Aller au contenu principal

Facebook lance sa propre cryptomonnaies appelée Libra

Par Nora Jaafar, Publié le 19/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Facebook a annoncé hier, 18 juin, son intention de déployer une nouvelle forme de cryptomonnaie appelée Libra, qui s'intégrera aux applications du géant des réseaux sociaux comme WhatsApp et Messenger afin de faciliter le transfert de fonds.

 

Libra est en fait l'idée d'une association à but non lucratif du même nom, composée de 28 organisations différentes à travers le monde. Elle compte des poids lourds de la finance comme Mastercard, PayPal et Visa, ainsi que des marques comme Spotify, eBay et Uber.

 

Par conséquent, Facebook ne régira pas à lui seul le fonctionnement de Libra, mais il le fera sur le même pied d'égalité que les 28 membres qui composent l'Association Libra, dont le siège sera en Suisse. Le regroupement de partenaires de différentes industries et de différents sites est un des principaux éléments du projet visant à offrir une monnaie numérique décentralisée, tout comme le sera la technologie Libra Blockchain, qui servira de canevas à l'écosystème.

 

Parallèlement à Libra, Facebook a également lancé un nouveau service appelé Calibra, qui sera d'abord un portefeuille numérique permettant de stocker, d'envoyer et de recevoir de la monnaie "à faible coût ou gratuitement", selon Mark Zuckerberg, le PDG. Il espère qu'avec le temps, la fonctionnalité de Calibra s'étendra pour permettre aux utilisateurs de faire des choses comme payer plus facilement leurs factures ou leur café.

 

Il n'est peut-être pas surprenant que les législateurs du monde entier aient été prompts à exprimer leurs préoccupations au sujet des plans de Facebook dans le domaine des finances, en particulier à la lumière des récents enjeux concernant la protection des données personnelles des utilisateurs.

 

"Cet instrument de transaction permettra à Facebook d'accumuler à nouveau des millions de millions de données", a déclaré le ministre français des Finances Bruno Le Maire à la radio Europe 1. "Cela renforce ma conviction sur la nécessité de contrôler les géants du numérique et de s'assurer qu'ils ne prennent pas le monopole de leur activité."

 

D'autres étaient plus directs, notamment le démocrate et sénateur américain Sherrod Brown.

 

"Facebook est déjà trop important et trop puissant, et il a utilisé son pouvoir pour exploiter les données des utilisateurs sans protéger leur intimité", écrit-il sur Twitter. "Nous ne pouvons pas permettre à Facebook de lancer une nouvelle crypto monnaie risquée à partir d'un compte bancaire suisse sans surveillance".

 

Tandis que certains sont allés plus loin et ont demandé à Facebook de mettre en pause ses plans de crypto immédiatement.

 

"Compte tenu du passé troublé de l'entreprise, je demande à Facebook d'accepter un moratoire sur toute initiative visant à développer une crypto monnaie en attendant que le Congrès et les régulateurs se penchent de plus près sur la question", déclare Maxine Waters, députée américaine de la démocratie. "Les dirigeants de Facebook devraient aussi se présenter devant le Comité pour apporter leur témoignage à ce sujet."

 

Zuckerberg explique que Libra est prévue pour 2020.

Errances ramadanesques : dans l’univers soufi

Nous sommes en plein mois du repentir et du pardon. C’est l’occasion pour certains d’interroger leu...

Ramadan : analyse des habitudes de consommation des Marocains

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a rendu publique ce vendredi une note consacrée aux répercussion...

Comment survivre à la mort de son enfant ?

"Histoires de parents" est une série de podcasts signés Medi1. Cette série traite, chaque semaine, différentes histoires de parentalité. Cette semaine, il s’agit de l’histoire de Ouafaa, qui a perdu O...

Le minimalisme : comment l'adopter ?

Pourquoi vivre avec beaucoup quand on peut se contenter de peu ? Ainsi est le concept de minimalisme, un moyen de reprendre le contrôle de sa vie. Dans le cadre de ce mode de vie, il faut supprimer ce...

Covid-19 : les chiffres ne rassurent pas

Le Maroc enregistre et pour la sixième semaine de suite une hausse du nombre de cas positifs à la C...

Suspension des liaisons aériennes : 13 nouveaux pays rejoignent la liste

Ce jeudi 15 avril, l’Office national des aéroports (ONDA) a annoncé que le Maroc a décidé d'étoffer la liste des pays concernés par la suspension des liaisons aériennes. 13 nouveaux pays sont concerné...