Aller au contenu principal

Moncef Slaoui licencié par GSK pour harcèlement sexuel

Par Nora Jaafar, Publié le 24/03/2021 à 16:30, mis à jour le 25/03/2021 à 16:47          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Moncef Slaoui licencié par GSK pour harcèlement sexuellement

Moncef Slaoui, ancien conseiller principal du programme américain de développement du vaccin Covid-19 "Warp Speed", a été licencié ce mercredi 24 mars de son poste de président de la société Galvani Bioelectronic, codirigée par la multinationale pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) et Verily Life Sciences. Le limogeage de ce dernier intervient après qu’une enquête interne ait révélé qu’il avait "harcelé sexuellement" une employée de GSK il y a plusieurs années. La multinationale a annoncé que la résiliation du contrat de Slaoui prend effet immédiatement.

GSK a aussi déclaré qu’une enquête sur la conduite de Slaoui avait corroboré des allégations de harcèlement et de contacts inappropriés, ajoutant que les investigations sont en cours. Dans une lettre adressée à son personnel, la présidente directrice générale de GSK, Emma Walmsley, a précisé que l’entreprise examine ces allégations depuis février dernier. «Les comportements du Dr Slaoui représentent un abus de sa position de leader et violent nos politiques d’entreprise, nos valeurs et notre engagement envers la confiance - un engagement qui, je le sais, est partagé par chacun d’entre vous», a-t-elle écrit.

Selon la même source, le comportement des dirigeants et le traitement des employés ont fait l’objet d’un examen minutieux ces dernières années à la suite de l’apparition du mouvement #MeToo sur les réseaux sociaux, qui a entraîné une série très médiatisée de départs du conseil d’administration. Notons que Galvani est une entreprise de médicaments bioélectroniques créée en 2016 par GlaxoSmithKline et Verily, l’unité de sciences de la vie d’Alphabet, la société mère de Google. Avant d’intégrer cette entreprise, Slaoui a passé près de 30 ans chez GSK, où il a occupé divers postes de direction, notamment celui de chef de la R&D pharmaceutique et de président de la division "Vaccins".

Pour le moment, Moncef Slaoui n’a toujours pas réagi à ces accusations ni à son licenciement. Affaire à suivre.

Burn-out, et après ?

De plus en plus de personnes dans le monde professionnel souffrent d’épuisement. Le burn-out, en lien avec un stress chronique et parfois aigu, se traduit par une grande fatigue émotionnelle, un cynis...

Covid-19 : hausse constante du nombre de contaminations

Le Maroc a enregistré 9.428 cas de contamination à la Covid-19 ce mercredi 28 juillet. Une nette au...

Orangina lance sa nouvelle campagne, "Malin Sayf"

Alors que le monde fait face à la crise sanitaire, le besoin impérieux d’aller voir ailleurs après une année compliquée s’accentue. Dans ce sens, Orangina a lancé une nouvelle campagne. À l’heure où i...

Lutter contre les fake news, un défi mondial

La désinformation et les fake news sont devenus très tendance avec l’avènement des réseaux sociaux. Ces fausses informations servent à manipuler et à fausser les opinions des gens sur un sujet donné. ...

Grèce : arrestation d’un Marocain affilié à Daech

Ce mardi 27 juillet, les services sécuritaires compétents en Grèce ont procédé à l’arrestation d’un ressortissant marocain âgé de 28 ans. Arrêté sur la base de renseignements précis fournis par les se...

Faut t-il s'inquiéter du variant Delta ?

Telquel s’intéresse dans ce podcast à l’évolution de la Covid-19 au Royaume et à la 3e vague de cette pandémie. Le Maroc vit une situation inquiétante avec des cas de contaminations en nette augmentat...