Temps de lecture : 6 minutes

Accueil / Économie / Les patronats mauritanien et marocain veulent booster les échanges entre les deux pays

Les patronats mauritanien et marocain veulent booster les échanges entre les deux pays

Temps de lecture : 6 minutes

Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

Les projecteurs des opérateurs économiques étaient braqués mercredi sur Nouakchott qui a abrité la troisième édition du Forum économique Mauritanie-Maroc. Sous l’égide de l’Union nationale du patronat mauritanien (UNPM) en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), cet événement avait pour objectif de dynamiser les relations économiques et commerciales entre les deux pays voisins. Détails.

Temps de lecture : 6 minutes

L’Union nationale du patronat mauritanien (UNPM) et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) ont organisé conjointement la troisième édition du Forum économique Mauritanie-Maroc à Nouakchott. Cet événement d’envergure s’est tenu mercredi dans la capitale mauritanienne. Il a été marqué par la participation active de plus de 300 entrepreneurs des deux pays, œuvrant dans divers secteurs tels que l’agriculture, la pêche, l’agroalimentaire, l’électricité, les énergies renouvelables, l’infrastructure, les services et le commerce.

Les ambassadeurs respectifs du Maroc à Nouakchott et de la Mauritanie à Rabat, Hamid Chabar et Ahmed Ould Bahiya, ont pris la parole lors de ce forum, aux côtés des présidents de la CGEM et de l’UNPM, Chakib Alj et Zine El Abidine Ould Cheikh Ahmed, ainsi que du ministre de l’Économie et du Développement durable de la Mauritanie, Abdessalam Ould Mohammad Salah.

La rencontre a connu des discussions fructueuses, mettant en avant la volonté commune des secteurs privés marocain et mauritanien de développer conjointement des projets dans des secteurs stratégiques, capitalisant sur les complémentarités économiques et les relations de confiance entre les opérateurs des deux pays.

Lire aussi : Mauritanie : la face cachée d’un resserrement douanier inattendu

Des échanges en constante évolution

Les relations économiques entre le Maroc et la Mauritanie ont connu une dynamique remarquable en 2022. Les échanges commerciaux entre les deux pays voisins ont atteint une valeur estimée à environ 300 millions de dollars, représentant une croissance significative de 58% par rapport à l’année 2020.

Cette reprise notoire positionne le Maroc en tant que principal fournisseur du marché mauritanien sur le continent africain. Les importations mauritaniennes en provenance du Maroc représentent approximativement 50% de l’ensemble de ses importations en provenance du continent africain.

La composition des exportations marocaines vers la Mauritanie est dominée par trois catégories principales, englobant 80% du total : les produits alimentaires et agricoles, les produits manufacturés, et les machines et équipements de transport. Les exportations de légumes et de fruits contribuent à hauteur de 20% à ce volume.

Cette croissance exceptionnelle s’explique par divers facteurs, notamment la proximité géographique entre les deux pays, la fluidité des transactions entre les fournisseurs marocains et mauritaniens, la qualité des chaînes logistiques, ainsi que la réputation exceptionnelle et la haute qualité des produits marocains sur le marché mauritanien.

Un élément clé favorisant cette croissance est le rôle essentiel joué par le poste frontalier de El Guergarate entre le Maroc et la Mauritanie. Même pendant la pandémie de la Covid-19, ce poste frontalier est demeuré ouvert, facilitant ainsi le mouvement des marchandises et maintenant le volume des échanges commerciaux entre les deux pays malgré la crise sanitaire.

Lire aussi : Initiative Atlantique : le rôle crucial de la Mauritanie

Le Maroc, 1ᵉʳ investisseur africain en Mauritanie

Le Royaume occupe également la position de premier investisseur du continent africain en Mauritanie. Ses investissements couvrent des secteurs stratégiques tels que les communications, les services bancaires, la transformation et la valorisation des produits de la pêche, l’agriculture, la production de ciment, les matériaux de construction, la distribution de gaz domestique, ainsi que la distribution de produits pétroliers.

