Aller au contenu principal

Le président Nayib Bukele d'El Salvador tourne le dos au Polisario

Par Nora Jaafar, Publié le 17/06/2019 à 16:01, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le président Nayib Bukele a expliqué samedi à San Salvador sa décision de couper immédiatement toutes les relations diplomatiques avec le Polisario et sa République autoproclamée, qu'il a qualifiée de "entité virtuelle".

 

Cette décision place El Salvador "du côté du reste du monde, qui respecte la souveraineté du Maroc", a déclaré le chef de l'État lors d'un point de presse.

 

"Pour des raisons idéologiques, El Salvador avait reconnu une république virtuelle, inexistante, sans territoire ni population", a-t-il indiqué.
 

"Les relations d'El Salvador avec le Maroc et tous les pays arabes ont depuis lors décliné pour une décision qui n'a aucun sens, une décision prise pour des raisons purement idéologiques", a ajouté Bukele.


Reconnaissant que la décision de reconnaître le "RASD" a "isolé son pays du Maroc et du monde arabe", le Président salvadorien a exprimé la volonté de renforcer la coopération avec le Maroc dans tous ses aspects.

 

Samedi dernier, le Président Nayib Bukele avait annoncé qu'El Salvador avait décidé de ne plus reconnaître l'entité séparatiste "RASD" affirmant le soutien de son pays à l'intégrité territoriale du Royaume du Maroc.

 

"À partir de ce jour, le Salvador rompt les relations diplomatiques avec le Front Polisario et ne reconnaît plus la RASD ", a annoncé le nouveau président du Salvador, Nayib Bukele, sur son compte tweeter.

 

Cette annonce a été confirmée par la suite dans une déclaration conjointe signée par la ministre salvadorienne des Affaires étrangères Alexandra Hill Tinoco et son homologue marocain Nasser Bourita, en visite en Amérique latine.


Avec la décision du Salvador, le Polisario perd du terrain en Amérique latine, après le Pérou, le Chili, le Suriname, la République dominicaine et bien d'autres.


Selon les analystes, les très rares États d'Amérique latine, principalement le Venezuela, le Nicaragua, le Mexique, Cuba, la Bolivie et l'Uruguay qui reconnaissent encore le Polisario ne tarderont pas à suivre leur exemple et à choisir la voie de la raison.

Maroc-Espagne : des migrants clandestins marocains encore à Sebta

3.000 migrants clandestins marocains, dont 830 mineurs, sont encore sur le "territoire espagnol", et ce un mois après la crise migratoire de Sebta. C’est ce qu’a affirmé Juan Vivas, chef du gouverneme...

Un dîner en l'honneur de la délégation du Hamas

Dans son journal télévisé arabophone de 21h, la première chaine de télévision marocaine a révélé que le roi Mohammed VI a offert un dîner en l’honneur d’Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, a...

Élections 2021 : une commission de suivi créée

Sur instructions royales, la commission centrale chargée du suivi des élections a été créée ce mard...

Résolution du conflit israélo-palestinien : le rôle significatif du Maroc

Convié par le Parti de la justice et du développement (PJD), Ismail Haniyeh, chef du mouvement pale...

Le Conseil de coopération du Golfe exprime son soutien au Maroc

Ce mercredi 16 juin à Riyad, le conseil ministériel du Conseil de coopération du Golfe (CCG) a tenu sa 148e session. À l’issue de cette réunion, le CCG a publié un communiqué dans lequel il souligne l...

Arrivée du chef du mouvement Hamas au Maroc

Une première. Ce mercredi 16 juin à Rabat, Saad Dine El Otmani, chef du gouvernement, ainsi que d’autres politiciens marocains ont reçu Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, accompagné par une...