Aller au contenu principal

Un tiers des africains menacé par des températures extrêmes

D'ici 2090, une personne sur trois peut s'attendre à ce que la chaleur des villes africaines dans les grandes agglomérations soit suffisamment sévère pour les exposer à des températures potentiellement mortelles.

Par Khansaa B., Publié le 11/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les effets du changement climatique se font particulièrement sentir dans les pays à climat tropical, caractérisés par une humidité dense et des températures très élevées.

 

En outre, les pays de ces régions, en particulier l’Afrique, connaissent une urbanisation et un développement socioéconomique important, entrainant une explosion de la taille des populations urbaines.

 

Une combinaison de ces deux facteurs a un impact majeur sur les conditions de vie des citadins en Afrique, en particulier en termes d'exposition à des températures extrêmes, voire mortelles.

 

Les changements climatiques, la croissance démographique et l'urbanisation sont des facteurs déterminants dans l'augmentation de l'exposition des températures extrêmes.

 

Des chercheurs de l'Université de Genève (UNIGE), en Suisse, en collaboration avec l'Université de Twente (Pays-Bas) et le Centre commun de recherche de l'UE à Ispra (Italie), ont évalué un panel de scénarios possibles concernant le taux de changement climatique et de développement socioéconomique dans 173 villes africaines pour les années 2030, 2060 et 2090.

 

Leurs résultats, publiés dans la revue Earth's Future, montrent qu'un tiers des africains pourrait être touché par des vagues de chaleur meurtrières en 2090. Les projections soulignent également l’influence du développement socioéconomique sur l’impact du changement climatique.

 

"Nous considérons que le seuil critique en température apparente est de 40,6 °C, en tenant compte de l'humidité", déclare Guillaume Rohat, chercheur à l'Institut des sciences de l'environnement de l'UNIGE (ISE). "En fait, des taux d'humidité élevés à l'extérieur perturbent notre capacité de thermorégulation, avec des conséquences potentiellement fatales", a-t-il ajouté.

 

"L'idée était de prendre en compte tous les scénarios possibles concernant le changement climatique et la croissance de la population urbaine, le meilleur et le pire, afin que nous puissions savoir ce que l'avenir nous réserve", explique Guillaume.

 

"Cela nous a donné douze combinaisons différentes plausibles pour chacune des années choisies. Cela signifiait également que nous pouvions calculer le nombre de personnes exposées chaque jour à des températures supérieures à 40,6 °C dans les villes d'Afrique sur une base annuelle. Un même individu peut être compté plusieurs fois, car il peut être exposé à ces vagues de chaleur plusieurs jours par an", explique-t-il.

Vaccination anti-Covid-19 : un week-end décisif

Le Maroc s’apprête à vivre un week-end décisif dans sa lutte contre la pandémie de la Covid-19. Ave...

Agression sexuelle : Saad Lamjarred risque jusqu’à 20 ans de prison

Le chanteur Saad Lamjarred doit retourner devant la Cour d’appel de Paris pour le viol présumé de la ressortissante française Laura Prioul. La réouverture de l’affaire intervient quelques mois ap...

Manipulation du débat public : Facebook supprime plus de 400 comptes au Maroc

Dans son rapport de février sur ce qu’elle appelle Coordinated False Behavior (CIB), la plateforme Facebook a annoncé avoir éliminé des faux comptes au Maroc pour avoir contribué à «man...

Légalisation du cannabis : report et interrogations

L'examen du projet de loi portant sur l'utilisation légale du cannabis en Conseil de gouvernement a...

Peugeot dévoile son nouveau logo

Peugeot vient de dévoiler son nouveau logo. Dans un communiqué partagé ce jeudi 4 mars, la plus ancienne marque automobile du monde encore en activité a souligné qu’avec un renouvellement complet de s...

Fortes averses orageuses et chutes de neige attendues du vendredi au dimanche

Dans une note spéciale publiée ce jeudi 4 mars, la Direction générale de la météorologie (DGM) a annoncé que plusieurs provinces du Royaume connaîtront, du vendredi 5 au dimanche 7 mars, de forte...