Les opérateurs marocains expriment leur désir de renforcer cette position privilégiée, privilégiant une approche gagnant-gagnant et un co-investissement entre les entrepreneurs des deux nations, tout en contribuant à la création de chaînes de valeur africaines intégrées, conformément aux opportunités offertes par la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

Dans son discours, Chakib Alj, président de la CGEM, a souligné le fort potentiel économique de la Mauritanie pour les opérateurs marocains, appelant à renforcer le partenariat économique et commercial pour en faire un modèle de coopération à l’échelle maghrébine, arabe et africaine. Il a encouragé les participants à concrétiser les opportunités existantes, en particulier dans des secteurs tels que l’agriculture, la pêche, la transformation alimentaire, les énergies renouvelables, les infrastructures et le tourisme.

Zine Al Abidine Ould Cheikh Ahmed, président de l’UNPM, a souligné pour sa part l’importance pour les opérateurs économiques de saisir les opportunités et de promouvoir le partenariat économique, appelant à l’établissement d’un pôle économique majeur dans la région, ouvert sur les marchés africains, européens et américains. Il a exprimé sa conviction quant à la capacité des deux nations à relever ensemble les défis et à dynamiser les secteurs d’intérêt commun pour atteindre leurs ambitions socio-économiques.

Durant le Forum, la création d’une Task Force au sein du Conseil d’Affaires Mauritanie-Maroc a été annoncée. Cette Task Force, impliquant la participation de représentants de l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), de la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT), et de l’Agence de promotion des investissements en Mauritanie (APIM), jouera un rôle clé dans le rapprochement des communautés d’affaires et la facilitation des démarches d’investissement et de commerce bilatéral.

Cette Task Force s’engage, à travers un plan d’action pragmatique, à accompagner les entreprises des deux pays sur le terrain pour le déploiement de leurs investissements. Elle envisage également de travailler en partenariat avec les autorités publiques pour surmonter les défis potentiels. Cette initiative concrète marque un pas significatif vers le renforcement des liens économiques entre le Maroc et la Mauritanie, ouvrant la voie à une collaboration fructueuse dans des secteurs clés pour le développement des deux nations.

Lire aussi : Maroc-Mauritanie : partenariat stratégique et croissance économique

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 6 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité


Et sur nos réseaux sociaux :

Mauritanie

Echanges commerciaux : quelles sont les dépenses de l’Espagne au Maroc ?

Qu’importe l’Espagne du Maroc exactement ? Cette question a été posée par la presse espagnole dernièrement et qui a trouvé réponse dans une …
Mauritanie

Al Omrane Expo 2024 : une plateforme pour faciliter l’accès au logement

Le président du Directoire du Groupe Al Omrane, Housni El Ghazoui, a annoncé la mise en place d’une nouvelle plateforme d’aide à l’acquisiti…
Mauritanie

Industrie X.0 : préparer le Maroc pour le futur de la technologie

Depuis la première révolution industrielle, où le charbon et la vapeur offraient un avantage compétitif, la technologie a constamment transf…
Mauritanie

La SGMB sous le giron de Saham : «rien ne change pour le client»

Le 12 avril, le groupe Saham annonce l'acquisition de la Société générale marocaine des banques (SGMB), propriété du groupe français Société…
Mauritanie

Salaire moyen : le Maroc est-il compétitif ?

Selon une étude récente de Ceoworld, le Maroc serait bien placé dans le classement des salaires moyens. Il serait premier africain, 6ème pay…
Mauritanie

HCP : une croissance solide face à une inflation en recul

Dans sa dernière note de conjoncture, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) offre une perspective détaillée et analytique de l'économie nationa…
Mauritanie

Le Maroc compte sur ses importations de céréales pour combler la production nationale

Le communiqué officiel de Bank Al-Maghrib, du 19 mars dernier, peint un tableau sombre sur les perspectives agricoles du pays. L'institution…
Mauritanie

Cannabis thérapeutique : pourquoi le Maroc a sa place de leader ?

Et c’est parti pour un tour. Longuement en discussion, le projet de loi a été voté, et en 2021 le cannabis à visée pharmaceutique peut désor…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire