Temps de lecture : 5 minutes

Accueil / Économie / Chômage au Maroc : des chiffres qui inquiètent

Chômage au Maroc : des chiffres qui inquiètent

Temps de lecture : 5 minutes

Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

La sécheresse a fortement impacté le marché de l’emploi. Le taux de chômage n’a pas baissé au premier trimestre de 2024 par rapport à l’année précédente. Les experts estiment que ce sont les effets de la sécheresse qui rendent la création d’emploi et la lutte contre le chômage, un défi majeur pour le Royaume.

Temps de lecture : 5 minutes

Le Fonds monétaire international n’a pas fermé les yeux sur la situation du marché de l’emploi marocain. L’institution a d’ailleurs tiré la sonnette d’alarme dans son rapport établi à l’issue des consultations au titre de l’article quatre pour l’année 2024, soulignant que le taux de chômage avait dépassé 13% en 2023. Le Royaume n’a pas connu une telle situation depuis 1990.

Le rapport souligne que les pertes nettes d’emplois au cours des premiers trimestres de 2023 étaient enregistrées dans le secteur agricole, en raison de plusieurs années de sécheresse soulignant que bien que les secteurs des services aient continué à créer des emplois pendant cette période, cela n’a pas suffi à compenser les pertes.

Lire aussi : HCP : la sécheresse plombe le marché de l’emploi

De même, l’industrie, la construction et les travaux publics n’avaient pas suffisamment contribué à la création d’emplois, comme cela avait été le cas au cours des quatre années précédentes, a relevé le rapport.

Selon le FMI, une importante perte d’emplois dans le secteur agricole a été notée, avec comme conséquence la détérioration des indicateurs du marché du travail chez les femmes, en raison de leur forte présence dans ce secteur. Le rapport dénombrait en 2021, environ 52% des femmes qui travaillaient dans l’agriculture contre 29% pour les hommes.

La sécheresse plombe le secteur agricole

Pour sa part, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a donné plus de détails dans son dernier rapport sur la situation du marché de l’emploi au Maroc. Il observe une baisse de 206.000 postes dans les secteurs de l’agriculture, de la forêt et de la pêche. Les autres secteurs affichent une dynamique positive, notamment le secteur des services qui a généré 63.000 emplois. Il est suivi par l’industrie et l’artisanat, avec 34.000 emplois, et le BTP qui se retrouve avec 25.000 postes.

Le HCP note une augmentation alarmante du chômage avec 96.000 personnes supplémentaires sans emploi, portant ainsi le total au niveau national à 1.645.000 chômeurs. C’est ce qui a fait grimper le taux de 12,9% à 13,7%, avec une hausse plus marquée en milieu rural (de 5,7% à 6,8%) qu’en milieu urbain (de 17,1% à 17,6%). Le HCP souligne que le chômage touche de manière disproportionnée les jeunes de 15 à 24 ans (35,9%), les diplômés (20,3%) et les femmes (20,1%).

Lire aussi : Le FMI salue la robustesse de l’économie marocaine

Le rapport met également en exergue les conditions des travailleurs. Le HCP signale que 576.000 personnes sont en situation de sous-emploi, soit un taux de 5,6%. Toujours dans le registre des mal lotis du marché du travail, le document décèle une autre catégorie de sous-emploi, liée à l’insuffisance de revenus ou à l’inadéquation entre la formation et l’emploi. Celle-ci concerne 493.000 personnes (4,8%). Au total, le sous-emploi touche 1.069.000 personnes, avec un taux global stagnant à 10,3% au niveau national.

Cependant, le HCP souligne une légère baisse du taux d’activité de 0,5 point, passant de 43,1% à 42,6%, et une baisse du taux d’emploi de 0,9 point, de 37,6% à 36,7% au niveau national.

Des engagements et un problème toujours d’actualité

Le gouvernement a fait de l’emploi son cheval de bataille pour le mandat en cours, en le considérant dans toutes les politiques publiques dans le domaine économique, dans le cadre d’une politique nationale de transformation économique, où l’emploi est l’un de ses principes fondamentaux, en plus du renforcement de la politique nationale sur les produits et services stratégiques, la promotion du produit marocain à l’échelle nationale et internationale et sa protection contre une concurrence déloyale.

Lors de son passage à la chambre des conseillers, le 19 février dernier à l’occasion du forum parlementaire international sur la justice sociale, le chef du gouvernement a décidé de consacrer la prochaine étape de son action gouvernementale à la question et d’en faire une priorité nationale.

Lire aussi : Bilan à mi-mandat : les réalisations et défis du gouvernement d’Aziz Akhannouch

Tout récemment, Aziz Akhannouch, a réitéré son engagement sur la question épineuse du chômage. Lors de sa présentation du bilan de mi-mandat du gouvernement devant le parlement, il a martelé que des efforts doivent être faits pour fournir davantage d’emplois décents, considérant que l’emploi doit être une priorité absolue au cours de la seconde moitié de son mandat.

En dépit de tous ses engagements, le gouvernement peine à trouver une solution adéquate. Avec la sècheresse notée ces dernières années, la question du chômage est très bien partie pour encore alimenter les débats.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 5 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité


Et sur nos réseaux sociaux :

chômage

Petits agriculteurs : quel avenir dans ce contexte hydrique ?

L'agriculture, locomotive de l'économie marocaine, occupe une place centrale dans les discours royaux. Face à la raréfaction de l'eau, l'Ins…
chômage

Culture agricole : rien ne va plus pour les melons et les pastèques

Ce n’est vraiment pas un temps à être agriculteur. Ces dernières années, ils ont été parmi les premières victimes des changements climatique…
chômage

Campagne agricole 2023/24 : quelles solutions en temps de crise?

Environ 1,1 million de quintaux de semences céréalières certifiées ont été distribués à des tarifs subventionnés pour cette année. Les prix …
chômage

Fraises marocaines : comment l’UE s’est prise à son propre jeu

Les fraises marocaines suscitent une méfiance chez les consommateurs espagnols, alimentée par la désinformation et les préoccupations sanita…
chômage

Tarification du carbone : clé de voûte de la lutte contre le changement climatique

Dans le contexte actuel de l'économie mondiale, la corrélation entre les activités économiques et les émissions de gaz à effet de serre (GES…
chômage

L’entrepreneuriat vu par l’Observatoire marocain des très petites, petites et moyennes entreprises (OMTPME)

L’emploi des jeunes reste un défi majeur en Afrique et le Maroc ne fait pas exception à la règle. Face à la capacité limitée du marché de tr…
chômage

Baromètre des flottes et de la mobilité : quel est le moral des entreprises ?

Vous l’aurez compris, les gestionnaires de flottes marocains expriment un optimisme notable quant à l'avenir de leurs parcs automobiles. Sel…
chômage

Décompensation du gaz butane : le gouvernement passe à l’action

C'est décidé depuis plusieurs mois : le gouvernement Akhannouch a opté pour une suppression progressive des subventions des produits de prem…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire