Aller au contenu principal

Pourquoi y a-t-il des protestations massives à Hong Kong ?

Par H.L.B, Publié le 11/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Des centaines d'entreprises de Hong Kong se sont engagées à fermer boutique pendant la journée de mercredi afin de permettre aux employés de se joindre à une autre manifestation contre un plan visant à autoriser l'extradition de suspects criminels en Chine continentale.

 

Mardi après-midi, une liste croissante de près d'un millier d'entreprises, dont des boulangeries, des magasins de jouets et des confiseries, a déclaré leur intention de fermer leurs portes le jour où la législature de la ville sera prête à débattre le projet de loi sur l'extradition.

 

Le leader de Hong Kong, Carrie Lam, a refusé de changer d'avis sur le plan malgré la protestation massive qui a eu lieu dimanche contre ce projet.

 

Certaines sociétés ont dit qu'elles espéraient que d'autres entreprises suivraient l'exemple pour protester contre le projet de loi, qui permettrait le transfert de suspects criminels vers des juridictions avec lesquelles Hong Kong n'a pas conclu d'accord d'extradition.

 

Les organisateurs ont déclaré que plus d'un million de personnes sont descendues dans la rue ce dimanche pour exprimer leur colère au sujet du projet de loi, qui passe à l'étape de la deuxième lecture mercredi. Des militants ont prévu une autre manifestation devant le Conseil législatif dès ce mardi soir.

 

Une propriétaire d'entreprise, qui ne voulait pas être nommée, a déclaré qu'elle fermerait ses quatre magasins pour que 15 employés puissent se joindre à la manifestation.

 

"Tout le monde dans l'entreprise partage la même conviction, on a envie de participer à cette journée et de voir comment ça va se terminer. Même si certains diront que c'est inutile et que le gouvernement pourrait ne pas nous entendre, j'ai l'impression que si nous ne faisons rien maintenant, nous le regretterons à l'avenir. Si on ne proteste pas maintenant, alors quand ?"

Suède : huit personnes ont été blessées dans une attaque à l’arme blanche

Ce mercredi 3 mars, un homme a attaqué huit personnes avec une «arme tranchante», en blessant gravement deux d’entre elles, dans la ville suédoise de Vetlanda, a déclaré la police locale. L’assaillant...

La CPI ouvre une enquête sur des faits survenus dans les territoires palestiniens

Ce mercredi 3 mars, Fatou Bensouda, la procureure générale de la Cour pénale internationale (CPI), a annoncé l’ouverture d’une enquête sur d’éventuels crimes de guerre commis dans les territoires pale...

L’Arabie Saoudite adosse l'accomplissement du Hajj à la vaccination contre le coronavirus

Ce lundi 1er mars, Taoufik Rabiâa, le ministre saoudien de la Santé, a annoncé que l’accomplissement du pèlerinage sera désormais lié à la vaccination contre la Covid-19. Il a ajouté avoir ordonné la ...

France-Algérie : Emmanuel Macron reconnait que la mort de Boumendjel n’était pas un suicide

Ce mardi 2 mars, le président français Emmanuel Macron a reconnu que les autorités françaises ont «torturé et assassiné» le militant algérien Ali Boumendjel pendant la guerre d’indépendance de son pay...

États-Unis : vaccins pour tous en mai

Ce mardi 2 mars, le président américain Joe Biden a annoncé que son pays disposerait de suffisamment de vaccins anti-Covid-19 pour tous ses adultes d’ici la fin du mois de mai. Il a toutefois sou...

Accord UE-Maroc : la Cour européenne examine le recours du Polisario

Ce mardi 2 mars, journée d’ouverture d’une audience devant la 9e chambre du tribunal de l’Union européenne au Luxembourg, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) examine le dossier du Sahara. ...