Arabes Unis et Israël un an ...

Élections : les premiers résultats des bureaux des communes et régions

Le Rassemblement national des indépendants (RNI), le Parti authenticité et modernité (PAM) et le Pa...