Temps de lecture : 3 minutes

Accueil / Économie / Fitch Ratings : banques marocaines, entre records de rentabilité et défis

Fitch Ratings : banques marocaines, entre records de rentabilité et défis

Temps de lecture : 3 minutes

En Bref

Temps de lecture : 3 minutes

Selon un rapport de Fitch Ratings, les banques marocaines ont affiché une solide reprise de leur rentabilité au premier semestre 2023. Celles-ci ont atteint des bénéfices nets record soutenus par des marges opérationnelles favorables. Bien que des charges de dépréciation élevées aient tempéré l’amélioration, la tendance positive devrait se maintenir. Cette progression intervient en raison des taux d’intérêt plus élevés et de la croissance des prêts. Les sept plus grandes banques ont enregistré une augmentation de 28% de leur bénéfice net agrégé. Elle a été stimulée par des revenus plus élevés, notamment une hausse de 7% du produit net bancaire. Ainsi, la résilience face aux défis économiques découle d’une solide assise de financement. Elle est principalement alimentée par des dépôts de comptes courants et d’épargne à faible coût. 

Lire aussi : Banques : les dépôts augmentent de 4,2% à fin juin

Quid des ratios coûts/revenus ?

Cependant, la réévaluation des actifs est plus lente en raison de maturités relativement longues. Et ce, bien que des mesures pour réduire les coûts aient contribué à améliorer les ratios coûts/revenus. Les charges de dépréciation ont pour leur part augmenté à cause du risque lié à la qualité des actifs, résultant de l’inflation, de la hausse des taux d’intérêt et de la croissance modeste du PIB. Malgré cela, les ratios des prêts sont restés stables. Le ratio des charges de dépréciation par rapport au bénéfice opérationnel préalable à la dépréciation s’est amélioré. 

Lire aussi : Banques cotées : les bénéfices dépassent les niveaux d’avant-crise

Les banques marocaines à l’étranger sous pression

Par ailleurs, Fitch a récemment abaissé la note de certains pays où opèrent les banques marocaines, impactant la perception des risques. La normalisation des charges de dépréciation prendra probablement plus de temps compte tenu des incertitudes économiques mondiales accrues. Bien que la croissance du PIB réel au Maroc soit prévue, des pressions sur la solvabilité des emprunteurs subsisteront. Pour cause : une inflation et des taux d’intérêt élevés. Malgré ces défis, le ratio moyen de rentabilité des fonds propres a augmenté, atteignant 10,8% au premier semestre 2023, avec une amélioration attendue en 2024.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 3 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité

Et sur nos réseaux sociaux :

Banques

Aziz Akhannouch dévoile les ambitions du gouvernement en urbanisme et logement

Lors de la session parlementaire du 15 juillet 2024, le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a exposé la vision du gouvernement sur la pol…
Banques

Bank Al-Maghrib : 3,3 millions nouveaux comptes bancaires ouverts en 2023

En 2023, le Maroc a connu une forte croissance en matière de bancarisation, avec l'ouverture de 3,3 millions nouveaux comptes bancaires, rep…
Banques

Le Maroc a accueilli la 2ème cohorte du programme « African Women in Tech & AI Program »

La deuxième cohorte du programme « African Women in Tech & AI Program » (AWITAI) a été clôturée ce week-end à Rabat. Cet événement a réu…
Banques

Office des changes : une stratégie personnalisée pour les MRE

Driss Bencheikh, directeur général par intérim de l’Office des changes, a récemment souligné l'adoption d'une approche personnalisée pour …
Banques

Gasoil et essence : bilan du 1er trimestre 2024

Suite à un premier rapport sur le marché du gasoil et de l’essence en 2023, le Conseil de la concurrence publie son deuxième rapport sur le …
Banques

SOMAS : inauguration d’une quatrième cavité de stockage de gaz butane

La Société marocaine de stockage (SOMAS) a récemment franchi une étape importante dans le domaine de la sécurité énergétique avec l'inaugura…
Banques

La Tuta Absoluta cause des dégâts importants sur les tomates

La Tuta Absoluta ravage les cultures de tomates au Maroc, affectant gravement les producteurs. Selon Oussama Machi, producteur de légumes pr…
Banques

Réforme de la finance internationale : Lekjaa pour une plus grande implication des pays en développement

Fouzi Lekjaa, ministre délégué chargé du Budget, a souligné vendredi à Rabat l'importance de réviser le modèle opérationnel et organisationn…